mardi 31 octobre 2017

POÈME-DES-POÈMES 30

377

« Dieu est moins glorifié 
quand vous abondez en lumières et en consolations spirituelles 
que lorsque vous vous soumettez à son bon plaisir. »

(Bienheureux Henri Suso)


LIENS de TÉLÉCHARGEMENT des PDF de CANTIQUES & PAROLES de SAINTS


* * * * * * *






Saint FRANÇOIS de SALES
& le PREMIER CENTENAIRE de LUTHER

« Le 30 octobre 1617, 
notre Père saint François de Sales, 
étant grandement occupé à préparer son peuple 
pour lui faire gagner saintement le jubilé général 
que le Pape avait concédé cette année-là, 
reçut un contrecoup de douleur fort sensible 
en lisant des lettres où on lui donnait avis que l’Électeur de Saxe, 
en dérision de nos Pardons, 
avait ordonné, pour ce même jour et les deux suivants, 
une fête solennelle par tout son État, 
en mémoire de ce qu’il y avait cent ans à tel jour, 
Martin Luther avait fait afficher ses thèses à Wittemberg 
contre les indulgences des Papes, 
et en action de grâces de la consommation 
de ce premier siècle de l’hérésie des protestants. 
Ce saint Prélat fit d’admirables discours sur cette impiété
sur les malheurs de cet insigne apostat
et sur la nuit éternelle d’horreur 
où l’avait conduit la fausse lumière 
qui a malheureusement aveuglé tant de chrétiens, 
et les a plongés dans l’erreur et les ténèbres.
    

Les domestiques du saint Évêque 
ont déposé ne l’avoir jamais vu si touché, 
si ému et si troublé en soi de ce trouble sacré 
qui afflige les zélateurs de l’honneur de Dieu et de son Église ; 
et qu’en cette conjoncture, 
leur montrant une pièce de monnaie 
que ce prince avait fait battre 
pour faire des largesses à son peuple au jour de cette malheureuse fête, 
il avait les larmes aux yeux 
et leur disait mille belles choses de la patience chrétienne 
avec laquelle il faut ouïr et savoir ces sacrilèges
qui doivent être des motifs 
de redoubler notre ferveur et notre fidélité 
au service de Jésus-Christ et de l’Église, son épouse. »

(La Mère de Chaugy, 

"Année Sainte des Religieuses de la Visitation Sainte-Marie", 
1870, Tome X, p.752-753, au 30 octobre)




 

 


Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/c4gVzw2C4RE

(exemple de site de téléchargement :  

https://www.onlinevideoconverter.com/fr/video-converter )

 

Combien d’infâmes hérétiques
Ont profané son Sacrement !
Oh ! que leur rage diabolique
Doit nous causer d’étonnement !

Tout le ciel et la terre ensemble
Ont pleuré ces indignités ;
Que mon cœur pleure et ma main tremble
En écrivant ces cruautés !

Qu’ils font une cruelle injure
À son testament paternel,
En ne le mettant qu’en figure
Au Saint-Sacrement de l’autel !

Oh ! quelle injure à ses paroles
En niant la réalité !
Ils font passer pour très frivoles
Ses oracles de vérité.

N’ayant plus la foi pour barrière,
Ils l’ont outragé mille fois !
Ils l’ont de rage et de colère
Tout de nouveau mis sur la Croix !

Les uns vont jeter les hosties
À des animaux furieux !
D’autres les jettent par parties
Et dans la boue et dans les lieux !

L’un, d’un canif, chose étonnante,
Perce ce Cœur tout amoureux !
L’autre le jette en l’eau bouillante !
L’autre le jette dans les feux !

Hélas ! combien par art magique
Ont livré l’Hostie au démon,
Ou bien par cet art diabolique
En ont fait un cruel poison !

 



Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/uVAfplJWb5I


Pardon pour tous les schismatiques
Séparés de votre unité ;
Pardon pour tous les hérétiques,
Eux qui nient votre vérité.

Ah ! pardon de leurs barbaries,
Pardon de leurs indignités,
Pardon de toutes leurs furies
Et de toutes leurs cruautés.

 

Toutes les PAROLES de ces 2 Cantiques, ici : 
http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/06/acte-de-reparation-au-sacre-cur.html

 

* * *

 


Ce que disent les Papes & les Saints 
sur l'infaillibilité pontificale,
l'obéissance due au Pape
& la cas du pape hérétique, ici :
http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/01/la-chaire-de-saint-pierre-rome-18.html



  POÈME-DES-POÈMES 30



  2901- Si tu dis la doctrine à quelqu’un,
Il ne la recevra pas bien,
Mais il recevra celle-là
D’Antéchrist pape-François.

2902- C’est l’époque qui le veut :
Tu ne pourras faire mieux,
D’où le fait qu’Hénoch et Élie
Viendront clore l’Apostasie.

2903- En attendant leur venue,
Tu auras beau faire tant et plus,
Tu n’auras aucun résultat
Puisque dans un monde d’apostats.

2904- Dis à une personne mariée
Que sans doute elle ne l’est pas,
Elle te prendra pour un demeuré
Et elle ne te croira pas.

2905- Dis à une personne divorcée
Qui s’est remariée civilement
Qu’elle ne peut pas communier,
Elle te prendra pour un dément.

2906- Bref, dis tout ce que tu voudras,
C’est en vain que tu saliveras ;
Mais que cela ne t’arrête pas
Car Dieu t’en récompensera.

2907- La semence que tu répands,
Même si elle ne lève pas,
Mérite bien son argent
Ou son salaire, comme tu voudras.

2908- Dieu ne regarde pas le fruit
Mais l’intention qui le produit
Ou qui devrait le produire
Car c’est à lui de recueillir.

2909- Donc il ne faut pas cesser
De proclamer la vérité
Sous prétexte qu’elle est inutile
Dans cet univers de débiles.

2910- C’est pourquoi je dis hardiment
À Antéchrist pape-François
Qu’il est un fou et un dément,
Un antichrist et puis voilà !

2911- Je dirais tant et plus
Qu’on ne me croira plus,
Et c’est ce que je veux
Pour l’honneur du bon Dieu.

2912- Car je ne cherche pas
Ce que je dis on croit,
Puisque ma mission n’est pas
De vous convaincre là !

2913- Si je dis : le voici
L’Antéchrist prédit,
Non point, on me dira,
Ce n’est pas celui-là.

2914- Si je dis : celui-ci
N’est pas l’Antéchrist prédit,
Non point, l’on me dira,
Car c’est bien celui-là.

2915- Tout ceci est dépassé
Puisque l’on ne croit pas
Que l’Homme de péché
Est Antéchrist pape-François.

2916- Bien plus on ne sait plus rien
De la doctrine du chrétien !
Sais-tu ce qu’est se marier ?
- C’est ensemble se coucher !

2917- Cet exemple suffit,
Mais personne n’a compris
Et pourquoi ? La barbarie
Tout le monde a envahi !

2918- La période des trois lapins
A maintenant fait son chemin :
C’était les ans soixante-dix,
Nous sommes aux réseaux X.

2919- Voilà pour la moralité,
Mais tout le reste est pareil,
Puisque le temps est arrivé
Du miracle du soleil.

2920- Sur la planète il va tomber
Pour le déluge de feu
Afin que tout soit embrasé
Des restes de Vatican II.

2921- Et dites-moi, où ira
Antéchrist pape-François
Qui a annihilé l’enfer ?
Il finira dans cet enfer !

2922- Sa place y est attitrée,
Le feu lui est réservé,
À lui qui a tout détruit :
Lui-même sera détruit !

2923- Comprenez-vous maintenant
Pourquoi l’on ne me croit pas ?
C’est que j’attaque ce dément,
Antéchrist pape-François !

2924- N’est-ce pas un fou furieux
Qu’il vous faudrait enfermer ?
Il vous a fermé les yeux
Afin que point vous ne voyiez.

2925- Il faudrait vous les ouvrir :
Vous ne le voulez surtout pas !
Vous préférez plutôt servir
Antéchrist pape-François !

2926- Certes, il vous mène à l’abîme,
Mais vous n’en avez rien à faire
Puisqu’il vous mène sur les cimes,
Mais les cimes de Lucifer !

2927- Or ces cimes sont des volcans
Qui vont bientôt se réveiller
Pour que vous y tombiez dedans
Afin d’y être consumés !

2928- C’est pourquoi vous dites : « Profitons
De la vie ! Et quand nous y serons
Dans ce fameux enfer promis,
On verra bien ! Mais pour lors on rit ! »

2929- Riez donc tout votre saoûl
Jusqu’à en devenir fous,
Mais vous n’aurez pas le dernier mot :
Je vous le redis tout de go.

2930- Vous finirez dans les enfers
Que vous dites n’exister pas,
Avec votre père Lucifer
Et Antéchrist pape-François !

2931- Mais aujourd’hui l’enfer
Ne fait plus peur à personne
Et on croit que Lucifer
Est une personne bonne.

2932- C’est pourquoi tous les métalleux
Sont là qui lui font les doux yeux
Comme au hellfest de Clisson
Et autres manifestations.

2933- Il n’y a pas que les hellfestes :
Les maçons ne sont point de reste
Avec leur infâme baphomet
Qui Lucifer ni plus ni moins est.

2934- Si Antéchrist pape-François
A quelques longueurs de retard,
Ce n’est qu’une simple tare
Puisque cela ne se voit pas.

2935- Les antres lucifériennes
Connaissent bien ce sorcier :
Mieux, elles sont son domaine,
Mais c’est toujours en aparté.

2936- Je vous le dis, on ne voit pas
Antéchrist pape-François
Dans les loges se prélasser :
Il n’a pas besoin d’y aller !

2937- Car il a bien d’autres moyens
Pour arriver à ses fins :
Il consulte son baphomet
Chaque jour, mais en secret.

2938- Il sait bien ce qui se passe
Dans ces ténébreuses impasses :
Il n’a pas son pareil pour manier
Les habitants de ces cavités.

2939- Sur un seul signe de lui,
Tout se fait et s’accomplit,
Et quiconque lui désobéit,
C’est de la mort qu’il est puni.

2940- Ne croyez pas que je divague
Et que je remue des vagues,
Car l’Antéchrist pape-François
Fait bien plus encore que cela.

2941- Si vous n’en voyez rien du tout,
Cela est tout à fait normal,
Car lorsque l’on est le Loup,
On programme son carnaval.

2942- Et il le programme bien
Sans que personne n’y voit rien,
Car s’il était découvert,
Ce serait pour lui l’enfer.

2943- Et il ne pourrait plus rien faire
Puisqu’il serait interné :
Oh ! il connaît bien l’affaire
Puisqu’il fut déjà interné.

2944- En quatre-vingt-dix, à Cordobà,
Antéchrist pape-François
Sut bien ce qu’il en était !
Donc, il sait bien ce qu’il fait.

2945- Tout son passé sulfureux,
Il a bien su le masquer :
Si quelqu’un ouvre les yeux,
Il sait bien les lui voiler.

2946- Un seul exemple suffira
Pour tout ce que je dis là,
Et pour le mettre en vers,
Ce n’est pas très facile à faire.

2947- Je vais quand même essayer :
Tant pis si point ne comprenez.
Antéchrist pape-François,
La télé ne regarde pas.

2948- Il l’a dit, même redit :
Avec Wolton il l’a écrit !
Or voilà qu’un de ses amis
Dans sa chambre la télé vit !

2949- Je vous passe ses explications
Qui n’ont ni rime ni raison.
Sa télé lui sert de miroir
Pour voir ce que l’on ne peut voir...

2950- Voilà un procédé magique
Habituel chez les gnostiques,
Et Antéchrist pape-François,
Comme antichrist n’y échappe pas.

2951- Et combien d’autres procédés
Antéchrist pape-François
En secret n’emploie-t-il pas !
Mais de tous il sont ignorés.

2952- Tous les décrire est inutile
Et je ne m’y tenterai point :
Toutes les loges connaissent bien
Ces techniques débiles.

2953- Toutes les sorcelleries
Se réuniront en lui :
Je parle de l’Antéchrist, bien sûr,
Dont on sait toute conjoncture.

2954- Les hommes de ce temps ignorent
Et ne désirent point savoir
Ce qui les attend, et alors
Sur eux tombe le châtiment !

2955- Quel est-il, ce châtiment ?
Tout simplement, l’aveuglement :
Depuis bientôt soixante ans,
Toute raison est à néant.

2956- Les cyclones peuvent passer,
Ils resteront tous aveuglés !
Si Hénoch et Élie ne venaient,
De l’univers, c’en serait fait !

2957- Nul n’est besoin d’avertissement
Puisque tout le monde est averti :
Nous sommes dans le Grand Châtiment
Et tout le monde se divertit.

2958- Le déluge peut venir :
La chose est bien triste à dire !
À la place, trois ans et demi
Mettront le comble à la folie.

2959- Après le saut de qualité,
Toute barrière va tomber :
Alors tous les ponts on verra
D’Antéchrist pape-François.

2960- Toutes les religions s’uniront
Pour ne plus former qu’un seul pont
Avec la politique, comme il se doit
D’Antéchrist pape-François.

2961- Un jour viendra où
Nous serons forcés d’adhérer
À la doctrine de fous
De cet Homme de péché.

2962- Celui qui ne voudra pas
Accomplir cette loi-là,
Tout lui sera supprimé
Jusqu’au boire et au manger.

2963- Pour reconnaître les siens,
L’Antéchrist fera porter
Sur le front ou sur la main
Un signe caractérisé.

2964- Ce signe, nous le connaissons
Car il a été dévoilé,
Mais il sera sublimé
Afin que nous le portions.

2965- On dira : « Il est écrit
Qu’il ne faut pas le porter.
Moi, nouveau Christ, je dis
Que c’est là mal interpréter. »

2966- Il continuera, disant :
« J’ai la règle d’interprétation.
Ce signe est tout à fait céans :
Bien plus même, il est très bon ! »

2967- « Je vais vous l’expliquer
Afin que vous compreniez !
N’ai-je pas fait les trois T,
Et de même aussi les trois P ? »

2968- « Moi, Antéchrist pape-François,
Le six aussi ferai trois fois
Pour l’homme, bien symboliser
Qu’il est mort et ressuscité ! »

2969- « Or cet homme, c’est bien moi,
Antéchrist pape-François,
Qui suis Dieu et Homme à la fois,
Et même plus que cela ! »

2970- « Je suis uni à toute chose,
Au ver à soie comme à la rose :
Je suis Dieu plus que parfait
Qui fait tout mouvoir en secret. »

2971- Tu dis vraiment n’importe quoi,
Antéchrist pape-François !
Il est vrai que c’est ton métier
Puisque tu es l’Homme de péché.

2972- Je m’en vais donc expliquer
Les six-six-six à venir
Afin de ne point se tromper
Sur le portée de cet élixir.

2973- C’est la nouvelle trinité
De l’Homme qui se fait Dieu
Comme l’a bien explicité
Paul VI en son temps et son lieu.

2974- Il savait ce qu’il disait,
Cet homme de fausse paix,
À la fin de Vatican II,
Devant tous et devant eux.

2975- Toute l’Assemblée écoutait,
Ce sept décembre, tous réunis :
Ils ont entendu cet homme impie
Parlé de qui lui succéderait.

2976- En soixante-cinq il dévoila
L’extraordinaire stature
Du fruit de tous leurs débats,
De cet Homme de péché, bien sûr !

2977- Cet Homme devait se dresser
Devant toute la modernité
Qu’il devrait un jour exalter
Avant que de la rejeter.

2978- Six est le chiffre de l’Homme
Qui est exalté au maximum
Pour en faire un Dieu sur terre
Et Grand-Maître de l’univers !

2979- Or six exalté trois fois,
C’est Antéchrist pape-François
Qui a inventé ses trois T
Et par ensuite ses trois P !

2980- Les trois six sont donc annoncés :
Ils ne manqueront pas de venir
Après le saut de qualité
Qu’il lui faudra bien subir.

2981- C’est pourquoi il les prépare
Bien ces trois six-là
Antéchrist pape-François
Et sans n’y mettre aucun fard.

2982- Lui-même l’a déclaré
Sans aucune ambiguïté
Invoquant un best-seller,
Savoir "Le Maître de la terre".

2983- Les trois six, donc, quels sont-ils ?
En veux-tu savoir le profil ?
Antéchrist pape-François
Dira ce qu’ils ne sont pas.

2984- Car pour qu’ils soient acceptés,
Il faut bien les faire passer,
Et comment ? En positif,
Mais non point en négatif.

2985- Or il sait très bien y faire
L’Antéchrist, ce faux-Saint-Père :
Le premier six, ce n’est que lui,
L’Homme de péché, cet Homme impie !

2986- « Je crois en l’homme ! » n’a-t-il pas dit ?
« Je crois en moi ! » autrement dit !
Le premier six assurément
Est donc bien cet homme dément.

2987- C’est à l’image du premier
Que le second est animé :
C’est bien le saut de qualité
Qui fera voir la vérité.

2988- Fausses mort et résurrection
De ce deuxième six seront
Afin qu’apparaissent au grand jour
Le troisième en ses atours.

2989- « Or celui que vous attendiez,
C’est moi en toute vérité :
J’arrive en mon propre nom
Avec les trois six sur mon front. »

2990- « Mon nombre, caractère et nom,
Voilà ce que mes trois six sont !
Et si vous vous en revêtez,
Vous serez immortalisés ! »

2991- « Mon premier six est l’homme !
Mon second est encore l’homme,
Et mon troisième est toujours l’homme :
C’est ma nouvelle Trinité-Homme ! »

2992- Cela, on l’a bien compris !
Mais qui donc le comprendra,
Si ce n’est cet Homme impie :
Antéchrist pape-François !

2993- « Le six-cent-soixante-six négatif,
Je le rendrai positif,
Car j’ai l’art de tout changer,
Le mensonge-même en vérité. »

2994- « Avec moi, plus de doctrine
Car je l’ai mise aux latrines,
Mais toute la doctrine reste
Car je suis fort et très leste ! »

2995- « Ainsi ils peuvent communier,
Tous les divorcés-remariés !
Mais la doctrine sur les adultères
Reste bien sûr sauve et entière. »

2996- « J’allie ce qui ne peut s’allier,
Le mensonge à la vérité,
Le mauvais avec ce qui est bon :
J’organise la confusion ! »

2997- « Pour les trois six, c’est pareil :
Ils brilleront sous le soleil
Comme étant de la charité
L’excellentissime degré ! »

2998- « C’est pourquoi vous les porterez
Sur le front ou votre main
Comme une nouvelle trinité
Sans laquelle l’on n’a rien ! »

2999- « Je vous ai tout exposé
Et je vous ai tout dit
Sur ma nouvelle déité
Que maintenant j’accomplis ! »

3000- Antéchrist pape-François
Veut accomplir tout cela
À moins bien sûr que ce ne soit
Un autre que celui-là.



(à suivre)

Gilbert Chevalier
l'Aveugle-Vendéen

(13/10/2017 au 26/10/2017)

  

ALBUM "ACTU" :

 

  « Nier l’avènement futur et personnel d’Élie,
c’est une hérésie
ou une erreur qui approche de l’hérésie. »

 
(Saint Robert Bellarmin)



http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Proph%C3%A9tie%20de%20St%20Fran%C3%A7ois%20d%27Assise


SOMMAIRE des ARTICLES ayant trait à la GRANDE APOSTASIE :

 

 
http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Po%C3%A8mes%20pieux%20de%20Gilbert%20Chevalier%20l%27Aveugle-Vend%C3%A9en


SOMMAIRE des POÈMES PIEUX 

de Gilbert Chevalier, l'Aveugle-Vendéen :

http://montfortajpm.blogspot.fr/2017/05/sommaire-des-poemes-pieux-de-Gilbert-Chevalier.html

  + POÈME-DES-POÈMES 29

    

 

Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le ROSAIRE est ADMIRABLE !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
DISONS-LE DONC TOUS LES JOURS ! »
Alors, rendez-vous ici :

lundi 30 octobre 2017

Saint BRUNO & DIOCRÈS

376

« Les tentations les plus dangereuses 
sont celles qui se présentent sous une apparence de bien ; 
on pourrait alors se trouver, 
presque à son insu, 
au fond de quelque précipice. 
Les personnes spirituelles 
sont particulièrement exposées à ce danger.  »

(Saint Alphonse de Liguori)


LIENS de TÉLÉCHARGEMENT des PDF de CANTIQUES & PAROLES de SAINTS


* * * * * * *


 

Saint BRUNO & le Docteur DIOCRÈS



          Dans la vie de saint Bruno, fondateur des Chartreux, on trouve un fait étudié à fond par les très-doctes Bollandistes, et qui présente à la critique la plus sérieuse tous les caractères historiques de l’authenticité ; un fait arrivé à Paris, en plein jour, en présence de plusieurs milliers de témoins, dont les détails ont été recueillis par des contemporains, et enfin qui a donné naissance à un grand Ordre religieux.
          Un célèbre docteur de l’Université de Paris, nommé Raymond Diocrès, venait de mourir, emportant l’admiration universelle et les regrets de tous ses élèves. C’était en l’année 1082. Un des plus savants docteurs du temps, connu dans toute l’Europe par sa science, ses talents et ses vertus, et nommé Bruno, était alors à Paris avec quatre compagnons, et se fit un devoir d’assister aux obsèques de l’illustre défunt.
          On avait déposé le corps dans la grande salle de la chancellerie, proche de l’église de Notre-Dame, et une foule immense entourait le lit de parade où, selon l’usage du temps, le mort était exposé, couvert d’un simple voile.
          Au moment où l’on vint à lire une des leçons de l’Office des morts qui commence ainsi :
          « Réponds-moi. Combien grandes et nombreuses sont tes iniquités », une voix sépulcrale sortit de dessous le voile funèbre, et toute l’assistance entendit ces Paroles : « Par un juste jugement de DIEU, j’ai été accusé ! » On se précipite ; on lève le drap mortuaire : le pauvre mort était là, immobile, glacé, parfaitement mort. La cérémonie, un instant interrompue, fut bientôt reprise ; tous les assistants étaient dans la stupeur et pénétrés de crainte.
 
          On reprend donc l’Office ; on arrive à la susdite leçon « Réponds-moi ». Cette fois, à la vue de tout le monde, le mort se soulève, et d’une voix plus forte, plus accentuée encore, il dit : « Par un juste jugement de DIEU, j’ai été jugé ! », et il retombe. La terreur de l’auditoire est à son comble. Des médecins constatent de nouveau la mort. Le cadavre était froid et rigide. On n’eut pas le courage de continuer, et l’Office fut remis au lendemain.


          Les autorités ecclésiastiques ne savaient que résoudre. Les uns disaient : « C’est un réprouvé ; il est indigne des prières de l’Église. » D’autres disaient : « Non, tout cela est sans doute fort effrayant ; mais enfin, tous tant que nous sommes, ne serons-nous pas accusés d’abord, puis jugés par un juste jugement de DIEU ? » L’Évêque fut de cet avis, et, le lendemain, le service funèbre recommença à la même heure. Bruno et ses compagnons étaient là comme la veille. Toute l’Université, tout Paris était accouru à Notre-Dame.
          L’Office recommence donc. À la même leçon : « Réponds-moi », le corps du docteur Raymond se dresse sur son séant, et avec un accent indescriptible qui glace d’épouvante tous les assistants, il s’écrie : « Par un juste jugement de DIEU, j’ai été condamné ! », et retombe immobile.
 

          Cette fois, il n’y avait plus à douter. Le terrible prodige constaté jusqu’à l’évidence n’était pas même discutable. Par l’ordre de l’Évêque et du Chapitre, on dépouille, séance tenante, le cadavre des insignes de ses dignités, et on l’emporte à la voirie de Montfaucon.
          Au sortir de la grande salle de la Chancellerie, Bruno, âgé alors d’environ quarante-cinq ans, se décida irrévocablement à quitter le monde, et alla chercher, avec ses compagnons, dans les solitudes de la Grande-Chartreuse, près de Grenoble, une retraite où il pût faire plus sûrement son salut, et se préparer ainsi à loisir aux justes jugements de DIEU.
          Certes, voilà un réprouvé qui "revenait de l’enfer", non pour en sortir, mais pour en être le plus irrécusable des témoins.

("L’ENFER" de Mgr de Ségur)




Le DÉSESPOIR du PÉCHEUR à la MORT
& Les SOUPIRS des DAMNÉS

(cantiques de St Louis-Marie Grignion de Montfort)



 
Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :
 (exemple de site de téléchargement :  

https://www.onlinevideoconverter.com/fr/video-converter )



Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle)

   Enregistrement : 2011



- I -

LE MOURANT IMPÉNITENT :
1- Quoi donc ! faut-il que je meure
Et que je quitte mes biens ?
Ô cruelle et maudite heure
Qui m’ôte ce que je tiens !

2- Ô mort amère et terrible
Qui me sépare de tout,
À mes cris rends-toi sensible
Et suspends un peu ton coup.

3- Ah ! je suis pris dans les pièges
Que Satan m’avait cachés,
Je sens tous mes sacrilèges,
J’aperçois tous mes péchés.

4- Que de grâces méprisées !
Que de conseils rejetés !
Que d’heures mal employées !
Que de dons foulés aux pieds !

5- Mon Jésus, miséricorde
À ce malheureux pécheur ;
Mère de miséricorde,
Priez pour moi mon Sauveur.

JÉSUS :
6- Tu t’es moqué, misérable,
Des appels de mon amour :
Il est juste et raisonnable
Que je me moque à mon tour.

7- Je me ris de tes alarmes
Et de ton faux repentir,
Je me moque de tes larmes :
Il faut mourir et périr.

MARIE :
8- Il fallait pendant la vie
Me prier et t’amender :
C’est trop tard que tu me pries,
Car je ne veux plus t’aider.


LE MOURANT IMPÉNITENT :
9- Malheur sur moi ! Plus de Père :
Il est mon juge irrité.
Malheur sur moi ! Plus de Mère :
De tous, je suis rebuté.

10- Mes ennemis m’environnent,
Mon corps s’affaiblit toujours,
Et je ne trouve personne
Qui me donne du secours.

11- Hélas ! faut-il que je meure
Pour être à jamais damné ?
Malheureuse et maudite heure
À laquelle je suis né !

12- Je vois trop tard, monde impie,
Ton funeste aveuglement ;
Je connais ta tromperie,
Mais hélas ! Il n’est plus temps !

13- Adieu, maudite carcasse,
Adieu, pâture des vers,
Je vais t’attendre en ta place
Qui t’attend dans les enfers.

14- Ah ! si je t’avais matée,
La mort serait mon plaisir.
Mais, hélas ! je t’ai flattée,
C’est mon cruel repentir.

15- Je te vois, malheureux diable,
Qui m’attends près de mon lit.
Emporte-moi, détestable,
Car c’est toi qui m’as séduit.

16- On m’écorche, on me déchire,
Puisque je meurs malgré moi.
Hélas ! faut-il que j’expire
Dans mes péchés que je vois ?

17- Je meurs dans l’impénitence
Pour avoir, jusqu’au trépas,
Différé ma pénitence.
Pécheur, ne m’imite pas !

18- Celui-là seul est le sage
Qui s’est préparé longtemps
À ce terrible passage.
Rends-toi juge à mes dépens !

19- Vis mieux que moi, je t’en prie,
Pour avoir un meilleur sort.
Telle que sera ta vie,
Telle aussi sera ta mort !


- II -

1- Malheureuse âme damnée,
Qui t’a mise dans ces feux ?
Qui t’a mise, infortunée,
Dans ces cachots ténébreux ?


LE DAMNÉ :
2- Ah ! c’est ma pure malice
Qui m’a plongée en ce feu,
Où j’éprouve la justice
Et la vengeance de Dieu !

3- Ma perte est universelle :
Dieu perdu, tout est perdu !
Dieu perdu, perte cruelle !
Ce mot n’est point entendu.

4- Ah ! que je suis misérable !
Car je ne puis aimer Dieu.
Oh! malheur insupportable
Qu’on ne comprend qu’en ce lieu !

5- Je n’ai plus Dieu pour mon Père !
Il est mon juge irrité,
Qui dans toute sa colère
Punit mon iniquité.

6- Comme je suis tout contraire
À ce Dieu saint et puissant,
Il me rend guerre pour guerre
Et m’accable à chaque instant.

7- J’ai, pour une bagatelle,
Pour un plaisir d’un moment,
Perdu la vie éternelle :
J’en enrage incessamment !

8- Hélas ! ma vie est passée.
Oh ! souvenir très cruel !
Je sens mon âme rongée
D’un repentir immortel.

9- Je gémis sans pénitence,
Je brûle sans consumer,
Je souffre sans espérance,
Je me repens sans aimer.

10- Je ne respire que flamme
Tant au dehors qu’au dedans,
Le feu pénètre mon âme :
Je suis un charbon ardent.

11- Dans tout ce qui m’environne
Je trouve un nouveau tourment ;
Je souffre sans qu’on me donne
Le moindre soulagement.

12- Tous les démons me tourmentent :
Les démons sont mes bourreaux !
Ces cruels tyrans inventent
Des tourments toujours nouveaux !

13- Le désespoir et la rage
Et les grincements de dents
Sont mon unique langage
Au milieu de mes tourments !

14- Je me déchire et me mange !
Je me dépite et maudis !
Car mon malheur est étrange,
Car mes maux sont infinis !

15- Une peine qui m’accable,
C’est la longue éternité.
Oh ! « Jamais » épouvantable !
Oh ! Terrible vérité !

16- Pour jamais avec les diables,
Les damnés et les serpents,
Dans des feux insupportables
Et dans des cachots puants !

17- Pour jamais cette demeure !
Pour jamais être damné !
Malheureuse et maudite heure
À laquelle je suis né !

18- Rage, désespoir, blasphème,
Puisqu’il faut toujours souffrir,
Puisqu’il faut rester de même
Sans jamais pouvoir mourir !

19- Je t’attends, ô maudit frère,
Qui m’as fait offenser Dieu !
Viens, je te ferai la guerre
À tout jamais en ce lieu !

20- Homme mortel, fais-toi sage,
Et le fais à ses dépens :
Si tu n’entends son langage,
Tu souffriras son tourment !

21- Oh ! quel malheur, quel langage !
J’en frémis, j’en suis touché,
Oui, je veux me rendre sage,
En évitant le péché.






PDF des 10 Recueils de paroles de Saints (+ de 2000), disponibles ici :
https://montfortajpm.blogspot.fr/p/pdf.html



 https://montfortajpm.blogspot.fr/p/le-chapelet-recite-avec-vous.html


« Le Rosaire est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »
Alors, rendez-vous ici :

samedi 28 octobre 2017

"CŒUR de JÉSUS, CŒUR à JAMAIS AIMABLE !" (cantique sur les bienfaits du Sacré-Cœur)

375

« Le Pape peut-il donc se taire 
quand, dans une nation, 
on arrache par la violence ou par l’astuce, 
du centre de la chrétienté, de Rome, 
les Églises qui lui sont unies, 
quand on emprisonne tous les évêques gréco-catholiques 
parce qu’ils refusent d’apostasier la foi, 
quand on persécute et arrête des prêtres et des fidèles 
parce qu’ils ne consentent pas à se séparer de leur véritable Mère l’Église ?  »

(Pie XII en 1949)


LIENS de TÉLÉCHARGEMENT des PDF de CANTIQUES & PAROLES de SAINTS


Ce que disent les Papes & les Saints 
sur l'infaillibilité pontificale,
l'obéissance due au Pape
& la cas du pape hérétique, ici :
http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/01/la-chaire-de-saint-pierre-rome-18.html

* * * * * * *


JÉSUS-CHRIST ROI  

(dernier dimanche : 29 octobre) :

CANTIQUES & CONSÉCRATION chantée au CHRIST-ROI :
http://montfortajpm.blogspot.fr/2015/10/jesus-christ-roi-dernier-dimanche.html




« Nous prescrivons que chaque année, 
en ce même jour de la fête du Christ Roi, 
on renouvelle la consécration du genre humain au Sacré-Cœur de Jésus, 
consécration dont notre prédécesseur Pie X, de sainte mémoire, 
avait déjà ordonné le renouvellement annuel. » 
« Afin que, dans le Cœur du Roi des rois et du Seigneur des seigneurs, 
tous les peuples s’unissent entre eux 
par les liens de la charité chrétienne et d’un accord pacifique. » 


(Pie XI, encycliques "Quas primas" du 11 décembre 1925 & "Miserentissimus Redemptor" du 8 mai 1928)




CONSÉCRATION DU GENRE HUMAIN AU SACRÉ-CŒUR

faite en 1899 par le Pape Léon XIII 

et prescrite par Pie XI pour la fête du Christ-Roi



Très doux Jésus, Rédempteur du genre humain,
jetez un regard sur nous, qui sommes humblement prosternés devant votre autel.
Nous sommes à vous, nous voulons être à vous ;
et, afin de vous être plus étroitement unis,
voici que, en ce jour,
chacun de nous se consacre spontanément à votre Sacré-Cœur.

Beaucoup ne vous ont jamais connu ;
beaucoup ont méprisé vos commandements et vous ont renié.
Miséricordieux Jésus, ayez pitié des uns et des autres
et ramenez-les tous à votre Sacré-Cœur.

Seigneur, soyez le Roi non seulement des fidèles qui ne se sont jamais éloignés de vous,
mais aussi des enfants prodigues qui vous ont abandonné ;
faites qu’ils rentrent bientôt dans la maison paternelle
pour qu’ils ne périssent pas de misère et de faim.

Soyez le Roi de ceux qui vivent dans l’erreur ou que la discorde a séparé de vous ;
ramenez-les au port de la Vérité et à l’unité de la Foi,
afin que bientôt il n’y ait plus qu’un seul troupeau et qu’un seul Pasteur.
Soyez le Roi de tous ceux qui sont encore égarés
dans les ténèbres de l’idolâtrie ou de l’islamisme,
et ne refusez pas de les attirer tous à la lumière de votre Royaume.
Regardez avec miséricorde les enfants de ce peuple qui fut jadis votre préféré ;
que sur eux aussi descende, mais aujourd’hui en baptême de Vie et de rédemption,
le Sang qu’autrefois ils appelaient sur leurs têtes.

Accordez, Seigneur, à votre Église une liberté sûre et sans entraves ;
accordez à tous les peuples l’ordre et la paix ;
faites que, d’un pôle du monde à l’autre, une seule voix retentisse :

Loué soit le Divin Cœur 
qui nous a acquis le salut,
à lui honneur et gloire 
dans tous les siècles.
Ainsi soit-il.


Indulgences : 
5 ans chaque fois, plénière chaque mois aux conditions ordinaires ;
Pour la fête du Christ-Roi en récitation publique 

avec les Litanies du Sacré-Cœur devant le Saint-Sacrement exposé : 
7 ans ou plénière moyennant confession & communion


http://www.montfort.kingeshop.com/Consecration-du-genre-humain-au-S-C-cbaaaabga.asp


 
Cette prière est également disponible sur notre petite boutique catholique en ligne ici :




CŒUR de JÉSUS, CŒUR à JAMAIS AIMABLE !

(Cantique sur les bienfaits du Sacré-Cœur)

Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/ty0Rtf8vmcY

(exemple de site de téléchargement :  

https://www.onlinevideoconverter.com/fr/video-converter )



 

Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle)

   Enregistrement : 2010

 

1- Cœur de Jésus, Cœur à jamais aimable,
Cœur digne d’être à jamais adoré !
Ouvre à mon cœur un accès favorable,
Bénis ce chant que je t’ai consacré :
Aide à ma voix à louer ta puissance,
Ta vive ardeur, tes charmes, tes attraits,
Tes saints soupirs, tes transports, ta clémence,
Ton tendre amour, l’excès de tes bienfaits !

2- Ô divin Cœur, ô source intarissable
De tout vrai bien, de douceur, de bonté,
Tu réunis dans ton centre adorable
Tous les trésors de la Divinité :
Maître des dons de sa magnificence,
Arbitre seul des célestes faveurs,
Cœur plein d’amour, tu mets ta complaisance
À les répandre, à les voir dans nos cœurs.

3- Jésus naissant déjà fait ses délices
De se livrer et de souffrir pour nous ;
Déjà son Cœur nous donne les prémices
Des flots de Sang qu’il vient verser pour tous :
Ce Cœur, toujours sensible à nos disgrâces,
Sur nos besoins s’ouvrit de jour en jour,
Et du Sauveur marqua toutes les traces
Par tous les traits d’un généreux amour.

4- Quand Jésus suit la brebis infidèle,
Son Cœur conduit et fait hâter ses pas ;
Quand il reçoit un fils ingrat, rebelle,
Son Cœur étend et ressert ses bras.
Quand, à ses pieds, la femme pénitente
Vient déposer ses pleurs et ses regrets,
Son Cœur en fait une fidèle amante,
Qu’il enrichit de ses plus doux bienfaits.

5- C’est dans ce Cœur, de tous les cœurs l’asile,
Que l’âme tiède excite sa langueur,
Que le pécheur a son pardon facile,
Que le fervent enflamme son ardeur !
Le cœur plongé dans le sein des disgrâces,
Trouve dans lui l’oubli de sa douleur,
Et le cœur faible une source de grâces
Qui le remplit de force et de vigueur.

6- Jardin sacré ! ô vous montagne sainte !
Tristes témoins de Jésus affligé,
Apprenez-nous dans quel excès de crainte,
Dans quels ennuis son Cœur était plongé,
Quand, de la mort sentant la vive atteinte
Et tout le poids du céleste courroux,
Ce Dieu d’amour voyait la terre teinte
Des flots de Sang qu’il répandait pour nous !

7- Ce fut son Cœur qui d’un amer calice
Lui fit pour nous accepter les rigueurs,
Et qui pour nous s’offrit à la malice,
À tous les traits de ses persécuteurs.
Si sur la Croix Jésus daigne s’étendre,
Son Cœur s’y fixe, et s’il daigne y mourir,
Oui, c’est son Cœur, ce Cœur pour nous si tendre,
Qui nous fait don de son dernier soupir !

8- Mais c’est encor trop peu pour sa tendresse :
Ce même Cœur, fixé sur nos autels,
Se reproduit, se ranime sans cesse,
Pour s’y prêter au bonheur des mortels.
C’est là toujours que, placé sur un trône
D’amour, de paix, de grâce et de douceur,
Pour eux, il s’offre, il s’immole, il se donne,
Pour tout retour n’exigeant que leur cœur !

9- Cœurs trop longtemps endurcis, insensibles,
À ses désirs vous refuseriez-vous ?
Par quels bienfaits, par quels traits plus visibles
Peut-il montrer ses tendres soins pour nous ?
Ce riche don de son amour extrême
Ne pourra-t-il vous vaincre, vous charmer ?
Ah ! mille fois, mille fois anathème
Au cœur ingrat qui ne veut point t’aimer !

10- Bienheureux ceux que l’innocence pure
Conduit souvent à son sacré festin,
Et dont l’amour puise sa nourriture
Dans sa substance et dans son Sang divin !
C’est là souvent qu’il s’unit à leur âme
Par le plus fort et le plus doux lien,
Et que leur cœur et s’embrase et s’enflamme
Des mêmes feux dont est brûlé le sien !

11- Par quel excès, hélas ! d’irrévérence,
De sacrilège et de témérité,
Par quel oubli, par quelle indifférence
N’ose-t-on point outrager sa Bonté !
Cœurs innocents, et vous, âmes ferventes,
Vengez, vengez et sa gloire et ses dons :
Rendez pour lui vos flammes plus ardentes,
Vos vœux plus purs, vos respects plus profonds !

12- Que sur la terre, à jamais d’âge en âge,
Ce Cœur Sacré, caché dans nos lieux saints,
Ait et les vœux, et l’amour, et l’hommage,
Et le tribut et l’encens des humains !
Que tous les cœurs et l’aiment et l’adorent !
Que tous les cœurs  soient pour lui des autels !
Que dans les cieux les Puissances l’honorent !
Qu’il règne après les siècles éternels !

13- Cœur de Jésus, sois à jamais ma gloire !
Sois mon amour, mes charmes, ma douceur !
Sois mon soutien, ma force, ma victoire,
Ma paix, mon bien, ma vie et mon bonheur !
Sois à jamais toute mon espérance !
Sois mon secours, mon guide et mon Sauveur !
Sois mon trésor, ma fin, ma récompense,
Mon seul partage et le tout de mon cœur !


(tiré du "Recueil de Cantiques à l'usage des élèves du Sacré-Cœur de Jésus", 1883)

 

CANTIQUE précédent : "PERÇANT les VOILES de l'AURORE"

  

« Cœur Sacré de Jésus,
Que votre règne arrive !
Cœur Sacré de Jésus,
Je crois en votre amour pour moi !
Cœur Sacré de Jésus,
J’ai confiance en vous ! »

http://montfortajpm.blogspot.fr/2015/10/jesus-christ-roi-dernier-dimanche.html



Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le ROSAIRE est ADMIRABLE !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
DISONS-LE DONC TOUS LES JOURS ! »

Alors, rendez-vous ici :
"Le CHAPELET récité avec vous ! 
avec Méthode montfortaine"