samedi 23 avril 2016

Dernières mises en ligne _ St Georges, Neuvaine à St Joseph

160

« Un jour, sainte Brigitte entendit Notre-Seigneur dire à sa Mère 
qu’elle aurait compassion du démon-même 
s’il la priait humblement. 
Mais l’orgueilleux Lucifer ne le fera jamais. 
Si cependant, par impossible, 
il savait s’humilier devant cette Mère de Dieu 
et la prier de l’aider, 
elle ne le repousserait point, 
et par son intercession, 
elle le délivrerait de l’enfer. »

(Saint Alphonse de Liguori)

LIENS de TÉLÉCHARGEMENT des PDF de CANTIQUES & PAROLES de SAINTS


* * *





« La naissance au ciel de saint Georges,
dont l’Église honore le glorieux martyre
entre ceux des autres saints
qui ont souffert la mort pour la foi. »
C'est l'un des quatorze saints Auxiliaires.

(Le Martyrologe Romain au 23 avril)



* * *

  

NEUVAINE à SAINT JOSEPH

 (23 avril - 1er mai)

 


 PRIÈRE à SAINT JOSEPH pour l’ÉGLISE
composée par le Pape Léon XIII


    
Nous recourons à vous dans notre tribulation, 

ô bienheureux Joseph, 

et après avoir imploré le secours de votre très sainte Épouse, 

nous sollicitons aussi avec confiance votre patronage. 

Par cette charité qui vous a uni 

avec la Vierge Immaculée, Mère de Dieu 

et par cet amour paternel 

dont vous avez entouré l’Enfant Jésus, 

nous vous supplions instamment 

de regarder avec bienveillance 

l’héritage que Jésus-Christ a acquis au prix de son Sang, 

et de nous secourir dans les nécessités où nous sommes, 

avec toute votre puissance 

et par tous vos moyens.


    Protégez, ô très sage Gardien de la divine Famille, 

la race élue de Jésus-Christ ; 

écartez loin de nous, ô Père très aimant, 

toute contagion d’erreurs et de vices ; 

soyez-nous propice et assistez-nous du haut du ciel, 

ô notre très puissant libérateur, 

dans le combat que nous livrons à la puis­sance des ténèbres : 

et de même que vous avez arraché autrefois 

l’Enfant-Jésus à un suprême péril de mort, 

de même aussi défendez aujourd’hui 

la sainte Église de Dieu 

des embûches de ses ennemis et de toute adversité. 

Gar­dez à jamais chacun de nous sous votre patronage, 

afin que, soutenus par votre secours, 

nous puissions à votre exemple 

vivre sainte­ment, 

pieusement mourir 

et obtenir la béatitude éternelle du ciel. 

Ainsi soit-il. 


    
Indulgences :

1) de 7 ans pour la récitation publique 

à la suite du Rosaire pen­dant le mois d’octobre ; 

2) de 3 ans, une fois le jour pour la récitation privée de la même prière en tout temps de l’année, 

3) plénière chaque mois, aux conditions ordinaires

 

 
http://www.montfort.kingeshop.com/Priere-a-St-Joseph-de-Leon-XIII-cbaaaaaIa.asp




SOURCE : Image pieuse "Prière à St Joseph de Léon XIII"
disponible sur notre petite boutique catholique en ligne, ici :
http://www.montfort.kingeshop.com/Priere-a-St-Joseph-de-Leon-XIII-cbaaaaaIa.asp





 

Tous les Cantiques à Saint Joseph

(avec Paroles & liens de téléchargements),

vous attendent ici :

 http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/03/saint-joseph-19-mars.html

 



* * *



  AMOUR à JÉSUS !

  sur les Ave Maria de Lourdes & Fatima

 

  https://gloria.tv/album/5bT38ZNAgcG/audio/qwLB7syFDt8

 

LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=yMUq7qMbQEE

 

Interprète : Gilbert Chevalier (aveugle) 
Enregistrement : octobre 2015

  

  1- Le voici, silence !
Ô quelle faveur !
Mon Jésus s’avance :
Il vient dans mon cœur !

R./ Amour, amour, amour à Jésus !
Amour, amour, amour à Jésus !



http://montfortajpm.blogspot.fr/2015/12/la-communion-spirituelle.html


« Ô Jésus, présent dans la Sainte Eucharistie,
je vous adore et je vous désire.
Venez dans mon cœur par votre grâce,

en attendant d’y venir par votre Sacrement. »

Comment faire la COMMUNION SPIRITUELLE ?
Saint Alphonse vous répond ici :




* * *

 

LES OUTRAGES FAITS AU CŒUR DE JÉSUS

(cantique de St Louis-Marie Grignion de Montfort)

 

 

LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=6Xk5cqj1K5w

 

Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle) 
Enregistrement : 2006


1- Écoutez ma plainte divine,
Amis du Cœur de mon Sauveur,
Si je vous ouvre ma poitrine,
C’est pour en soulager mon cœur.

2- Parlez, mon cœur, parlez, mes larmes,
Soupirez, pleurez mille fois.
Que je sens de vives alarmes !
Je n’ai ni parole, ni voix.

3- Vous me demandez à cette heure
Pourquoi mon cœur est affligé,
Pourquoi je soupire et je pleure.
Ah ! c’est mon Jésus outragé !

4- Tous les idolâtres l’oublient,
Ils ignorent ce Roi des Cieux,
Et les Turcs et les Juifs le nient,
Jésus est blasphémé chez eux !

5- Combien d’infâmes hérétiques
Ont profané son Sacrement !
Oh ! que leur rage diabolique
Doit nous causer d’étonnement !

6- Tout le ciel et la terre ensemble
Ont pleuré ces indignités ;
Que mon cœur pleure et ma main tremble
En écrivant ces cruautés !

7- Qu’ils font une cruelle injure
À son testament paternel,
En ne le mettant qu’en figure
Au Saint-Sacrement de l’autel !

8- Oh ! quelle injure à ses paroles
En niant la réalité !
Ils font passer pour très frivoles
Ses oracles de vérité.

9- N’ayant plus la foi pour barrière,
Ils l’ont outragé mille fois !
Ils l’ont de rage et de colère
Tout de nouveau mis sur la Croix !

10- Les uns vont jeter les hosties
À des animaux furieux !
D’autres les jettent par parties
Et dans la boue et dans les lieux !

11- L’un, d’un canif, chose étonnante,
Perce ce Cœur tout amoureux !
L’autre le jette en l’eau bouillante !
L’autre le jette dans les feux !

12- Hélas ! combien par art magique
Ont livré l’Hostie au démon,
Ou bien par cet art diabolique
En ont fait un cruel poison !

13- Venons aux mauvais catholiques
Qui devraient par leur pitié
Le défendre des hérétiques :
Ils surpassent leur cruauté !

14- Nos églises abandonnées !
Notre Dieu sans adorateurs !
Des jours, que dis-je ? des années,
Sans qu’on adore ses grandeurs !

15- Si plusieurs viennent dans nos temples,
Ce n’est pas tant pour Jésus-Christ
Que par coutume ou par exemples :
Ils n’ont point Jésus dans l’esprit !

16- Souvent ce Maître et Roi de gloire
Est délaissé sur nos autels,
Sans que personne en ait mémoire,
Délaissé de tous les mortels !

17- Tandis que ce Sacré-Cœur pense
À nous combler de ses faveurs,
On n’a pour lui qu’indifférence !
On n’a pour lui que des rigueurs !

18- Contre ce Cœur, combien d’impies !
Combien d’infâmes actions !
Combien partout d’immodesties !
Combien de profanations !

19- Voyez ce malheureux qui jure
Et qui blasphème son saint nom !
Personne ne sent cette injure,
On en rit avec le démon.

20- Jamais on n’avait vu la terre
Si pleine d’ennemis de Dieu :
Partout le crime avec la guerre,
Jésus s’en est plaint depuis peu.

21- Mais personne ne s’en étonne,
Les plus grands crimes ne sont rien.
Plait-on Jésus ? Hélas ! personne !
Un chacun ne pense qu’au sien.

22- Si l’on l’épargnait dans l’église !...
Hélas ! non, c’est en son palais !
Sans qu’aucun soit dans la surprise,
Qu’on le perce de mille traits !

23- Regardez-y cette mondaine,
Cette idole de vanité,
Qui, par sa manière hautaine,
Dispute la Divinité !

24- Voyez-vous comme elle est parée,
Auprès d’un autel dédoré ?
Voyez comme elle est adorée !
Jésus n’est pas considéré !

25- Combien de rendez-vous infâmes
Dans l’église de notre Dieu !
Combien d’hommes, combien de femmes
Viennent se perdre en ce saint lieu !

26- Que de ris, que de causeries !
On y parle comme aux marchés.
Que de sortes d’effronteries !
Et Dieu souffre tous ces péchés.

27- La modestie est pratiquée,
Le respect et l’attention,
Par les Turcs même en leur mosquée :
Pour nous, quelle confusion !

28- Voyez l’église, pauvre, infâme,
Auprès de ce château pompeux ;
Tandis que Monsieur et Madame
Ont abondamment tout chez eux.

29- Hélas ! que de malheureux prêtres !
De loups sous la peau des agneaux !
De Judas ! de malheureux traîtres !
Plus cruels que tous les bourreaux !

30- Est-ce ainsi donc que l’homme offense
Le Cœur amoureux du Sauveur ?
Est-ce là sa reconnaissance ?
Quel outrage ! Quel crève-cœur !

31- Quelle cruauté ! cet impie
Exerce toutes ses fureurs
Dans l’église, où se réfugie
Jésus chassé de plusieurs cœurs !

32- Aurons-nous donc des cœurs de pierre
Sans prendre part à ses douleurs ?
Ah ! souffrons avec lui sur terre :
Avec son Sang mêlons nos pleurs.

33- Il nous dit comme à ses apôtres :
« On m’abandonne, mes amis !
Voulez-vous me quitter vous autres,
Et vous joindre à mes ennemis ?

34- « Ah ! je souffrirais ces injures
De mes ennemis déclarés ;
Mais ceux que j’aime sans mesures
M’outrageraient ! amis, pleurez...

35- « Ah ! mon Cœur est à l’agonie,
On m’attaque dans ma maison !
On m’y trahit ! on m’y renie !
On change mon Sang en poison !

36- « Mon Cœur crie en son amertume,
Il est accablé du péché !
Aurez-vous tous des cœurs d’enclume ?
Aucun n’en sera-t-il touché ?

37- « Si vous m’abandonnez, fidèles,
Je suis abandonné de tous !
Irai-je chez les infidèles ?
Ils me connaissent moins que vous !

38- « Mon Cœur vous aime et vous désire,
C’est pour vous qu’il est transpercé !
Après votre cœur il soupire,
Eh quoi ! serai-je délaissé ? »

 

http://montfortajpm.blogspot.fr/p/premiers-vendredis-samedis-du-mois.html

 


« J'ai souffert mille et mille outrages
Pour être à toi présentement :
Répare-les par tes hommages,
Mon Cœur t'en supplie ardemment ! »

Acte de Réparation au Cœur de Jésus, ici :

 





Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le Rosaire est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »

Alors, rendez-vous ici :
"Le CHAPELET récité avec vous ! 
avec Méthode montfortaine"