mardi 14 novembre 2017

LITANIES chantées des AGONISANTS & de la BONNE MORT

384

« Ma fille, 
recherche celles de mes paroles 
qui respirent le plus d’amour ; 
écris-les, 
et puis les gardant précieusement comme des reliques, 
aie soin de les relire souvent. 
Quand un ami veut réveiller au cœur de son ami 
la vivacité première de son affection, il lui dit : 
“ Souviens-toi de ce que tu éprouvais, 
quand tu me dis un jour telle parole ”, 
ou bien : 
Te rappelles-tu de tes sentiments à telle époque
un tel jour, en un tel lieu ?...” 
Crois-le donc, 
les plus précieuses reliques de moi sur la terre 
sont les paroles de mon amour, 
les paroles sorties de mon très doux Cœur. »

(Notre-Seigneur à sainte Gertrude)


LIENS de TÉLÉCHARGEMENT des PDF de CANTIQUES & PAROLES de SAINTS


* * * * * * *

TOUS les SAINTS 
de l'ORDRE de NOTRE-DAME du MONT-CARMEL 
(14 novembre) :

&
&



Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/Yvhi6vNu07A

(exemple de site de téléchargement :  

https://www.onlinevideoconverter.com/fr/video-converter )

« Que je suis heureuse que vous soyez revêtue du saint Scapulaire !
C’est un signe assuré de prédestination
et n’êtes-vous pas par là unie plus intimement à vos Sœurs du Carmel ? »
 


(Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, dans une lettre à une amie)

 https://montfortajpm.blogspot.fr/2015/11/mois-des-ames-du-purgatoire-novembre-12.html




CANTIQUES & PRIÈRES pour NOVEMBRE 2017 :







PRIÈRE pour OBTENIR la PERSÉVÉRANCE FINALE


Je vous adore, ô Dieu éternel,  
et je vous remercie de m’avoir créé, 
de m’avoir racheté par Jésus-Christ, 
de m’avoir fait enfant de la sainte Église, 
de m’avoir attendu quand j’étais en état de péché, 
de m’avoir tant de fois pardonné, 
et puis de m’avoir préservé de tant de fautes 
dans lesquelles je serais retombé sans le secours de votre grâce. 
Hélas ! mes ennemis ne cesseront de me tenter jusqu’à la mort ; 
si vous ne me soutenez, 
je vous offenserai encore plus qu’auparavant. 
Pour l’amour de Jésus-Christ, 
donnez-moi la sainte persévérance. 
Ce bon Sauveur nous a promis toutes les grâces, 
pourvu que nous vous les demandions en son nom ; 
je vous demande donc,
par les mérites de votre Fils bien-aimé, 
la grâce de ne plus me séparer de vous, 
et cette grâce, je vous la demande aussi 
pour tous ceux qui jouissent de votre amitié.


   
Je suis certain, ô mon Dieu, 
que si je continue à vous demander la persévérance, 
je l’obtiendrai, 
parce que vous avez promis d’exaucer celui qui vous prie ; 
mais voici ce que je crains : 
je crains que, dans quelque occasion dangereuse,
 je n’aie pas soin de me recommander à vous, 
et qu’ainsi je ne succombe. 
La grâce donc que je vous demande, 
au nom de Jésus et de Marie, 
c’est de ne pas négliger la prière. 
Faites que, dans les tentations, 
je ne manque jamais de recourir à vous, 
en invoquant les saints noms de Jésus et de Marie. 
Par ce moyen, ô mon Dieu, 
j’ai le ferme espoir de mourir dans votre grâce 
et d’aller vous aimer en paradis, 
où je serai assuré de n’être jamais plus séparé de vous 
et de vous aimer pendant toute l’éternité. 
Ainsi soit-il.

(Saint Alphonse-Marie de Liguori)
http://www.montfort.kingeshop.com/Priere-pour-la-perseverance-finale-cbaaaaaDa.asp



SOURCE : Image pieuse "Prière pour obtenir la persévérance finale",
disponible sur notre petite boutique catholique en ligne ici :









  LITANIES des AGONISANTS


Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

  https://youtu.be/10dKGVI95co

(exemple de site de téléchargement :  

https://www.onlinevideoconverter.com/fr/video-converter )

Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle)

   Enregistrement : 1981

 

http://www.montfort.kingeshop.com/Prieres-IV-cbaaaacua.asp




La version améliorée de cette Litanie chantée
  est disponible sur notre petite boutique catholique en ligne ici :
Prière 5 de l'Album MP3 "PRIÈRES IV" 


 




Seigneur, ayez pitié de nous.
Ô Christ, ayez pitié de nous.
Seigneur, ayez pitié de nous.


Jésus-Christ, écoutez-nous.
Jésus-Christ, exaucez-nous.


Père Céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Fils Rédempteur du monde, qui êtes Dieu,
Esprit-Saint Consolateur, qui êtes Dieu,
Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu,


Sainte Marie, priez pour lui.
Saints Anges et Archanges,
Saint Abel,
Toute l’assemblée des justes,
Saint Abraham,
Saint Jean-Baptiste,
Saint Joseph,
Vous tous saints patriarches et prophètes,
Saint Pierre,
Saint Paul,
Saint André,
Saint Jean,
Vous tous saints apôtres et évangélistes,
Vous tous saints disciples du Seigneur,
Vous tous saints Innocents,
Saint Étienne,
Saint Laurent,
Vous tous saints martyrs,
Saint Sylvestre,
Saint Grégoire,
Saint Augustin,
Vous tous saints évêques et confesseurs,
Saint Benoît,
Saint François,
Saint Camille,
Saint Jean de Dieu,
Vous tous saints moines et ermites,
Sainte Marie-Madeleine,
Vous toutes saintes vierges et veuves,
Vous tous saints et saintes de Dieu,
 

Montrez-vous favorable, épargnez-le Seigneur.
Montrez-vous favorable, délivrez-le Seigneur.
 

De votre colère, délivrez-le Seigneur.
 Des dangers de la mort,
D’une mauvaise mort,
Des peines de l’enfer,
De toute espèce de mal,
Du pouvoir du démon,
Par votre naissance,
Par votre Croix et votre Passion,
Par votre mort et votre sépulture,
Par votre glorieuse Résurrection,
Par votre admirable Ascension,
Par la grâce du Saint-Esprit,
Par votre soutien,
Au grand jour du jugement,


Agneau de Dieu, qui ôtez le péché du monde, pardonnez-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui ôtez le péché du monde, exaucez-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui ôtez le péché du monde, ayez pitié de nous, Seigneur.


Jésus-Christ, écoutez-nous.
Jésus-Christ, exaucez-nous.


V./ Saints et Saintes de Dieu,
R./ Intercédez pour nous.

Prions :

    Dieu de miséricorde, Dieu de bonté, 

Dieu qui dans l’abondance de votre pitié 
effacez les péchés de ceux qui se repentent 
et par votre pardon 
anéantissez les fautes commises dans le passé, 
jetez un regard favorable sur votre serviteur 
et exaucez nos prières ; 
par le même Jésus-Christ Notre-Seigneur votre Fils qui, 
étant Dieu, vit et règne avec vous 
dans l’unité du Saint-Esprit pour les siècles des siècles. 
Amen.




PROTESTATION pour la BONNE MORT


    Mon Dieu, prosterné en votre présence, 

je vous adore, 
et je veux faire la protestation suivante, 
comme si je me trouvais déjà sur le point 
de passer de cette vie à l’éternité.

    Seigneur ! parce que c’est vous, Vérité infaillible, 

qui l’avez révélé à la Sainte Église, 
je crois le mystère de la Très-Sainte Trinité, 
le Père, le Fils, et le Saint-Esprit, 
trois Personnes en un seul Dieu, 
qui, dans l’éternité, récompense les justes en paradis, 
et punit les pécheurs en enfer. 
Je crois que Dieu le Fils, 
la seconde Personne, s’est fait homme, 
et qu’il est mort pour sauver les hom­mes. 
Je crois également tous les autres articles que croit la Sainte Église. 
Je vous remercie de m’avoir fait chré­tien, 
et je proteste que je veux vivre et mourir dans cette sainte Foi.

    Mon Dieu et mon Espérance ! 

appuyé sur vos promesses, 
j’espère obtenir de votre miséricorde, 
non par mes propres mérites, 
mais par les mérites de Jésus-Christ, mon Sauveur, 
le pardon de mes péchés, la persévérance dans votre grâce, 
et, après cette misérable vie, la gloire du paradis. 
Et si, à la mort, 
le démon me tentait de désespoir à la vue de mes péchés, 
je proteste que je veux toujours espérer en vous, 
mon doux Seigneur ! 
et que je veux mourir 
en m’abandonnant entre les bras de votre amoureuse bonté.

    Ô Dieu digne d’un amour infini ! 

je vous aime de tout mon cœur, 
je vous aime plus que moi-même, 
et je pro­teste que je veux mourir en faisant un acte d’amour, 
pour continuer à vous aimer éternellement dans le paradis, 
que je ne vous demande et ne désire qu’à cette fin. 
Et si par le passé, au lieu de vous aimer, 
j’ai méprisé votre bonté infinie, 
Seigneur ! je m’en repens de tout mon cœur, 
et je proteste que je veux mourir en déplorant 
et détestant toujours les offenses que je vous ai faites ; 
je suis résolu, pour l’avenir, 
de plutôt mourir que de jamais plus pécher ; 
et pour l’amour de vous, 
je pardonne à tous ceux qui m’ont offensé.

    J’accepte, ô mon Dieu ! ma mort 

avec toutes les peines qui doivent l’accompagner ; 
je les unis aux douleurs et à la mort de Jésus-Christ, 
et je vous les offre, 
pour honorer votre souverain domaine, 
et pour expier mes péchés. 
Daignez, Seigneur ! agréer ce sacrifice que je vous fais de ma vie, 
en considération de ce grand Sacrifice 
que votre divin Fils vous a fait de lui-même sur l’autel de la Croix. 
Dès maintenant, pour l’instant de ma mort, 
je me résigne entièrement à votre divine volonté, 
et je proteste que je veux mourir en disant : 
Seigneur ! que toujours votre volonté soit faite !

    Très-Sainte Vierge, mon Avocate et ma Mère, Marie ! 

vous êtes et serez toujours, après Dieu, 
mon espérance et ma consolation à l’heure de ma mort ; 
c’est à vous que je recours dès maintenant, 
et je vous prie de m’assister dans ce passage à l’éternité. 
Ma bien-aimée Reine ! 
ne m’abandonnez pas à mon dernier moment : 
venez prendre mon âme, pour la présenter à votre divin Fils ; 
dès à présent, je vous attends ; 
j’espère mourir sous votre man­teau, 
en embrassant vos pieds.

    Mon grand Protecteur, Saint Joseph ! 

Saint Michel Archange ! mon Saint Ange Gardien ! mes Saints Patrons ! 
venez tous à mon secours dans ma dernière lutte contre l’enfer.

    Et vous, ô mon Amour crucifié, mon doux Jésus ! 

vous qui, pour me procurer une bonne mort, 
avez voulu choi­sir pour vous-même une mort si cruelle, 
souvenez-vous, alors, 
que je suis une de ces brebis 
que vous avez rache­tées au prix de votre sang : 
vous qui, lorsque tous les hommes de la terre m’auront abandonné, 
et qu’aucun ne pourra plus m’aider, 
pourrez seul me consoler et me sauver, 
rendez-moi digne de vous recevoir en viatique ; 
ne permettez pas que je vous perde pour toujours, 
 et que je sois à jamais relégué loin de vous en enfer. 
Ô mon bien-aimé Sauveur ! 
daignez me recevoir alors dans vos saintes plaies ; 
dès à présent, je vous embrasse, 
et je veux exhaler mon âme avec mon dernier soupir 
dans l’amoureuse plaie de votre côté, 
en disant maintenant pour alors :

    Jésus ! Marie ! Joseph !

 je vous donne mon cœur et mon âme.

    Jésus ! Marie ! Joseph ! 

recevez mon âme au dernier moment. 

 (Saint Alphonse de Liguori)


http://www.montfort.kingeshop.com/Protestation-pour-la-bonne-mort-cbaaaabba.asp


SOURCE : Feuillet "Protestation pour la bonne mort",
disponible sur notre petite boutique catholique en ligne ici :













https://montfortajpm.blogspot.fr/2016/01/la-sainte-famille-dimanche-suivant.html


LITANIES de la BONNE MORT





Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/x0dRbrv9BV4


Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle)

   Enregistrement : 1981

 

http://www.montfort.kingeshop.com/Prieres-II-cbaaaacsa.asp




La version améliorée de cette Litanie chantée
  est disponible sur notre petite boutique catholique en ligne ici :
Prière 9 de l'Album MP3 "PRIÈRES II" 


 





Seigneur Jésus, Dieu de bonté, 
Père de miséricorde, 
je me présente devant vous 
avec un cœur humilié, contrit et repentant.
 

Je vous recommande ma dernière heure, et ce qui doit la suivre : 

Quand mes pieds immobiles 

m’avertiront que ma course en ce monde est près de finir, 
miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi !
Quand mes mains engourdies et tremblantes 

ne pourront plus presser le crucifix contre mon cœur,
 et que, malgré moi, 
elles le laisseront tomber sur mon lit de souffrance, 
miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi !
Quand mes yeux voilés et troublés 

par l’effroi d’une mort imminente 
porteront vers vous leurs regards vagues et expirants, 
miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi !
Quand mes lèvres tremblantes et froides 

prononceront pour la dernière fois votre adorable Nom, 
miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi !
Quand mes joues pâles et livides 

inspireront aux assistants la compassion et la terreur, 
miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi !
Quand mes cheveux baignés des sueurs de l’agonie 

se dresseront sur ma tête, 
annonçant ma fin prochaine, 
miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi !
Quand mes oreilles 

prêtes de se fermer à jamais aux discours des hommes 
s’ouvriront pour entendre de votre bouche
 la sentence irrévocable qui fixera mon sort pour l’éternité, 
miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi !
Quand mon imagination, 

agitée par des fantômes effrayants et terribles, 
sera plongée dans des tristesses mortelles, 
miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi !
Quand mon esprit, 

troublé par le souvenir de mes iniquités 
et par la crainte de votre justice, 
luttera contre l’ange des ténèbres 
qui voudra me dérober la vue consolante de vos miséricordes 
et me jeter dans le désespoir, 
miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi !
Quand je verserai mes dernières larmes, 

symptôme de ma dissolution prochaine, 
recevez-les, ô mon Jésus, en sacrifice d’expiation
 afin que je meure comme une victime de pénitence, 
et dans ce terrible moment, 
miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi !
Quand j’aurai perdu l’usage de tous les sens, 

miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi !
Quand le monde entier aura disparu pour moi, 

miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi !
Quand je gémirai dans les angoisses de la dernière agonie 

et les affres de la mort, 
miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi !
Quand les derniers soupirs de mon cœur 

presseront mon âme de sortir de mon corps, 
acceptez-les comme venant d’une sainte impatience d’aller à vous, 
et alors, miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi !
Quand, au dernier instant, 

mon âme, se détachant de mon corps, 
sortira pour toujours de ce monde 
et laissera mon corps pâle, glacé et sans vie, 
acceptez la destruction de tout mon être 
comme un hommage que je veux offrir 
dès aujourd’hui à votre Majesté divine, 
et à cette heure suprême, 
miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi !
Enfin, quand mon âme paraîtra devant vous 

et qu’elle verra pour la première fois 
la splendeur immortelle de votre divine Majesté, 
ne la rejetez pas de votre présence, 
mais daignez me recevoir dans le sein de vos miséricordes, 
afin que je chante éternellement vos louanges, 
et en ce moment solennel, 
miséricordieux Jésus, ayez pitié de moi !

Prions :
  

  Ô Dieu qui, nous condamnant à la mort, 
nous avez caché l’heure et le moment, 
faites que, 
passant dans la justice et la sainteté tous les jours de ma vie,
 je puisse mériter de sortir de ce monde dans votre saint amour, 
par les mérites de Notre-Seigneur Jésus-Christ, votre Fils qui, 
étant Dieu, vit et règne avec vous dans l’unité du Saint-Esprit, 
pour les siècles des siècles.
Amen.



NOTRE-DAME du BIEN-MOURIR (3 novembre) :

https://montfortajpm.blogspot.fr/2015/11/notre-dame-du-bien-mourir-3-novembre.html



 https://montfortajpm.blogspot.fr/p/le-chapelet-recite-avec-vous.html


« Le Rosaire est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »
Alors, rendez-vous ici :