jeudi 23 mai 2019

HISTOIRES et RÉCITS sur le SCAPULAIRE de NOTRE-DAME du MONT-CARMEL 8

504

  « L’acatholique n’est pas membre de l’Église, 
et un hérétique n’est pas catholique. 
C’est pourquoi, 
un hérétique manifeste ne peut pas être Pape, 
et un pape manifestement hérétique 
a cessé de lui-même d’être le Pape et la tête
de la même façon qu’il a cessé d’être catholique 
et membre du corps de l’Église ; 
c’est la sentence de tous les anciens Pères 
qui enseignent que les hérétiques manifestes 
perdent aussitôt toute juridiction. »

(Saint Robert Bellarmin)
 
LIENS de TÉLÉCHARGEMENT des PDF de CANTIQUES & PAROLES de SAINTS


Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :
https://youtu.be/26BJgXYwK_c

(exemple de site de téléchargement :  

https://www.onlinevideoconverter.com/fr/video-converter )

Fichier PDF de ces Paroles relatives au pape hérétique :

http://www.montfortajpm.sitew.fr/fs/Root/dd2dw-Les_Saints_nous_parlent.pdf

+ Téléchargement : http://www.montfortajpm.sitew.fr/dl/Root/dd2dw-Les_Saints_nous_parlent.pdf


* * * * * * *

https://montfortajpm.blogspot.com/2016/05/notre-dame-de-fatima-13-mai.html
 

 

 

 CANTIQUES & PRIÈRES pour MAI 2019 :





* * * * * * *

NEUVAINE à NOTRE-DAME du SACRÉ-CŒUR,

l'ESPÉRANCE des DÉSESPÉRÉS  

(23 au 31 mai) :

https://gloria.tv/track/WCJ3NYTaSed63xkEiXCxfSZRN



DEUXIÈME JOUR : La meilleure Avocate



  CINQUIÈME JOUR :  L'Amour et la Miséricorde

SIXIÈME JOUR : La lumière et le salut

SEPTIÈME JOUR : La demande

HUITIÈME JOUR : Point de refus

 NEUVIÈME JOUR : L'Espérance


NOTRE-DAME de MONTLIGEON

(jeudi précédant le 24 mai : 23 mai 2019) :

https://montfortajpm.blogspot.fr/2016/05/notre-dame-de-montligeon-jeudi.html

 




Tout sur la Salutaire Promesse
attachée au port du Scapulaire de Notre-Dame du Mont-Carmel
+ ses Litanies, ici :



De Marie, voulez-vous revêtir
Les incomparables Livrées ?
Voici donc, pour vous faire plaisir
Où vous pourrez les trouver :

https://www.traditions-monastiques.com/fr/piete-objets-scapulaire-chapelet/11-scapulaire-mont-carmel-etoffe-scp2301.html






HISTOIRES et RÉCITS
sur le Saint SCAPULAIRE 
de NOTRE-DAME du MONT-CARMEL
(1895)

>>> Première Partie : Qu'est-ce que le Scapulaire ?

>>> Deuxième Partie : Histoire de St Simon Stock

>>> Troisième Partie : Le Scapulaire, Signe de salut

>>> Quatrième Partie : Le Scapulaire, Sauvegarde dans les dangers

>>> Cinquième Partie : Le Scapulaire, Sauvegarde contre le feu
 
>>> Sixième Partie : Le Scapulaire aux enfants
 
>>> Septième Partie : TOUS DOIVENT PORTER le SCAPULAIRE
 



HUITIÈME PARTIE :
La LIVRÉE de MARIE






- I -
Histoires lues & chantées




Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

 




- II -
Détails



27- La LIVRÉE de MARIE


Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/M92eEE5qJo8

 

 

           Une courte histoire, pour les petits ; mais les grands peuvent la lire aussi, la méditer et en faire leur profit. Elle a l’avantage d’être actuelle, utile, véritable et pas longue.
      •           C’était au Gabon, ces jours-ci. Un grand paquebot de Marseille venait d’entrer en rade de Libreville, apportant toutes ces belles et bonnes choses d’Europe et de France : du linge, des provisions et le souvenir des amis. Et le Père Économe de la Mission y était allé avec sa grande pirogue, taillée dans un arbre de 50 mètres, et manœuvrée par seize garçons de l’École professionnelle, Pahouins de la forêt, fils d’anthropophages, et aujourd’hui baptisés ou devant l’être.
                  L’un d’eux, pendant qu’il s’apprête à soulever une caisse et à l’embarquer, est accosté par un marin du bord, qui l’interroge avec un grand air de dédain :
              « - Dis donc, moricaud, qu’est-ce que ce petit morceau de linge que tu portes là sur ta peau ?
              - Monsieur l’officier, ça, c’est Scapulaire !
              - Ah ! c’est Scapulaire !... Et qu’est-ce que ça peut bien dire ?
              - Et toi, monsieur, reprend l’enfant, qu’est-ce que tu portes là sur ta manche ?
              - Ça, mon gros, ce sont mes galons.
              - Bon ! Galons pour toi ça veut dire que t’es commandant, et Scapulaire pour moi ça veut dire que je suis chrétien, catholique et soldat de la Sainte Vierge. Pas plus. »
                     Le Monsieur se tut, tout le monde riait de lui... mais comme c’était un homme loyal, il donna une pièce à l’enfant en disant :
                     « Tu es un lapin, et c’est toi qui as raison ! »
                Mais hélas ! tous nos esprits forts n’ont pas la noblesse d’âme de ce marin ; les uns rient de la foi des fidèles ! À ceux-là nous répondrons le mot de Canrobert : « Il y en a qui riront... en France on rit de tout, nous sommes si spirituels ? » Et nous les laisserons rire en attendant...

                Il en est d’autres qui nient, qui traitent la dévotion au Scapulaire de petite et mesquine illusion ; nous leur faisons pitié !... C’est vraiment bien dommage ! Mais comme entre ceux-là peuvent se trouver des âmes droites, nous leur dirons quelques mots :


28- Aux CRITIQUES du SCAPULAIRE

Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/YUGxkSil4ws

         L’ignorance est plus commune qu’on ne le pense, et combien de savants ! vivent dans d’épaisses ténèbres au siècle des lumières ? Savez-vous, ou vous souvenez-vous, que depuis Pépin le Bref, nos rois avaient coutume de distribuer, à ceux qui les entouraient, des livrées ou vêtements d’honneur ? Cet usage a duré jusqu’à la Révolution du siècle dernier ; et vous ne l’auriez pas supprimé, peut-être... car au lieu d’habits, on donnait quelquefois des sommes d’argent, ce que vous ne dédaignez pas toujours ! Les magistrats de la ville de Paris et de la Chambre des comptes recevaient également certaines sommes à titre de robes. Le sens du mot livrée s’étendait plus loin ; ainsi dans les tournois et les carrousels, les chevaliers se paraient de la livrée de leurs dames, qui consistait le plus souvent en une écharpe de la couleur qu’elles affectionnaient ; bientôt même, ils firent porter ces couleurs à leurs écuyers et à leurs gens... d’où est venu l’usage des livrées.

           Vous qui riez des Livrées de Marie, n’avez-vous pas porté la glorieuse livrée militaire ? n’avez-vous aucun poste qui vous oblige à revêtir sinon la livrée de l’ambassadeur ou la robe du magistrat... du moins l’écharpe de maire ou les insignes de commissaire de police ?... Peut-être voudriez-vous bien encore accepter la livrée de l’honneur... qui se reconnaît dans la simplicité du petit ruban rouge ?
           Je vous loue, et tout cela est bien , mais alors respectez la Livrée de Marie, si vous n’avez pas le courage de vous en revêtir.

           Quoi ! l’on rougira de se déclarer serviteur, enfant et sujet de la Reine du ciel et de la terre, quand ses pires ennemis affectent de porter les livrées du mal et de Satan !
           Le syndicat a ses emblèmes, le sectaire franc-maçon ses ridicules insignes, ses parodies sacrilèges de nos signes sacrés... que dis-je, il a son signe de détresse par lequel il entend être secouru des affidés, et le catholique n’aurait pas, et ne prendrait pas le droit, de s’attacher à Sa Reine, il ne porterait pas publiquement ses Livrées, il hésiterait à lui demander un secours dans la détresse, à Elle qui a promis de se trouver à l’heure de la mort pour sauver quiconque en sera revêtu !

                Ô toute puissante et toute glorieuse Reine, prenez pitié des pauvres misérables et montrez-vous Reine de Miséricorde ! Car votre Scapulaire est un gage d’éternelle alliance.


Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/LW-NUg0Ip6A

 

« Des Papes et des cardinaux, 
des empereurs et des rois et d’innombrables fidèles 
se sont fait, depuis six siècles, 
un honneur de porter cette livrée de Marie
pour s’assurer la protection spéciale de la Très Sainte Vierge
durant leur vie et à l’heure de la mort
et pour participer aux pieuses faveurs spirituelles
que le vicaire de Jésus-Christ a accordées 
aux membres de la confrérie du Carmel.
On peut dire que,
de même que le Signe de la Croix 
est la marque caractéristique du chrétien, 
le Scapulaire est la marque distinctive 
des enfants et des dévots serviteurs de Marie. »

(Manuel des indulgences, 1897)



LE SCAPULAIRE, GAGE D’ÉTERNELLE ALLIANCE, SECOURS À LA MORT  

 
29- Le SCAPULAIRE, SECOURS à la MORT


Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/7N6YG9olCqc



    •            Un jeune homme placé à la Cour d’un prince, y entra sans autre richesse que la promesse faite à sa mère qu’il serait fidèle à prier Marie et à porter ses Livrées. Bientôt il commença à mener une vie si dissipée, qu’on le chassa du palais ; il se livra, par amour de l’argent, à tous les métiers, volant par ruse ou par force, ne refusant rien à ses passions. Il demeurait cependant fidèle à sa bonne Mère, et conservait en particulier l’habitude de répéter souvent cette invocation « Bienheureuse Vierge, secourez-moi à l’heure de ma mort ! » Un jour le criminel tombe enfin au pouvoir de la justice, il est mis aux fers et bientôt condamné à mort, qu’une longue suite de crimes avaient bien méritée. La veille de l’exécution, un homme se présente dans son cachot et lui propose de le sauver incontinent, s’il veut jurer de lui obéir. On juge de la joie du prisonnier. Alors le jeune homme lui demande d’abord de renoncer à la protection de la Sainte Vierge. Effrayé et comme hors de lui, le criminel s’écrit par une sorte d’habitude : « Bienheureuse Vierge, secourez-moi à l’heure de ma mort ! » Bientôt le prétendu libérateur disparaît, laissant le condamné au désespoir.
                Marie toutefois lui avait obtenu le repentir, il se confessa avec de grands sentiments de contrition et marcha au supplice courageusement. Le cortège passait devant une statue de la Sainte Vierge placée au carrefour de plusieurs rues ; le malheureux sollicite la grâce de baiser les pieds de la statue, et le peuple, touché de ses bonnes dispositions, réclame à grands cris qu’on le laisse approcher. Le coupable se baissa pour embrasser les pieds de Marie, et répéta l’invocation : « Bienheureuse Vierge, secourez-moi à l’heure de ma mort ! » Au même instant, la statue s’inclina visiblement, Marie étendit le bras, prit la main du condamné et aucun effort ne réussit à séparer le pécheur de sa bonne Mère.
                La foule se mit aussitôt à crier : « Grâce, grâce ! La Sainte Vierge demande grâce ! » La grâce fut accordée et le jeune homme mena depuis une vie exemplaire.


30- PROTECTION d'un SOLDAT CONDAMNÉ


Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/kUm4UMN4yRM



    •                Un soldat condamné à passer par les armes, après avoir été quelques jours en prison, fut lié et garrotté au lieu du supplice. Après trois décharges du peloton, aucune balle ne l’avait atteint, et la plupart étaient tombées inertes à ses pieds. Les officiers surpris s’avancent et l’interrogent. Il proteste qu’il n’a usé d’aucun artifice et qu’il n’a pour défense que la prière à Marie, pour cuirasse que le Scapulaire. On le dépouille entièrement, on constate en effet qu’il ne porte que le Scapulaire, et qu’il n’a reçu aucune blessure. À la vue d’un tel prodige, on obtient au coupable la liberté et la vie.



 
31- SAUVÉ par le SCAPULAIRE de NOTRE-DAME des 7 DOULEURS


Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/9JLxNikeG8g



    •                Un jeune homme de Pérouse promit au démon de lui donner son âme, à condition qu’il l’aiderait dans une mauvaise action qu’il voulait commettre ; il écrivit même cet engagement et le signa de son sang. Après qu’il eut commis ce péché, le démon, voulant qu’il satisfit à sa promesse, le porta près d’un puits et le menaça, s’il ne s’y jetait pas lui-même, de l’entraîner corps et âme en enfer. Le malheureux jeune homme, croyant ne pouvoir lui échapper, monte sur le puits ; mais retenu par l’horreur de la mort, il dit à son ennemi qu’il n’avait pas le courage de s’y précipiter et que s’il exigeait qu’il mourût, il devait le pousser pour le faire tomber. Le jeune homme portait un Scapulaire de Notre-Dame des Sept-Douleurs. « Ôte ton Scapulaire ! » lui dit le démon, « et je te pousserai. » À ces mots, le pauvre pécheur, comprenant qu’il devait à son Scapulaire d’être encore sous la protection de la Mère de Dieu, refusa de l’ôter ; et après de longs débats, le démon s’étant retiré confus, il alla témoigner sa reconnaissance à sa Bienfaitrice, fit pénitence de ses fautes et voulut consacrer le souvenir de sa délivrance dans un tableau qu’il fit placer à l’autel de la Sainte Vierge dans l’église de Sainte-Marie-la-Neuve, à Pérouse.


 
 
  



 
 
 
  
Les différentes versions chantées ou lues de ce récit, ici : 

Et le Cantique de Saint Louis-Marie Grignion de Montfort,
qu'il a achevé par ces mots 
"In hoc signo vinces"
enveloppés d’un chapelet,
est là :



 https://montfortajpm.blogspot.fr/p/le-chapelet-recite-avec-vous.html


« Le Rosaire est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »
Alors, rendez-vous ici :

jeudi 16 mai 2019

HISTOIRE du LÉTHARGIQUE qui ne fut point ENTERRÉ VIVANT grâce au SCAPULAIRE par le R.P. Duchaussois

503

« Un pape qui aurait été séparé de l’Église par l’hérésie, 
cesserait par cela-même d’être la tête de l’Église
il ne pourrait être hérétique et rester Pape, 
parce qu’étant hors de l’Église, 
il ne peut posséder les clefs de l’Église. 
La raison en est qu’il ne peut pas être la tête 
s’il n’est pas membre. »

(Saint Antonin)

(Ces Paroles sur la pape hérétique, sont à télécharger ici : https://gloria.tv/track/6xaQATFFn7cf3SJxFPFryFJCf )

Fichier PDF de ces Paroles relatives au pape hérétique :

http://www.montfortajpm.sitew.fr/fs/Root/dd2dw-Les_Saints_nous_parlent.pdf

+ Téléchargement : http://www.montfortajpm.sitew.fr/dl/Root/dd2dw-Les_Saints_nous_parlent.pdf 

https://montfortajpm.blogspot.com/2016/05/notre-dame-de-fatima-13-mai.html
 

 

 

 CANTIQUES & PRIÈRES pour MAI 2019 :





* * * * * * *

NEUVAINE


à NOTRE-DAME AUXILIATRICE


ou MARIE, SECOURS des CHRÉTIENS

(16 - 24 mai)

  Vierge très puissante,
aimable Auxiliatrice du peuple chrétien,
quelle reconnaissance ne vous devons-nous point 

pour l’assistance que vous avez donnée à nos pères, 
quand, menacés par les Turcs infidèles,
ils ont invoqué votre secours maternel
en récitant dévotement le saint Rosaire !
Du haut du Ciel vous avez vu leur danger,
vous avez entendu leur appel avec compassion :
vous avez accueilli favorablement
leur humble prière,
suggérée par le grand Pontife Saint Pie V,
et vous vous êtes hâtée de venir à leur secours.
Ah ! faites, ô Mère chérie,
qu’aujourd’hui encore...

(la suite ici : https://montfortajpm.blogspot.fr/2016/05/notre-dame-auxiliatrice-ou-marie.html )


* * *



HISTOIRE du LÉTHARGIQUE
qui ne fut point ENTERRÉ VIVANT 
grâce au SCAPULAIRE de NOTRE-DAME du MONT-CARMEL

par le R.P. Duchaussois

dans "Apôtres inconnus" (1928)

Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/d4Hqtyd6-lI

(exemple de site de téléchargement :  

https://www.onlinevideoconverter.com/fr/video-converter )

 

Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle)

   Enregistrement : mai 2018

 




             L’honneur de finir ce chapitre revient, nous semble-t-il, à un homme de cœur, dont l’histoire eût maintes fois étonné un romancier d’aventures, et dont tout le bonheur d’ici-bas fut de servir le bon Dieu et les pauvres, au poste de la plus froide solitude et de la plus grande misère : le Frère Guillet.
       Presque illettré, il trouva dans son ardeur surnaturelle et son amour pour sa Famille religieuse la pure éloquence du langage et de la plume.

           Célestin Guillet, né en 1842 à Brains-sur-les-Marches (Mayenne), se trouvait en garnison à Laval, en 1863, lorsqu’il fut atteint de la variole et transporté au lit n°17 de l’hôpital Saint-Julien.

           Dans son délire, il tenta de s’évader, et l’on ne put l’arrêter qu’au seuil de la cour. Comme, dans cette course, il avait pris froid, le mal empira aussitôt ; et, une heure après – onze heures du soir –, l’aumônier l’administra.
          Le soldat n’eut conscience que de la première onction. Durant la nuit, il parut mourir. Mais, dès ce moment même, sans signes extérieurs apparents, la connaissance lui revint et ne le quitta plus.

           Vers dix heures du matin, le médecin-major passa, l’examina et dit à la Sœur qui était de service :

      – Le n°17 mort. Veuillez le faire ensevelir.
      Guillet, dans l’intime de son être, protesta :
      – Mais non ! Vous voyez bien que je ne suis pas mort. Comment avez-vous le cœur assez dur pour m’enterrer avant ma mort ?

      Il pensait crier, s’agiter, se débattre. En fait, son corps restait glacé dans la rigidité cadavérique.

            Comme la Sœur procédait à l’ensevelissement, elle constata un faible reste de chaleur dans le dos, exactement à la place que touchait le pan du Scapulaire de Notre-Dame du Mont-Carmel. Cette coïncidence la détermina à attendre un peu, en dépit des assurances que lui donnait une autre Sœur, très habituée à discerner les signes de la mort :

      – Il est bien mort, il n’y a pas de doute, affirmait celle-ci.

      Sur quoi, le malade redoublait ses protestations. Mais aucun mouvement visible ne se produisait.

            Le lendemain, le docteur réprimanda la garde-malade :
      – Ah ! ça, ma Sœur ! Est-ce que vous voulez faire des reliques, avec le n°17 ?

           Mais la Sœur, constatant toujours l’apparence de chaleur locale, supplia le docteur de ne pas exiger l’enterrement immédiat et lui demanda même de tâcher à nouveau de ranimer le mort.

             Le huitième jour, au matin, le médecin se laissa fléchir. Il fit une incision à la bouche et donna quelques frictions. Aucun signe de vie ne se manifesta encore.

           Vers six heures de l’après-midi, Guillet poussa un grand cri.

      – Le n°17 est ressuscité, dirent les autres malades à la Sœur qui rentrait.

           Le major, averti, ordonna un traitement restaurateur ; et, le lendemain, un commencement de respiration se produisit. Mais l’état léthargique dura encore six jours.

             Au quinzième jour seulement, le « ressuscité » put articuler ses premières paroles, auxquelles la religieuse répondit (sans rien lui apprendre du reste, tant il avait suivi dans le détail les phases du drame) :
      – C’est à votre Scapulaire que vous devez de n’avoir pas été enterré vivant.

           Voulant témoigner sa reconnaissance à la Très Sainte Vierge, Célestin Guillet pria Dieu de lui faire connaître une Congrégation toute dévouée à la divine Mère et dans laquelle il pourrait La servir, en se sanctifiant.

           Marie lui envoya Mgr Grandin. Conquis par la piété et par la flamme apostolique de l’évêque de Saint-Albert, Guillet demanda d’être aussitôt emmené. C’était en 1867.

           Sur ses instances, on l’envoya faire son noviciat de frère Oblat au lac Caribou (vicariat actuel du Keewatin), mission incomparablement froide, pauvre, isolée où peinait le Père Gasté dans la difficile conversion des Montagnais.

            Le Frère Guillet resta près de quarante ans au lac Caribou, seul à assister le missionnaire dans tous ses travaux.

  Ces images sont de meilleure qualité ici :

http://catholique.forumactif.com/t356-news-au-13-mai-2019#3154

 

(à télécharger ici : https://gloria.tv/track/LdaRtAPhGijX3GY1rFt92j3pm )

 

De Marie, voulez-vous revêtir
Les incomparables Livrées ?
Voici donc, pour vous faire plaisir
Où vous pourrez les trouver :

http://www.traditions-monastiques.com/fr/piete-objets-scapulaire-chapelet/11-scapulaire-mont-carmel-etoffe-scp2301.html


À L’ÂME FIDÈLE :
« Ton Scapulaire autour du cou,
Porte-le bien toujours,
Et tu arriveras un jour
Où t’attend ton saint Époux. »

>>> Album : Le SCAPULAIRE du MONT-CARMEL

>>> Première Partie : Qu'est-ce que le Scapulaire ?
 
>>> Deuxième Partie : Histoire de St Simon Stock

>>> Troisième Partie : Le Scapulaire, Signe de salut

>>> Quatrième Partie : Le Scapulaire, Sauvegarde dans les dangers

>>> Cinquième Partie : Le Scapulaire, Sauvegarde contre le feu
 
>>> Sixième Partie : Le Scapulaire aux enfants

>>> Septième Partie : TOUS DOIVENT PORTER le SCAPULAIRE

>>> Huitième Partie : La Livrée de Marie
 


 https://montfortajpm.blogspot.fr/p/le-chapelet-recite-avec-vous.html


« Le Rosaire est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »
Alors, rendez-vous ici :