lundi 10 avril 2017

POÈME-DES-POÈMES 8

281


 « Ô Marie conçue sans péché,
Priez pour nous, qui avons recours à vous. »


(Invocation de la Médaille miraculeuse)

LIENS de TÉLÉCHARGEMENT des PDF de CANTIQUES & PAROLES de SAINTS

 PRIÈRE, CANTIQUES & LITANIES
 DE NOTRE-DAME DE LA MÉDAILLE MIRACULEUSE
http://montfortajpm.blogspot.fr/2015/11/notre-dame-de-la-medaille-miraculeuse.html

* * * * * * *

La SEMAINE SAINTE

  POÈME-DES-POÈMES 8



701- Pourquoi donc n’as-tu rien vu ?
C’est qu’en même temps est venue
La sainte modernité
Que le monde a canonisée.

702- Et nous l’avons dépassée
Puisqu’ils l’ont appelée
La post-modernité :
Elle est donc achevée !

703- Ils détruisent la courtisane
Et ils mangent ses chairs :
Ce sont là leurs arcanes !
Eux-mêmes se mettent les fers.

704- Et c’est la sobriété
Dans la plus grande volupté :
C’est des genres le mélange
Et la venue du mauvais ange.

705- Et pour couronner le tout,
Le numérique est venu
Pour que personne ne puisse plus
Échapper aux dents des loups.

706- Le numérique a pour nom
"La toile d’araignée"
Qui porte bien son nom
Pour tout le monde envelopper.

707- La perversion maximale
Se rencontre sur internet,
Où tout est faux et tout est mal,
Où rien n’est vrai non plus qu’honnête.

708- On s’y ment à qui mieux mieux,
Et chacun avec son dieu !
On s’y trompe tout à loisir,
Et à cela on prend plaisir.

709- On y joue son personnage,
Ou plutôt ses personnages,
Car chacun fait homme et femme
Et tout le monde s’y damne.

710- C’est l’assemblée des Goïms
Où les faux-juifs se prélassent
Et que dirige la maç
Patronnée par Mahozim.

711- « Oui, c’est bien le numérique
Qui est toute ma boutique,
Mon changement climatique
Et ma meilleure encyclique. »

712- « C’est toute ma propagande
Que nul voit tant elle est grande :
C’est là que je suis présent
Quoiqu’y paraissant absent. »

713- « Lorsque je vous marquerai,
C’est alors que vous comprendrez
Toute la valeur du numérique,
Mais trop tard, car c’est bien là ma trique. »

714- « Pour lors, je vous y laisse faire
Toutes vos excentricités !
Mais un jour, vous n’y pourrez rien faire
Sans que je l’eusse décidé. »

715- Et ce ne sont que tromperies
Et vilaines forfanteries
Qui se déploient dans le royaume
De celui qui se dit Homme.

716- C’est l’Homme de perdition
Pour notre perdition
Si nous suivons cet Homme
Sur le net, son royaume.

717- Voilà que tous, comme un seul homme,
Sont obéissants à cet Homme,
Tous ses ordres accomplissant
Sur le net joyeusement.

718- Et tel homme est une femme,
Telle femme est un homme !
Toutes ces personnes infâmes
Réagissent comme un seul homme.

719- Un tel joue au converti,
Une telle est travestie,
Et tous sont grands dévots
À la manière des animaux.

720- Les âmes simples sont trompées
Par ces prêcheurs d’iniquité ;
Alors Antéchrist leur dit :
« Bravo, en avant mes amis ! »

721- Et certes, il va en avant,
N’importe où et n’importe quand,
Et aussi n’importe comment,
Et tous le suivent aveuglément.

722- Et moi, l’aveugle, je vous dis :
Ne suivez pas cet aveugle
Car vous deviendrez aveugles,
Et des aveugles endurcis.

723- Voulez-vous donc avec lui
Vous perdre éternellement ?
Alors, suivez donc ses avis,
Et vous aurez le châtiment.

724- Ce châtiment sera mérité
Puisque vous vous êtes aveuglés
Pour pouvoir faire à loisir
Tout ce qui vous fait plaisir.

725- Après le châtiment spirituel
Qui est celui de Vatican II
Viendra le châtiment matériel
Tel un déluge de feu.

726- Sodome périt de la sorte
Et Gomorrhe tout pareillement ;
Or nous sommes à la porte
D’un tout pareil châtiment.

727- Mêmes causes, mêmes effets,
Mais alors universellement !
Ô homme, que n’as-tu donc pas fait
Avec tous tes sodomisants ?

728- Un châtiment universel
Et qui sera bien matériel
Arrivera à la fin,
Et cela est très certain.

729- Des nations anéanties,
Dit Notre-Dame de Fatima !
Nous voilà bien avertis !
Ave, ave Maria !

730- Que pense de ce jour fatal
Cet Homme anticlérical ?
Il s’en rit bien assurément,
Détruisant tout en ce moment.

731- Il faudra Hénoch et Élie
Pour bien nous ouvrir les yeux,
Puisque tout le monde se rit
Et de Marie et du Bon Dieu.

732- Lamente-toi, lamente-toi :
Le temps est arrivé pour toi
Où toutes tes impiétés
Au monde vont être dévoilées !

733- Il n’y a pas longtemps à attendre,
Mais qui attendra jusqu’à la fin ?
C’est nous l’Église, dit l’un :
Aussitôt on le voit se rendre !

734- Mais hélas, qui me comprendra
Dans tout ce que je dis là ?
Je prêche comme dans le désert :
Tant pis, je continue mes vers.

735- Personne ne comprend assurément
Tout ce que je dis en ce moment,
Et pourtant, il est là, l’Impie,
Qui a fait sauter tout le vernis.

736- Ton cœur ne s’émeut-il donc pas ?
À ce spectacle ne tressailles-tu pas ?
Mais ton esprit est tout ailleurs,
Ne voyant point l’Exterminateur !

737- Tu te couronnes de roses,
Disant : « Jouissons de la vie
Car demain nous serons tous occis ! »
Sur internet, tu causes et tu causes !

738- Tu causes à tort et à travers,
Écrivant tout et son contraire,
Et l’Antéchrist t’applaudit bien :
De son couplet tu es refrain.

739- Sur ses traces, marchant allègrement,
Tu parcours la terre tout en chantant :
« Ça ira, ça ira, et tout va !
Jusqu’en 2030 et plus on ira ! »

740- « La nouvelle église, on édifiera,
Et l’ancienne, on anéantira ! »
Mais tous ces jours seront abrégés
Pour les élus, dit la Vérité.

741- Les élus sont les prédestinés
Qui ne pourront être vaincus
Par l’Antéchrist et ses affidés,
Sinon dans leurs corps, mais rien de plus.

742- Cette persécution, la dernière
Qui aura lieu sur la terre,
Sera la plus violente de toutes
Et la plus cruelle sans aucun doute.

743- Préparons-nous à cette échéance
Car nous n’y échapperons pas,
À moins que la sainte Providence
Nous cache dans quelque endroit.

744- Car il faudra bien que des hommes
Survivent à cette Révolution
Qui est pour lors en préparation
Et prête à éclater en somme.

745- Nous sommes dans la destruction
De la doctrine chrétienne
Et juste avant que n’advienne
La dernière confirmation.

746- Car il faudra qu’il confirme
Toute sa doctrine impie
Pour que devant tous il affirme
Que le nouveau christ, c’est lui !

747- Et nous sommes à la veille
De cette fausse confirmation,
Quand il brillera comme le soleil
Après sa fausse résurrection.

748- Il faut qu’il en passe par là
Pour confirmer que sa doctrine
N’est pas humaine mais divine
Quoiqu’elle ait sa source en bas.

749- Lui-même l’a expliqué
Par sa pyramide à l’envers,
Faisant voir d’où il est monté,
Savoir du centre de l’enfer.

750- Préparez-vous à l’évènement
Qui arrivera sans tarder :
Voilà qu’est arrivé le temps
Où il va se déclencher.

751- Quand il sera au pied du mur,
C’est que le temps sera mûr,
Mais tant qu’il s’en tirera,
Le temps n’est pas encore là.

752- Examinez bien la question,
Car il ne faut pas se tromper,
Puisque sa fausse résurrection
N’arrivera qu’au temps marqué.

753- Tant de fausses apparitions,
Tant de fausses révélations
Ont égaré beaucoup de gens,
Et c’est normal car c’est leur temps !

754- Examine donc le carnaval
Qui a eu lieu à Garabandal !
Rejette ces excentricités
Comme celles de Medjugorje !

755- Toutes ces révélations privées
Viennent du diable Asmodée
Qui se déguise pour la circonstance
En une fontaine de jouvence.

756- Et que d’élucubrations
Dans toutes ces locutions
Qui chantent partout : « Maman Marie ! »
Pour mieux se couvrir de vernis !

757- Rendez-vous donc à San-Damiano
Comme moi j’y suis allé,
Et voyagez jusqu’à Kibéo :
C’est toujours le même Asmodée !

758- Terminez donc votre carnaval
Par la croix blanche de l’Escorial
Et dans le bassin de purification
De Dozulé, achevez votre excursion.

759- Et si cela ne vous suffit pas,
Croyez Martine et compagnie :
Sûr, l’Antéchrist vous applaudit
Et ne vous contredira pas.

760- Comment croirez-vous les deux Témoins
Si vous suivez tous ces gens-là :
Eux démontreront leurs larcins,
Mais hélas vous ne les croirez pas.

761- « Ah ! je vous ai tous bien eus
Par mes fausses apparitions,
Non point en diable cornu
Mais en fausse immaculée-conception ! »

762- « À l’un j’apparais en jésus
Et à une autre en quelque saint,
Et moi qui suis le malin,
Je ris car vous m’avez cru ! »

763- « Et je débite mille sornettes
Et mille incongruités,
Et vous dites : Quelle beauté !
Alors que je vous tourne la tête ! »

764- « Mes apparitions se contredisent
Et je raconte mille bêtises !
Mais vous dites : C’est saint Michel
Qui veut nous ouvrir le Ciel ! »

765- « Mon Antéchrist est très content,
Quoique le contraire il prétend,
Mais c’est pour mieux vous attraper :
Il rit à gorge déployée ! »

766- « Je vous annonce un avertissement
Et puis aussi un châtiment,
Un grand miracle par-dessus le marché,
Mais vous pouvez attendre : donc attendez… »

767- « Ce que j’annonce ne viendra pas
Car j’annonce n’importe quoi ;
Mon Exterminateur, lui, est venu,
Mais vous ne l’avez pas reconnu ! »

768- « Il est au milieu de vous,
Le Loup déguisé en agneau :
C’est un homme à moitié fou
Qui se couvre d’un oripeau. »

769- « Des fous gouvernés par un Fou,
Voilà ce que vous méritez !
Maintenant, je vous ai dit tout :
Mes salutations très distinguées ! »

770- Vous avez entendu le diable
Qui est caché dans son cartable ?
Et maintenant, dites-le-moi :
Suivrez-vous encore François ?

771- Je vous ai dit bien des choses
Que bien peu de gens croiront,
Car ils préfèrent les roses,
La techno et les flonflons.

772- Et le diable les amuse
Pendant qu’Antéchrist travaille :
Eux taquinent la muse
Et c’est ainsi qu’ils défaillent.

773- Ils ne se rendent pas compte
Du temps terrible où nous sommes :
Très grand sera leur mécompte,
Car au milieu d’eux est l’Homme !

774- L’Homme de péché est là
Et ils ne le savent pas :
Ils ne veulent pas le savoir
Afin de manger, rire et boire !

775- Mais sur eux fondra d’un seul coup
Celui qui a des dents de loup,
Et ils seront sous la terreur
Du grand Exterminateur.

776- Leurs larmes seront inutiles
Comme tous leurs propos futiles
Qu’ils déversent sur tous les réseaux
Pour s’accoupler comme des animaux.

777- Car, que cherchent-ils sur le numérique ?
Non point des enseignements catholiques !
De la rencontre, c’est la culture
Pour se saoûler de mille aventures.

778- Mais le numérique les prendra
Et d’un seul coup les enserrera
Comme sous un cercle de fer,
Tous prisonniers de l’enfer.

779- Et l’Antéchrist leur dira :
« Finis les amusements !
Maintenant vous êtes à moi
Et c’est votre châtiment. »

780- Et ils marcheront comme des bêtes
Que l’on conduit à l’abattoir :
Ainsi finira la fête
Au fond d’un four crématoire.

781- À la suite de l’Anticlérical,
Ils marchent déjà en rangs serrés
Car ils ne peuvent plus se lever,
Plongés qu’ils sont dans le canal.

782- Un tel invoque une conversion
Et telle autre une apparition !
Mais sur quoi vont-ils se reposer ?
Sur un bois pourri et fermenté.

783- Ce ferment monte de l’enfer
Sur les ailes de Lucifer,
Car hors de l’Église on ne trouve pas
De toutes ces choses-là.

784- Une sincère conversion,
Une véritable apparition,
Hors de l’Église point ne se font,
Ou alors elles viennent du démon.

785- L’Antéchrist se sert de ces faussetés
Pour beaucoup, beaucoup d’âmes damner,
Et ils se croient déjà au ciel
Parce qu’ils sont traditionnels !

786- Il se sert de la tradition :
C’est son dernier wagon
Qu’il a déjà rallié
À toute son armée.

787- Et il va de l’avant
Avec sa multitude,
Et il s’en va conquérant
À travers les solitudes.

788- Toutes les fausses conversions
Et les fausses apparitions
Lui font cortège en ce temps
Jusqu’à l’ultime moment.

789- À ce moment ultime,
Toutes paraîtront vraies
Quoique venant de l’abîme :
Oh ! quel terrible forfait !

790- Les faux miracles en abondance
De ces forfaits découleront
En grandioses apparitions
Quoique pleines d’extravagances.

791- Ce Mystère d’iniquité
Que tout le monde feint d’ignorer
Est pourtant là bien présent
Dans cet horrible Léviathan.

792- Mais où gît donc ce Léviathan ?
Au sein-même du Vatican !
C’est la nouvelle Tarasque
Qui nous surprend tous par ses frasques.

793- Ce Béhémoth, par ses blasphèmes,
Surprend les élus eux-mêmes,
Et ses farces excentriques
N’émeuvent point les catholiques ?

794- C’est que les catholiques ne sont plus :
Ils ont presque tous disparu !
C’est pourquoi il peut à loisir
Envenimer tout à plaisir.

795- Et certes, il ne se gêne pas
Car d’opposition il n’aura pas,
Ou elle est si tant muselée
Qu’elle n’ose même plus s’exprimer.

796- Mais il a un doute lancinant
Dans lequel-même il se complaît :
Est-ce bien lui le grand Chaman
Il attend, il ne le sait !

797- Tant qu’il n’aura pas effectué
Son suprême saut de qualité,
Il doutera toujours de lui-même
Et amplifiera tous ses blasphèmes.

798- Et si dans cet état il meurt,
Tout comme ses cinq prédécesseurs,
Il finira son horrible vie
Avec Judas, dans le même lit !

799- Alors un septième apparaîtra,
Bien plus terrible que celui-là !
Pour le moment, attendons voir
Et laissons-le dans son désespoir.

800- Car son saint patron est Judas :
Lui-même l’a déclaré !
Oui, le Mystère d’iniquité
Est bien parmi nous : il est là !


(à suivre)

Gilbert Chevalier
l'Aveugle-Vendéen

(14/11/2016 au 21/12/2016)

http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Proph%C3%A9tie%20de%20St%20Fran%C3%A7ois%20d%27Assise


SOMMAIRE des ARTICLES ayant trait à la GRANDE APOSTASIE :

 

 
http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Po%C3%A8mes%20pieux%20de%20Gilbert%20Chevalier%20l%27Aveugle-Vend%C3%A9en


SOMMAIRE des POÈMES PIEUX 

de Gilbert Chevalier, l'Aveugle-Vendéen :

http://montfortajpm.blogspot.fr/2017/05/sommaire-des-poemes-pieux-de-Gilbert-Chevalier.html


  + POÈME-DES-POÈMES 7

      

Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le ROSAIRE est ADMIRABLE !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
DISONS-LE DONC TOUS LES JOURS ! »

Alors, rendez-vous ici :
"Le CHAPELET récité avec vous ! 
avec Méthode montfortaine"