mardi 22 mars 2016

Dernières mises en ligne _ St Basile d'Ancyre

129

« J’entends dire, et je le crois, 
sachant combien votre miséricorde est grande, 
ô Marie, 
que vous ne refusez jamais de secourir 
celui qui se recommande à vous avec confiance. »

(Saint Alphonse de Liguori)



* * *




« À Ancyre,
saint Basile, prêtre et martyr,
qui, sous Julien l'Apostat,
rendit son âme à Dieu
par la violence des tourments qu'on lui fit souffrir. »

(Le Martyrologe Romain au 22 mars)


* * *

   

  

Le ROSAIRE

10- Le Portement de Croix

  sur les Ave Maria de Lourdes & Fatima

   

  

 LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=r0g_HM_XbbM

 

Interprète : Gilbert Chevalier (aveugle) 
Enregistrement : février 2016

 




* * *

LES MALHEURS DU MONDE

1/3

(cantique de St Louis-Marie Grignion de Montfort)

 

LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :
http://www.mp3tunes.tk/download?v=ADSIW9fDXHs

 

Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle) 
Enregistrement : 2013

Première Partie


INTRODUCTION :

1- Grand Dieu, donnez-nous du secours,
Armez-vous de votre tonnerre !
Le monde nous fait tous les jours
Partout une cruelle guerre :
C’est l’ennemi le plus malin
Parce qu’il est le plus humain.

2- Amis de Dieu, braves soldats,
Unissons-nous, prenons les armes,
Ne nous laissons pas mettre à bas,
Combattons le monde et ses charmes :
Puisque Dieu même est avec nous,
Nous le vaincrons, combattons tous !

3- Armons-nous de la vérité
Contre les amis du mensonge,
Faisons-leur voir par charité
Que tous leurs biens ne sont qu’un songe :
Armons-nous d’une vive foi,
Nous leur ferons à tous la loi.

4- Mais pour être vraiment vainqueurs,
Et pour avoir tout l’avantage,
Vidons nos esprits et nos cœurs
Des faux préjugés du bas âge :
Vomissons ce cruel venin,
Ou bien nous combattrons en vain.

 

PREMIER MALHEUR :
(Il est malheureux en lui-même)

5- Qu’est-ce que ce monde trompeur ?
C’est l’assemblée universelle
Des pécheurs qui font au Sauveur
Une guerre horrible et cruelle,
Quelquefois tout ouvertement,
Mais plus souvent secrètement.

6- Il est nommé du Saint-Esprit :
La chaire de la pestilence,
Le chemin large où l’on périt
Sans qu’on le croie ou qu’on y pense,
La synagogue de Satan
Et le règne de ce tyran !

7- La grande église des malins,
L’infâme et grande Babylone,
Où les démons en souverains
Sont finement sur le trône,
Où tous les biens sont empêchés,
Où l’on enseigne tous péchés.

8- Le monde est Satan travesti
Afin de se rendre agréable :
C’est son armée et son parti
Pour être un prince formidable,
Pour enrôler tout l’univers
À le suivre dans les enfers.

9- Ô Dieu, qu’il enrôle de gens
Dans ce parti tout diabolique !
Mille petits, dix mille grands,
Le paysan, le politique,
Des demi-dévots, des savants,
Des libertins, de bons vivants.

10- Leur père-maître est le démon,
Qui les anime et les entraîne :
Ils n’offensent Dieu qu’en son nom,
Et quoiqu’ils croient l’avoir en haine,
Il en est le prince et le roi,
En cachette il leur fait la loi.

 

DEUXIÈME MALHEUR :
(Il est l’ennemi de Dieu et de son Fils Jésus-Christ)

11- Le monde attaqua Jésus-Christ
Tout le temps qu’il vécut sur terre ;
Il est tous les jours Antéchrist,
Tous les jours il lui fait la guerre :
Tous les jours il le contredit
Dans ce qu’il fait et ce qu’il dit.

12- Il détruit ou bien contrefait
Ses sentiments et ses maximes :
Ce que Dieu fait, il le défait
Afin d’autoriser ses crimes !
Il contrefait ses sacrements
Et ses divins commandements.

13- Tous les serviteurs du Seigneur
Sont combattus par sa malice :
Il leur fait tort, il leur fait peur,
Il les flatte, il leur rend service ;
Il leur compte mille raisons
Afin qu’ils boivent ses poisons.

14- Il fait de leur dévotion
Le sujet de sa raillerie :
Il l’appelle une illusion
Ou bien une bigoterie ;
Il condamne leurs actions,
Il prend mal leurs intentions.




TROISIÈME MALHEUR :
(Il est tout pénétré de malice et l’ennemi de la vertu)


 15- Pour détruire leur sainteté
Il se sert de mille malices ;
Pour les tourner de son côté,
Il invente mille injustices.
Mon Dieu, qu’il en a supplanté
Par ses pièges d’iniquité !

16- Il couvre, mais très finement,
Le péché de la vertu même :
Pour le faire entrer doucement
Il flatte, il proteste qu’il aime.
Par ses sourires, ce trompeur
Enfonce un poignard dans le cœur !


* * *


  CANTIQUE sur le TRÈS SAINT-SACREMENT

(cantique de St Louis-Marie Grignion de Montfort)

  2ème version :

 

(Audio [mp3] à télécharger !)

 Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle)




1- Le Très-Haut, l’Incompréhensible,
Est ici compris sous un point.
Chrétiens, ne demandons point :
« Est-il possible ? »
Taisez-vous donc, mes sens, taisez-vous, hérétiques :
Vous vous trompez,
Vous vous perdez ;
Dieu nous l’a dit,
Point de contredit !
Dieu nous l’a dit,
Cela nous suffit :
Croyons-le, sans qu’on nous l’explique.

2- Que de miracles de puissance !
Un pain, un vin qui ne sont plus,
Des accidents suspendus
Sans leur substance ;
Le Corps, le Sang d’un Dieu plein de vie et de gloire,
Sans changements,
En tous les temps
En tous les lieux,
Sur la terre, aux cieux,
En tous les lieux
Aussi glorieux :
Vérité de Dieu qu’il faut croire !

3- Ô merveille d’obéissance !
À la voix d’un homme mortel,
Dieu descendu sur l’autel
Sans résistance.
Il est mort et vivant, docile et redoutable,
Il est enfant
Et triomphant :
Soumettons-nous
Soyons tout à tous,
Soumettons-nous
Même aux pieds de tous,
Puisque Dieu se rend si traitable.

4- Voyez la gloire anéantie :
Le soleil de la vérité
Caché dans l’obscurité
De cette hostie.
Sous de faibles dehors il cache sa lumière,
Il ne fait voir
Ni son pouvoir,
Ni sa beauté,
Ni sa sainteté,
Ni sa beauté,
Ni sa majesté :
Cachez-vous, ô cendre et poussière !

5- On voit combien un Dieu nous aime,
Combien il aime éperdument
En ce divin Sacrement :
C’est l’excès même !
En nous y donnant tout, il nous tient ce langage :
« Prends, mange-moi,
Je suis à toi,
Dans mes transports,
Prends tous mes trésors,
Dans mes transports,
Mon Sang et mon Corps. »
Nous peut-il aimer davantage ?

À LA MESSE :
6- Voici le parfait Sacrifice
Qui contient tous ceux de la loi
Et qui seul renferme en soi
Toute justice :
Un Dieu s’immole à Dieu comme prêtre et victime
Pour l’apaiser,
Pour le presser
De nous donner,
De nous pardonner,
De nous donner,
De nous couronner
Et lui rendre un honneur sublime.

AU SANCTUS :
7- Trois fois Saint le Roi de la Gloire !
Gloire à notre Dieu trois fois Saint,
À notre Dieu trois fois Saint
Gloire et victoire !
Tout est plein des grandeurs du grand Dieu des armées.
Oh ! qu’il est grand !
Qu’il est puissant !
Ô Sainteté !
Ô Immensité !
Ô Majesté !
Ô Éternité!
Adorez, têtes couronnées !

À L’AGNUS DEI :
8- Agneau de Dieu, miséricorde !
Agneau de Dieu, Seigneur très bon !
Miséricorde et pardon,
Miséricorde !
Puisque vous ôtez seul tous les péchés du monde,
Otez, Seigneur,
Ceux de mon cœur.
Pardonnez-nous,
Pardonnez à tous,
Exaucez-nous ;
Pour l’amour de vous,
Donnez-nous une paix profonde !

AVANT LA COMMUNION :
9- L’homme juste qui communie 
Devient un autre Jésus-Christ,
Est rempli de son esprit
Et de sa vie.
Mangeons ce pain vivant, buvons ce vin des anges,
Mais fréquemment,
Mais saintement.
Mangeons, buvons
Et nous engraissons,
Mangeons, buvons
Et nous enivrons,
Et rendons à Dieu nos louanges.

10- Je languis d’amour, je soupire
Vers vous, mon aimable Sauveur :
Élancez-vous dans mon cœur,
Ou bien j’expire.
Être un moment sans vous, c’est un enfer très rude.
Ô puissant Roi,
Régnez en moi ;
Ô chaste Époux,
Je n’entends que vous ;
Ô cher Époux,
Venez, hâtez-vous,
Et soyez ma béatitude.

POUR L’AMENDE HONORABLE :
11- Grand Dieu, que cette église est sainte,
Puisqu’elle est sa propre maison
Et la maison d’oraison !
Tremblons de crainte.
Ce lieu sauve un fidèle et condamne un impie.
Adorons Dieu
En ce saint lieu ;
Nous nous damnons
Si nous y causons,
Nous nous sauvons
Si nous y prions :
Choisissons la mort ou la vie.

12- Faisons une amende honorable
À Jésus déshonoré
Jusque dans le lieu sacré
Si redoutable.
Combattre en son palais le Monarque suprême,
Quel attentat
D’un homme ingrat !
Anges, pleurez,
Mortels, soupirez,
Anges, pleurez,
Pleurez, réparez
Cet excès, cette injure extrême.

AVANT LA BÉNÉDICTION :
13- Louange,amour, honneur et gloire
À Jésus au Très Saint-Sacrement !
Plus on voit d’abaissement,
Plus on doit croire ;
S’il nous aime à l’excès, aimons-le aussi de même !
Payons l’amour
D’un prompt retour :
Aimons, louons,
Louons, honorons,
Aimons, louons,
Louons, adorons
Les grandeurs d’un Dieu qui nous aime !

14- Souffrez, grand Dieu, qu’on vous aborde
Et que de pauvres criminels
Vous disent près des autels :
Miséricorde !
Bénissez-nous, Seigneur, levez tous les obstacles :
Vous le pouvez
Si vous voulez,
C’est un pécheur
Qui pleure en son cœur ;
C’est un pécheur,
Pardonnez, Seigneur,
Pardonnez, bénissez, nous crierons : « Miracle ! »


http://montfortajpm.blogspot.fr/2015/12/la-communion-spirituelle.html


« Ô Jésus, présent dans la Sainte Eucharistie,
je vous adore et je vous désire.
Venez dans mon cœur par votre grâce,

en attendant d’y venir par votre Sacrement. »

Comment faire la COMMUNION SPIRITUELLE ?
Saint Alphonse vous répond ici :





* * *

 

CHAPELET INSTRUMENTAL :

1ère DIZAINE

(10 "JE VOUS SALUE, MARIE")

 

LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=ozho022Gsko

 

Interprète : Gilbert Chevalier (aveugle) 
Enregistrement : septembre 2015

   

Je vous salue, Marie,
Pleine de grâce,
Le Seigneur est avec vous,
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus le fruit de vos entrailles est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous, pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.
Amen.



MYSTÈRES JOYEUX

 

 MYSTÈRES DOULOUREUX




 MYSTÈRES GLORIEUX








Page "Le CHAPELET récité avec vous !"
« Le Rosaire est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »
Alors, rendez-vous ici :