dimanche 25 mars 2018

OFFRANDE de la PASSION pour tous les jours de la semaine

419

 « Celui qui se résigne dans les ennuis et les douleurs 
attire Dieu à s’unir à lui. »

(Le R.P. Balthazar Alvarez)

LIENS de TÉLÉCHARGEMENT des PDF de CANTIQUES & PAROLES de SAINTS

 * * * * * * *

https://montfortajpm.blogspot.fr/2016/03/saint-joseph-19-mars.html   

 

 

 La SEMAINE SAINTE
+ CANTIQUES & PRIÈRES pour MARS 2018 :




QUATRE PASSIONS CHANTÉES

1- Selon Saint MATTHIEU :


  Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/LPrHRpdTeqU

(exemple de site de téléchargement :  

https://www.onlinevideoconverter.com/fr/video-converter )



2- Selon Saint LUC :

 


 Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/gGwy5b7HPKU

 

3- Selon Saint JEAN :



 Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/_ShwAca262w



4- POÈME du Père de MONTFORT :


Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

Fichier PDF des Paroles de ce cantique ici :

  Toutes les Versions chantées, ici : 

 

C’est toi-même, homme ingrat,
Qui le mets en cet état !

C’est pour nous, ô pécheurs,
Qu’il endure ces douleurs !

Nous voulons désormais
Reconnaître ses bienfaits !

 

 

1- DIMANCHE des RAMEAUX :

https://montfortajpm.blogspot.fr/2016/03/dimanche-des-rameaux.html

2- LUNDI SAINT :

https://montfortajpm.blogspot.fr/2016/03/lundi-saint.html

3- MARDI SAINT :

https://montfortajpm.blogspot.fr/2016/03/mardi-saint.html

4- MERCREDI SAINT :

https://montfortajpm.blogspot.fr/2016/03/mercredi-saint.html

5- JEUDI SAINT :

https://montfortajpm.blogspot.fr/2016/03/jeudi-saint.html

6- VENDREDI SAINT :

https://montfortajpm.blogspot.fr/2016/03/vendredi-saint.html

7- SAMEDI SAINT :

https://montfortajpm.blogspot.fr/2016/03/samedi-saint.html

 

* * *



OFFRANDE à NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST
 des SOUFFRANCES de sa PASSION

       
Pour le Dimanche
Offrande des souffrances que Notre-Seigneur endura au jardin des Oliviers.
 

Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

 



     1. Je vous offre, ô mon aimable Sauveur ! (pour N...) les souffrances de votre Passion douloureuse, les mérites de votre mort très cruelle, et le Sang précieux que vous avez répandu sur la Croix pour nous racheter.

     2. Je vous offre la profonde tristesse dont fut rempli votre Cœur adorable au jardin des Oliviers, à la vue de nos crimes et des tourments que vous deviez souffrir pour les expier.

     3. Je vous offre, divin Jésus, l’humble et respectueuse prière que vous adressâtes à votre Père au plus fort de vos douleurs.

     4. Je vous offre votre résignation parfaite aux volontés de ce Père inflexible, et votre soumission généreuse aux ordres rigoureux de sa justice.

     5. Je vous offre cette charité tendre et bienfaisante qui, au milieu des peines les plus cruelles, vous transporta vers vos disciples pour les exhorter à la vigilance et à la prière.

     6. Je vous offre, ô Jésus, la constance avec laquelle vous persévérâtes vous-même dans ce saint exercice, malgré l’ennui, la crainte et l’extrême douleur où vous étiez plongé.

     7. Je vous offre l’humilité profonde qui vous fit agréer la visite d’un Ange, envoyé par votre Père pour fortifier votre humanité sainte.

     8. Je vous offre ce rude et terrible combat qui fit éprouver à votre âme une agonie mortelle, et couvrit votre corps d’une sueur de Sang.

     9. Je vous offre chaque goutte de ce Sang précieux qui découlait jusque sur la terre où vous étiez prosterné, déplorant l’inutilité de vos tourments et de votre mort pour tant d’âmes qui refuseraient de s’en appliquer les mérites.

     10. Je vous offre enfin la privation totale des consolations sensibles, l’abandon général que vous avez essuyé dans cette extrémité cruelle, et votre invincible persévérance dans la prière, malgré toutes les horreurs d’un état si affreux pour la nature.




Pour le Lundi
 Offrande des souffrances que Notre-Seigneur endura 
depuis son agonie au jardin des Oliviers 
 jusqu’à sa comparution devant Caïphe.

 


Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :



     1. Je vous offre, ô Sauveur généreux ! (pour N...) l’ardeur magnanime avec laquelle vous vous êtes levé du lieu de votre prière, pour aller, plein de courage, au-devant de vos ennemis.

     2. Je vous offre la douleur amère que vous causa la trahison de celui de vos apôtres qui, par un baiser perfide, vous livra entre les mains des méchants.

     3. Je vous offre, divin Jésus, tout ce que vous eûtes à souffrir de la part des infâmes satellites, qui se jetèrent sur votre adorable Personne et vous garrottèrent cruellement.

     4. Je vous offre l’invincible patience avec laquelle vous supportâtes les coups et les insultes dont ils vous accablèrent.

     5. Je vous offre l’ardent amour avec lequel vous vous êtes livré aux tourments et à une mort volontaire, comme victime d’expiation pour nos péchés.

     6. Je vous offre, mon bon Maître, la douleur sensible que vous causa la fuite de vos apôtres, qui vous abandonnèrent.

     7. Je vous offre les pas douloureux et pénibles que vous fîtes depuis le jardin des Oliviers jusqu’à Jérusalem, où l’on vous traîna avec la dernière cruauté.

     8. Je vous offre tout ce que vous endurâtes en passant le torrent de Cédron, où la précipitation de vos gardes vous occasionna des chutes et des meurtrissures sensibles.

     9. Je vous offre, ô Saint des saints, la posture humble et modeste avec laquelle vous parûtes devant Anne, qui vous interrogea sur vos disciples et sur votre doctrine, comme si vous aviez été un vil séducteur.

     10. Je vous offre enfin l’admirable douceur avec laquelle vous reçûtes un cruel et ignominieux soufflet de la main d’un serviteur impie, et le calme majestueux avec lequel vous répondîtes à cet horrible attentat.





Pour le Mardi
 Offrande de ce que Jésus-Christ endura chez Caïphe.

 


Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :



     1. Je vous offre, ô innocent Agneau ! (pour N...) les nouveaux outrages dont vous avez été accablé lorsqu’on vous conduisit chez Caïphe, où vos ennemis, comme des loups furieux, conspiraient votre mort.

     2. Je vous offre la patience avec laquelle vous supportâtes tous les faux témoignages que rendirent contre vous ces hommes iniques, pour opprimer votre innocence.

     3. Je vous offre la joie de votre Cœur Sacré au milieu des fausses accusations que formait contre vous la rage de vos ennemis, et l’amour qui vous porta à paraître criminel devant les hommes pour nous rendre justes et saints devant Dieu.

     4. Je vous offre, ô Jésus, le respect que vous témoignâtes pour le saint nom de Dieu, lorsque, conjuré par le grand prêtre de dire si vous étiez le Messie Fils de Dieu, vous répondîtes que vous l’étiez, quoique cette réponse dût vous coûter la vie.

     5. Je vous offre l’extrême humiliation que vous reçûtes quand vous vous vîtes opprimé pour avoir dit la vérité, et que vos paroles, qui sont celles de la vie éternelle, passèrent pour des blasphèmes dignes du dernier supplice.

     6. Je vous offre la patience admirable qui vous fit supporter sans plainte les mauvais traitements que vous attira une réponse si digne de vous.

     7. Je vous offre, ô le plus beau des enfants des hommes, le tourment que vous fit souffrir le mépris avilissant de votre Personne adorable, lorsqu’on vous livra à l’insolence des soldats qui vous traitèrent comme le plus coupable et le plus abject des mortels.

     8. Je vous offre la douceur et l’égalité d’esprit qu’on vous vit conserver lorsque, devenu le jouet de vos ennemis, vous fûtes par eux méprisé et couvert d’un voile d’ignominie, dont ils vous bandèrent les yeux, en vous disant : « Christ, prophétise-nous qui t’a frappé ! »

     9. Je vous offre, ô bon Jésus, l’affliction sensible que vous causa le reniement de saint Pierre, et la tendre compassion qui vous fit jeter sur ce disciple un regard de miséricorde, regard qui l’instruisit de sa faute et la lui fit pleurer amèrement.

     10. Je vous offre enfin toutes les douleurs et toutes les humiliations que vous eûtes à essuyer le reste de cette triste et fatale nuit, ainsi que toutes les dispositions de votre Cœur uniquement occupé à nous réconcilier avec votre Père et à nous mériter ses miséricordes.






Pour le Mercredi
  Offrande des tourments qu’endura Notre-Seigneur chez Pilate et chez Hérode.
 

Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/0ORVB-Lt1JY

« C'est moi qui suis l'ingrat, le traître :
Pardon, pitié, mon divin Maître ! »



     1. Je vous offre, ô Roi de gloire ! (pour N...) l’horrible affront que vous reçûtes en paraissant devant Pilate, où vous fûtes faussement accusé de sédition, de rébellion et d’attentat contre César.

     2. Je vous offre l’humble soumission avec laquelle vous vous laissâtes conduire devant Hérode, auquel vous ne fîtes aucune réponse qui pût vous le rendre favorable, par le désir que vous aviez de consommer pour nous votre sacrifice.

     3. Je vous offre le mépris que vous essuyâtes de la part de ce roi superbe et de toute sa cour, où vous fûtes traité d’insensé et, comme tel, revêtu d’une robe blanche et renvoyé devant Pilate.

     4. Je vous offre, ô Majesté suprême, la confusion que vous souffrîtes à votre retour chez Pilate, au milieu d’une populace effrénée qui vous chargea d’injures et de coups.

     5. Je vous offre l’humilité prodigieuse avec laquelle vous supportâtes l’horrible injustice de vous voir mis en parallèle, vous qui êtes le Saint des saints, avec un Barrabas qui vous fut préféré.

     6. Je vous offre, ô très innocent Jésus, l’amour et le courage avec lesquels vous avez accepté l’arrêt sanglant de votre flagellation, et vous êtes allé au prétoire où vous deviez subir ce honteux supplice.

     7. Je vous offre la honte, l’ignominie à laquelle vous vous êtes dévoué, lorsque, dépouillé de vos vêtements, vous fûtes lié et attaché à la colonne des douleurs.

     8. Je vous offre, aimable Victime, la cruelle flagellation que vous avez supportée avec une patience héroïque, et qui fit sur votre chair adorable des impressions si profondes, qu’on la voyait se détacher par lambeaux, et n’offrir dans toute votre Personne sacrée qu’un spectacle capable d’émouvoir les cœurs les plus insensibles.

     9. Je vous offre les plaies innombrables dont votre ardent amour, plus que la rage des bourreaux, couvrit votre Majesté sainte.

     10. Je vous offre enfin les indicibles douleurs de Marie, la plus tendre des mères, dont le Cœur reçut les atteintes et le contre-coup des tourments dont vous étiez la victime.







Pour le Jeudi
  Offrande du Couronnement d’épines. 

 


Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :



     1. Je vous offre, ô divin Sauveur ! (pour N...) les pas douloureux que vous avez faits du lieu de votre flagellation jusqu’au prétoire de Pilate, où vos ennemis vous traînèrent avec cruauté, pour ajouter à l’ignominie du supplice les outrages les plus sensibles.

     2. Je vous offre tout ce que vous souffrîtes de douleur et de honte lorsque vos bourreaux arrachèrent avec violence votre tunique collée à votre chair par le sang de vos blessures, dont ils rouvrirent les innombrables cicatrices.

     3. Je vous offre, ô Roi des siècles, la patience invincible que vous fîtes paraître quand les soldats, vous revêtant par dérision d’un manteau de pourpre, vous mirent un roseau à la main, et sur la tête une couronne d’épines très piquantes, qu’ils enfoncèrent avec une extrême violence.

     4. Je vous offre le Sang précieux que vous fit verser ce nouveau martyre, et l’excessive charité qui vous fit préférer, comme roi de douleurs, une couronne d’épines à toute autre, pour expier nos vanités criminelles, nous apprendre à y renoncer nous-mêmes et à mériter, par de courtes et légères privations, une couronne immortelle.

     5. Je vous offre la douceur infinie avec laquelle vous avez souffert les insultes de ceux qui vous couvrirent d’opprobres, et qui, par mille atrocités révoltantes, se jouèrent de vous comme d’un roi de théâtre.

     6. Je vous offre, ô homme de douleur ! l’état d’humiliation profonde où vous vous trouvâtes, lorsque, à tout le peuple assemblé, Pilate vous montra vêtu d’un manteau d’écarlate, couronné d’épines et tout couvert de plaies, en disant : « Voilà l’homme ! »

     7. Je vous offre tous les sentiments de votre Cœur profondément affligé lorsque vous vous vîtes rejeté de ce peuple que vous aviez aimé avec tendresse et comblé de bienfaits, et que vous l’entendîtes proférer, avec la plus noire ingratitude, ce cri de mort : « Crucifiez-le ! Crucifiez-le ! »

     8. Je vous offre la douleur dont fut percé votre Cœur Sacré lorsque vous entendîtes tous ces malheureux, d’une commune voix, s’attirer la plus horrible des malédictions par ces paroles imprécatoires : « Que son Sang retombe sur nous et sur nos enfants ! »

     9. Je vous offre, ô bon Jésus, la constance invincible avec laquelle vous avez écouté l’arrêt de mort prononcé contre vous, et l’humble acceptation que vous en avez faite, par obéissance aux ordres de votre Père et par le désir du salut des hommes.

     10. Je vous offre enfin l’abandon plein de charité avec lequel vous vous êtes remis entre les mains de vos bourreaux, qui, triomphant de vous voir à leur discrétion, se saisirent de votre Personne adorable, et se hâtèrent de vous entraîner au supplice et à la mort.






Pour le Vendredi
  Offrande des douleurs du Fils de Dieu portant sa Croix et crucifié.

 


Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/Rq1O5bPIXgA

 

PAROLES + Images du Calvaire de Lourdes :
 https://montfortajpm.blogspot.ro/2017/04/le-chemin-de-la-croix.html

Fichier PDF des Paroles des 4 autres Cantiques du Chemin de la Croix, ici :
+ Téléchargement : http://www.montfortajpm.sitew.fr/dl/Root/ct4op-Chemin_de_la_Croix_4_cantiques_.pdf

  Toutes les Versions chantées, ici : 



     1. Je vous offre, ô mon Sauveur ! (pour N...) les mouvements de joie qu’éprouva votre Cœur Sacré à la vue de la Croix, que vous désiriez depuis si longtemps avec ardeur et que vous embrassâtes pour nous avec amour.

     2. Je vous offre l’abîme d’humiliation dans lequel vous fûtes plongé lorsque, à la face du ciel et de la terre, vous fûtes chargé d’un bois infâme, voué à l’exécration publique, et conduit au Calvaire, accompagné de deux voleurs et escorté par des bourreaux.

     3. Je vous offre tout ce que vous firent souffrir, durant cette marche pénible, ceux qui vous conduisaient, en vous tirant avec violence et en vomissant mille injures contre votre Personne sacrée.

     4. Je vous offre, ô Agneau de Dieu, la tranquillité et la douceur que vous conservâtes dans cette route laborieuse et parsemée de tant d’amertumes.

     5. Je vous offre, ô divin Fils de Marie, la profonde affliction dont votre âme fut pénétrée à la rencontre de cette tendre Mère, abîmée dans la douleur et presque défaillante, lorsqu’elle vit son Fils, et quel Fils ! chargé, comme un autre Isaac, du bois sur lequel il allait être immolé.

     6. Je vous offre, ô Dieu qui soutenez toutes choses par votre puissance, cette faiblesse, cette langueur mortelle, cet épuisement de forces, qui vous fit succomber sous votre Croix, et vous obligea de vous en laisser décharger par Simon le Cyrénéen, pour y mourir et y consommer votre sacrifice.

     7. Je vous offre cette soif ardente qui vint se joindre à vos autres tourments, et qu’il vous plut d’endurer par amour pour nous. Je vous offre l’impression mortifiante que vous fit éprouver le breuvage qu’on vous présenta sur le Calvaire.

     8. Je vous offre, ô innocente Victime, les angoisses cruelles que vous ressentîtes, lorsqu’on vous dépouilla pour la dernière fois de vos vêtements, collés sur vos plaies par la pesanteur de votre Croix. Je vous offre la soumission parfaite avec laquelle vous vous laissâtes étendre sur ce lit de douleurs, abandonnant vos pieds et vos mains pour y être attachés.

     9. Je vous offre la violence et l’excès de vos tourments lorsque les bourreaux vous clouèrent sur ce bois infâme ; je vous offre le mérite infini du Sang précieux qui coula de vos plaies sacrées, et que vous offrîtes à Dieu votre Père pour notre réconciliation.

     10. Je vous offre enfin l’incompréhensible accroissement de vos souffrances lorsqu’on éleva la Croix et qu’on la fit rudement descendre dans le lieu où elle devait être placée. Je vous offre la patience héroïque avec laquelle vous avez supporté les blasphèmes et tous les outrages que lançaient contre vous vos ennemis acharnés.






Pour le Samedi
  Offrande des douleurs de Jésus-Christ sur la Croix.


Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/BGFOoDAzNEs




     1. Je vous offre, ô divin Médiateur ! (pour N...) tous les tourments que vous avez endurés dans toutes les parties de votre corps et dans toutes les puissances de votre âme, pendant les trois heures que vous avez passées vivant et agonisant sur la Croix, et les soupirs, les larmes et les prières ardentes dont ces souffrances étaient accompagnées.

     2. Je vous offre la charité toute divine que vous fîtes paraître envers vos ennemis, dans cette admirable prière que vous adressâtes à Dieu votre Père en leur faveur : « Mon Père, pardonnez-leur, car ils ne savent ce qu’ils font. »

     3. Je vous offre la bonté généreuse que vous avez témoignée au voleur pénitent crucifié près de vous, en exauçant le vœu de son cœur, et lui promettant que ce jour-là même il aurait le bonheur d’être avec vous dans le Paradis.

     4. Je vous offre, ô Fils unique de Marie, cette tendre compassion qui vous a fait ressentir profondément les inexprimables douleurs de votre très sainte Mère au pied de votre Croix, et la tendresse avec laquelle vous lui avez donné saint Jean pour fils, et nous l’avez elle-même donnée pour Mère en la personne de ce disciple bien-aimé.

     5. Je vous offre la soif ardente que vous voulûtes ressentir au plus fort de vos souffrances, et par laquelle vous exprimiez si énergiquement le désir extrême que vous avez de notre salut, et le vif intérêt que vous mettez à nous y voir travailler avec vous.

     6. Je vous offre l’abandon accablant que vous avez éprouvé sur la Croix de la part de votre divin Père, et les tendres plaintes que vous lui avez adressées en ces termes : « Mon Dieu ! mon Dieu ! pourquoi m’avez-vous abandonné ? »

     7. Je vous offre, ô divin Jésus, auteur et consommateur du salut de hommes, l’amour incompréhensible avec lequel vous avez accompli le grand ouvrage de notre Rédemption, d’une manière si parfaite et si sublime, que vous avez pu dire, avec une vérité qui doit nous pénétrer de reconnaissance : « Tout est consommé ! »

     8. Je vous offre la recommandation que vous avez faite de votre âme sainte entre les mains de votre Père céleste, en disant avant d’expirer : « Mon Père, je remets mon esprit entre vos mains. » Paroles si rassurantes, et pendant la vie et à la mort, pour ceux qui vous appartiennent véritablement.

     9. Je vous offre, ô divin Agneau ! la soumission parfaite et absolue avec laquelle, baissant la tête, vous avez rendu l’esprit... Et, m’unissant de toute l’affection de mon cœur aux mérites infinis de votre sainte mort, je vous conjure de m’en appliquer, ainsi qu’à N..., le prix inestimable et surabondant.

     10. Je vous offre, ô Dieu d’Amour, la plaie sacrée que vous avez reçue après votre mort et qui pénétra jusqu’à votre Cœur adorable. Ah ! puissions-nous y trouver nous-mêmes, pendant notre exil et à nos derniers moments, le plus doux refuge et le plus consolant espoir !

     Je vous offre enfin tous vos opprobres, tous vos tourments et tout votre amour, ô Jésus, très aimable Jésus ! qui êtes le Dieu de mon cœur, et qui serez mon partage pour le temps et pour l’éternité. Ainsi soit-il.

("Nouveau formulaire de prières pour les enfants de Marie", 1914)







Tous les autres cantiques sur les douleurs de Marie 
vous attendent ici pour être téléchargés :
https://montfortajpm.blogspot.fr/2016/03/notre-dame-des-7-douleurs-vendredi-de.html


Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le ROSAIRE est ADMIRABLE !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
DISONS-LE DONC TOUS LES JOURS ! »
Alors, rendez-vous ici :