vendredi 21 septembre 2018

HISTOIRES et RÉCITS sur le SCAPULAIRE de NOTRE-DAME du MONT-CARMEL 2

467

  « Les pécheurs savent bien se conformer à la Volonté divine, 
mais seulement dans la prospérité, 
tandis que les Saints s’y conforment également dans l’adversité, 
et c’est ici qu’on voit la perfection de notre amour pour Dieu. »

(Saint Alphonse de Liguori)
 
LIENS de TÉLÉCHARGEMENT des PDF de CANTIQUES & PAROLES de SAINTS


* * * * * * *

 
https://montfortajpm.blogspot.com/2016/09/litanies-et-prieres-a-saint-Michel-archange.html

 

 

 

 


Tout sur la Salutaire Promesse
attachée au port du Scapulaire de Notre-Dame du Mont-Carmel
+ ses Litanies, ici :

De Marie, voulez-vous revêtir
Les incomparables Livrées ?
Voici donc, pour vous faire plaisir
Où vous pourrez les trouver :

http://www.traditions-monastiques.com/fr/piete-objets-scapulaire-chapelet/11-scapulaire-mont-carmel-etoffe-scp2301.html






HISTOIRES et RÉCITS
sur le Saint SCAPULAIRE 
de NOTRE-DAME du MONT-CARMEL
(1895)

>>> Première Partie : Qu'est-ce que le Scapulaire ?
 



DEUXIÈME PARTIE :
HISTOIRE de SAINT SIMON STOCK





- I -
Histoires lues & chantées


Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

(exemple de site de téléchargement :  

https://www.onlinevideoconverter.com/fr/video-converter )

 

(à télécharger ici : https://gloria.tv/track/ddoU1LdihFCz6bVMdD62qwsTF )




- II -
Détails




 
5- HISTOIRE du JEUNE SIMON STOCK



Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/HKY6PWpohKE


(à télécharger ici : https://gloria.tv/track/7EKV2bzoPoYkCkqVxGxLDdn9X )

 



           En l’an 1164, naissait en Angleterre, dans le comté de Kent, un petit enfant dont la conservation, due à la prière, augmentait la dévotion de la famille à la Très Sainte Vierge.

           Avant de donner son lait à l’enfant, la pieuse mère se mettait à genoux et récitait l’Ave Maria ; elle prononçait souvent le nom de Marie, afin que ce nom de salut vint se placer le premier sur les lèvres de son cher fils. Éprouvait-il quelqu’un de ces malaises qui arrachent des cris aux enfants, la mère le calmait par le nom de Marie ; était-il effrayé, elle lui présentait une image de Marie ; ou bien le prenant dans ses bras elle le portait près de la statue bénie, et l’enfant tressaillait de joie, tendait ses petites mains vers Marie et semblait vouloir s’élancer jusqu’à elle. Le petit Simon aimait encore à manier le livre des psaumes dont se servait son père ; il se hâta d’apprendre à lire pour obtenir par sa sagesse un gros livre semblable, et, la grâce devançant en lui l’âge ordinaire, il trouvait dans la prière et la lecture plus de douceur que les autres enfants n’en trouvent aux jeux et aux plaisirs.



Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/7ju2uWYnB9k

(à télécharger ici : https://gloria.tv/track/17usyJqkDfHkCiWfsvXnewrMq )

PAROLES ici :
https://montfortajpm.blogspot.com/2017/09/poemes-pieux-14.html



           Simon avait douze ans, lorsqu’il imagina de se choisir pour demeure le creux d’un vieux chêne dont il fit son oratoire et sa cellule. Il y plaça son lit, un crucifix, une image de la Sainte Vierge, et vécut vingt ans dans la prière et la pénitence au creux de ce chêne, ce qui le fit surnommé Simon Stock (ou tronc d’arbre). Le démon, jaloux d’une si grande vertu, lui fit endurer d’horribles tentations ; mais la Sainte Vierge qui n’abandonne jamais ses serviteurs, le visitait presque tous les jours... De sorte que la douceur incomparable des visites de cette divine Mère, lui faisait mépriser les attaques du démon et oublier les souffrances de sa vie austère.

           Un jour, la Très Sainte Vierge lui annonça que bientôt des religieux du Carmel dont l’Ordre lui était cher, viendraient en Europe, et qu’il devait entrer parmi eux. On sait que la naissance de Marie fut annoncée aux disciples d’Élie, neuf siècles avant la venue du Messie, sous le gracieux symbole d’une fleur, Flos Carmeli, et que sur cette sainte montagne de l’Orient, Marie fut invoquée dès lors dans le premier sanctuaire bâti en son honneur.
           Fidèle aux ordres de sa Mère, Simon Stock quitte aussitôt la solitude ; il est reçu par les ermites et, quelques années plus tard, choisi comme Général de l’Ordre.

 

           Il occupait cette dignité, lorsqu’une tempête terrible faillit anéantir les religieux carmes ; leur manière de vivre étrange à nos contrées, leurs usages si différents de ceux des autres moines, la rage de l’enfer contre les serviteurs de Marie, tout semblait tourner à leur destruction. Simon Stock ne se lassait pas de prier, il ne se lassait pas de prier Marie ; elle vint à son secours d’une façon plus éclatante qu’il n’eût osé l’espérer. 






6- L'APPARITION du 16 juillet 1251

Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/DGuBNjSrAP4

 

 

        
      Voici comment le secrétaire du Saint raconte de sa part la faveur signalée reçue, pour tout l’Ordre, le 16 juillet 1251 :
           Le bienheureux Simon, dit-il, cassé de vieillesse et affaibli par l’austérité de sa vie pénitente, passait très souvent les nuits en prière, gémissant dans son cœur des maux de ses frères. Un jour, il nous fit part en communauté d’une consolation immense qui lui avait été accordée. Avant de parler, il adressa avec humilité à Dieu une touchante prière qu’il termina par ces mots : « Je prie l’Esprit-Saint qu’il dirige ma langue, afin que je puisse vous communiquer cette parole convenablement.

           « Lorsque j’épanchais mon âme en la présence du Seigneur, et que je priais avec toute confiance la Sainte Vierge, ma Souveraine, que, comme elle voulait bien qu’on nous appelât ses frères, elle eût aussi la bonté de faire voir qu’elle est notre Mère, en nous délivrant de nos calamités, et en nous procurant de l’estime par quelque marque de sa bienveillance, auprès de ceux qui nous persécutent,... elle m’apparut au milieu d’un nombreux cortège d’Anges, et tenant en main l’habit de l’Ordre elle me dit :

           « Mon bien-aimé fils, recevez le Scapulaire de votre Ordre, signe de ma confraternité, privilège pour tous les enfants du Carmel. QUICONQUE MOURRA EN EN ÉTANT REVÊTU, NE SOUFFRIRA PAS LES FLAMMES ÉTERNELLES. C’est un signe de salut, une sauvegarde dans les dangers, un gage de paix et d’éternelle alliance. »

          



7- PAS un SCAPULAIRE ne se VERRA en ENFER !


Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/9yCx6_2LyQY

 

           Benoît XIV, dans son ouvrage : De Canonisatione Sanctorum, reconnaît la vérité de l’Apparition de la Très Sainte Vierge à saint Simon Stock. Appuyés sur cette autorité suprême, nous dirons donc avec le Vénérable P. de la Colombière : « ...à l’égard de tous ceux qui portent l’habit de Marie, cette Mère charitable n’a point mis de bornes à leur espérance ; la promesse qu’elle a faite de les protéger ne renferme aucune condition : Elle s’est engagée à ne pas permettre qu’ils soient jamais livrés à Satan ; c’est-à-dire qu’elle leur donne, pour leur salut, toutes les assurances qu’on peut avoir dans cette vie que, s’ils persévèrent dans son service, ils persévèreront infailliblement dans la grâce. »


           Le premier miracle opéré depuis l’Apparition de Marie fut le prodigieux changement survenu, immédiatement après, dans l’Ordre des Carmes. Les Carmels d’Occident pouvaient à peine se soutenir ; les puissances tant séculières que religieuses parlaient de supprimer l’Ordre ; à peine le bruit de l’Apparition s’est-il répandu qu’on s’empressa de s’affilier à la Confraternité du Carmel.

           Le Saint-Siège autorisa pour les fidèles le petit habit, le Scapulaire, fac-simile de l’habit que portent les religieux. Aussitôt, Papes, rois, princes, évêques, soldats, enfants et vieillards, riches et pauvres, tous se déclarent hautement Enfants de Marie ; depuis il n’est presque pas de fidèles qui n’aient reçu le Scapulaire. Heureux ceux qui l’ont porté avec foi et constamment jusqu’à la mort ; car PAS UN SCAPULAIRE NE SE VERRA EN ENFER.



>>> Troisième Partie : Le Scapulaire, Signe de salut


 https://montfortajpm.blogspot.fr/p/le-chapelet-recite-avec-vous.html


« Le Rosaire est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »
Alors, rendez-vous ici :