vendredi 14 juillet 2017

POÈME-DES-POÈMES 20

330

« Celui qui est tenté, 
chaque fois qu’avec mon secours il surmonte la tentation, 
met une pierre précieuse sur ma tête. »

(Notre-Seigneur à sainte Mechtilde)


LIENS de TÉLÉCHARGEMENT des PDF de CANTIQUES & PAROLES de SAINTS


* * * * * * *





La MARSEILLAISE des VENDÉENS

(par l'Abbé Lusson)



Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/JzHPpI1dT7s

(exemple de site de téléchargement :  

https://www.onlinevideoconverter.com/fr/video-converter )

 

VERSION AUDIO (MP3)
avec possibilité de TÉLÉCHARGEMENT ici :
  https://gloria.tv/album/h498d7ZVsx3s3biA8fdGuEfgv/record/DihaxYEXmTYm6xGbePPx9gy9T

Interprète : Gilbert Chevalier (aveugle)

   Enregistrement : 13 juillet 2017

 

PAROLES de l'Abbé Lusson + petite notice + Autre Version chantée, ici :  

http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/07/la-marseillaise-des-vendeens.html

 

La MARSEILLAISE 

des 16 Bienheureuses CARMÉLITES de COMPIÈGNE :

http://montfortajpm.blogspot.fr/2015/11/tous-les-saints-de-lordre-du-carmel-14_20.html

 


LA NOUVELLE MARSEILLAISE



Allons, enfants de la Patrie,
Le jour de gloire est arrivé
Si nous récitons les litanies
De la bonne Vierge Immaculée
Avec piété, avec douceur,
En y mettant tout notre cœur !
Ainsi nous arroserons
Les grands et divins sillons
Du Sang de notre Rédempteur
Qui est toujours le Vainqueur.
Ainsi nous irons en guerre
Contre les révolutionnaires
En chantant, non la carmagnole
Ni le "ça ira ça ira",
Mais bien plutôt l'Ave Maria !
Et comme le rossignol
Nous nous égosillerons
Jusque dans la sainte Sion,
En chœurs et à pleine voix
Avec des instruments de choix,
Louant Dieu, louant Marie
Avec ses divines litanies.
Ça ira, ça ira, ça ira
Avec nos Trois Ave Maria
Qui proscrivent toute velléité
Et qui nous enseignent la charité.


Gilbert Chevalier
l'Aveugle-Vendéen

(08/10/2013)

 

http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/01/lien-pour-telecharger-le-chapelet.html 

 

* * * * * * *

 

« Lorsque tout le monde (les habitants de l’île de la Floriana) fut réuni, 
M. Borgella fit une instruction sur les commandements de Dieu ; 
il appuya principalement sur les obligations 
des pères et des mères à l’égard de leurs enfants, 
leur faisant voir que puisqu’ils n’avaient point de Pasteur pour les instruire, 
il y avait double obligation pour eux 
de les former à la pratique des vertus chrétiennes 
et de les éloigner des compagnies dangereuses, 
qui pourraient les entraîner dans le désordre et les perdre pour jamais.
    

M. Borgella fit encore une instruction sur les sacrements, 
leur en expliqua la nature, les effets, 
et surtout la manière d’administrer le sacrement de Baptême. 
Il leur fit, en outre sentir que, 
ne pouvant recevoir les sacrements 
que Notre-Seigneur Jésus-Christ avait institués 
pour la guérison et la sanctification de nos âmes, 
ils devaient y suppléer par un désir vif et ardent de les recevoir, 
surtout dans leurs derniers moments. 
(La CONTRITION PARFAITE & la COMMUNION SPIRITUELLE )
    L’instruction finie, nous leur distibuâmes divers objets de piété, 

comme des chapelets, des médailles, de petites croix, etc. 
Nous leur laissâmes aussi quelques abrégés de la Doctrine chrétienne en espagnol : 
de sorte que tous parurent contents. »
( CATÉCHISME de la DOCTRINE CHRÉTIENNE, publié par ordre de St Pie X en 1912 )

(Le Père Dosithée Desvault, 

missionnaire apostolique aux Îles Marquises, 
Lettre du 21 août 1838, 
dans "Les Annales de la Propagation de la Foi", Tome XII,
disponibles ici : https://gloria.tv/album/gwrVT4ctf1GN1KQJ6yHKQ8uNt )


  « Sans la sanction du Saint-Siège,
 les enfants de l’Église ne peuvent rien constituer
 de durable ni de régulier. »

(Mr Hamon, curé de Saint-Sulpice, "Notre-Dame de France", 

dont les 7 volumes sont disponibles ici :  

https://gloria.tv/album/UjKzPoRcoKE81GwKSRm2gHxsL )

 

« Rien ne doit être innové
 pendant la vacance du Siège. »

 

(Canon 436 du Code de 1917)

 

Ce que disent les Papes & les Saints 
sur l'infaillibilité pontificale,
l'obéissance due au Pape
& la cas du pape hérétique, ici :
http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/01/la-chaire-de-saint-pierre-rome-18.html



  POÈME-DES-POÈMES 20



  1901- « Nous avions notre bon curé
Qui nous disait la vérité ;
Et voilà que sont arrivés
Après lui d'étranges abbés ! »

1902- « Ils ont voulu tout chambouler
En disant : Les temps ont changés !
Prenez vos responsabilités :
Vous êtes des hommes libérés ! »

1903- « Voilà ce qu'ils nous ont dit,
Et ils se sont crus tout permis !
Ils ont tout changé la messe
Pour en faire une kermesse ! »

1904- « Ils ont cassé les autels !
Ils ne croyaient plus au Ciel
Et encore moins à l'enfer,
Ne s'occupant que de la terre. »

1905- « Ils ont mixisé nos écoles
Pour que tous soient mélangés !
Ils ont traité de bricole
Tout ce qui est le plus sacré. »

1906- « Ils nous ont fourré en mains
La très sainte communion :
Tout ce qu'il y a de plus divin,
Ils l'ont jeté au démon. »

1907- « Ils ont vidé nos églises,
Mettant tout à la remise,
Et à la place ils ont mis
Ce qu'il y a de plus flétri. »

1908- « On y danse comme au carnaval
Comme en une salle de bal :
On y fait tout ce qu'on veut,
Hormis d'adorer le bon Dieu ! »

1909- « Le bon Dieu, ils n'y croient pas :
C'est visible, cela se voit,
Comme d'ailleurs n'y croit pas
Celui qu'on dit pape-François ! »

1910- « Ils passent toutes leurs journées
À pérorer ou discuter
Ou bien à courir la mariée
Afin de pouvoir flirter ! »

1911- « Cela ne leur a pas suffi :
Avec les hommes ils ont fait aussi
Deux minutes trente-cinq de bonheur
Pour une éternité de malheur ! »

1912- « Nous autres, pauvres paisans,
Avions la tête bouchée,
Et tous nous sommes tombés
Dans leurs trucs extravagants. »

1913- « Mais au bout d'un certain temps,
Nous nous sommes réveillés
Et nous nous sommes abouchés
Avec un truc comm'dans l'temps. »

1914- « On nous faisait la messe d'avant
Avec tous les autres sacrements !
On voyait bien que c'était
Un truc tout fait exprès. »

1915- « Tout cela ne collait pas !
Mais comme rien ne collait,
On s'est fait avoir là
Comme avant on s'était fait. »

1916- « Bref, on s'est fait eu
De tous les côtés à la fois,
Du soi-disant pape-François
Et des tradis : cela fut ! »

1917- « Ils nous ont tous méprisés,
De nous autres s'en sont fichés :
De la farce on est les dindons !
Ils ne sont tous que des pigeons ! »

1918- « Où donc aller maintenant
Nous disions-nous en braillant ?
Qui donc va nous indiquer
La voie où il faut aller ? »

1919- « Si l'on va au Vatican,
Il n'y a plus que des serpents !
Chez ceux qu'on appelle tradis,
Il n'y a plus que des orties ! »

1920- « Il n'y a plus qu'à planter des choux
Et à dire son Chapelet :
Les uns et autres sont les valets
De Satan, rien que des loups ! »

1921- « Nous autres, avec nos vaches,
Étions pas trop au courant,
Et tout en mangeant de la mâche,
On discutait en rigolant. »

1922- « Voilà, on rigolait jaune,
Car les hommes, ça pleure pas,
Mais on en avait gros là
Sur la patate et sur le trône ! »

1923- « Que faire, qu'on se disait :
À qui donc se confesser ?
Et sera-t-on bien marié ?
Quoi faire, plus on ne savait ! »

1924- « Alors, qu'est-il donc arrivé ?
La plupart ont déserté !
La Bretagne et la Vendée
Sont comme toute autre contrée ! »

1925- « On a tous des ordinateurs !
Nos vaches sont des tracteurs !
On est tous bien à l'heure
Du Grand Exterminateur ! »

1926- « On n'a pas été plus fin
Que les autres, sûr et certain :
Dans les chapelles comme ailleurs,
On est modernisateur. »

1927- « Il n'y a plus de différence
Entre les uns et les autres :
On prêche tous la tolérance
Et on est tous des apôtres ! »

1928- « Le crâne, ils nous ont bourré,
Et on est devenu dada,
Des aveugles, des éclopés,
À peine bon pour la charia ! »

1929- « Voilà ce qu'ont fait de nous
Nos nouveaux abbés loups-garous !
Il n'y plus à perdre de temps :
Reprenons-nous et en avant ! »

1930- Mais où irez-vous, braves gens ?
- J'en savons rien assurément.
- Parfait ! Mais ne faites rien
Qui ne sente le bon chrétien.

1931- - Ça, c'est facile à dire !
Mais voilà, on n'a plus rien :
Y'a plus qu'à manger et dormir
Et boire du bon vin !

1932- - Pas si vite, les amis :
On n'est quand même pas des bêtes !
- Eux autres ils nous ont dit :
« Bouge-toi pour ta planète ! »

1933- - Il faut les laisser dire
Leurs imbécilités,
Et il faut même en rire
Sous peine d'être toqués.

1934- - Dis-nous donc, toi, le vieux
Ce qu'il faut faire maintenant :
Ils ont enlevé notre bon Dieu
Ainsi que tous les sacrements.

1935- - Il vous reste le Chapelet !
- Ah ! pour ça, c'est bien vrai !
- Il vous faut donc le réciter,
Au moins un chaque journée.

1936- - Ton truc, c'est pas idiot :
On l'avait abandonné !
On va se remettre tout de go
À le reprendre et réciter.

1937- - Eh bien ça, les copains,
C'est une bonne résolution,
Mais il faut s'y tenir bien
Pour écrabouiller le démon !

1938- - On va s'y mettre dès aujourd'hui
Sans attendre demain :
Ce sera une bouillée d'orties
Sur la bouille du grappin !

1939- - Si vous y persévérez,
Je vous l'assure : vous vaincrez,
Et tout ce que vous avez perdu,
Un jour reviendra bien entendu.

1940- Les sacrements reviendront
Et vous vous confesserez
Et puis aussi vous communierez :
Bien attrapé sera le démon !

1941- - Dame, ça nous réconforte :
On va aller de l'avant !
Nos âmes étaient moitié mortes,
Mais ressuscitées maintenant.

1942- - Bien les gars, allez-y
Sans vous laisser aller,
Car si les temps sont pourris,
Ils seront régénérés.

1943- Antéchrist pape-François,
C'est sûr, un jour s'en ira
Dans le fond de la poubelle
Mais non pas dans le Ciel.

1944- Vous voilà-t'y rassurés ?
- Ben oui, et sûr que sûr,
Car cet Homme de péché
S'en ira dans les ordures.

1945- Il veut aller dans la gadoue ?
Il s'en ira dans le trou :
Il l'aura bien mérité,
Cet imbécile rouillé !

1946- Son église est toute sale
Comme il l'a dit lui-même ?
Il s'en ira ouvrir le bal
Au royaume des anathèmes !

1947- Là il sera bien payé
De toutes ses forfaitures :
Il n'aura plus qu'à manger
Ses vilaines confitures !

1948- Le copain de sa sacoche,
Il verra comme il est moche !
Il aime bien les insectes ?
Il en aura au lieu infect !

1949- Le diable l'écrabouillera
Comme on écrase une araignée,
Et en enfer bien il verra
Comment on s'y fait griller.

1950- Il se moque de la Religion
En la traitant de tous les noms ?
Son Lucifer le traitera
Comme le dernier des parias !

1951- Il le traînera dans tous les coins
De la grande fosse à purin :
Il l'en lavera avec délices
Parmi tous les plus grands supplices.

1952- On ne comprend point ce mystère
Car il est opaque à nos yeux :
Ce ne serait plus un mystère
S'il était vu de tous les yeux.

1953- Le Mystère d'iniquité
Se fait voir en pleine lumière
Puisque son temps est arrivé
D'être à tous les yeux découvert.

1954- - Nous autres, paisans de la Vendée,
Nous avons tout bien compris,
Mais notre nombre est si petit
Que sur les doigts on peut le compter.

1955- On est l’Église domestique :
En nous l’Église catholique
Continue son Chemin de Croix
Qui débuta sous Jean XXIII.

1956- Sous Antéchrist pape-François,
Continue le Chemin de la Croix
De la sainte Église militante
Qu'ils ont voulu rendre protestante.

1957- Les six papes conciliaires
Sont du Dragon les têtes ;
Pour le corps de cette Bête,
C'est Vatican II qui en sert.

1958- Voilà qu'il manque la septième
Qui sera en même temps huitième,
Ce qui laisse bien supposer
Que François serait détrôné.

1959- À moins que son saut de qualité
Suffise pour la remplacer
Tant il sera transformé
Car faussement ressuscité.

1960- L'avenir nous apprendra
Qui tu es, pape-François,
Ou l'Antéchrist ou un vaurien,
Certainement un faux-chrétien.

1961- À nos enfants, on parlera de toi,
Antéchrist pape-François,
Et pas pour en dire du bien :
Cela est sûr et certain !

1962- On leur dira : On a connu
Un espèce d’hurluberlu
Qui s'est fait passer pour le Pape
Mais qui n'était qu'une soupape.

1963- La soupape n'a pas marché
Et le volcan a explosé
En faisant des millions de morts
Et pour l'âme et pour le corps.

1964- Car il a tout ravagé
Après ses cinq devanciers
Qui étaient tout comme lui
De véritables antichrists.

1965- Tous les six se sont appuyés
Sur le grand Armageddon :
Vatican II j'ai nommé,
Le grand concile des démons !

1966- Sans cette assemblée de diables,
Antéchrist pape-François
N'aurait jamais été là,
Et ça, c'est pas une fable.

1967- Ils se tiennent tous par la main,
Ces six véritables brigands,
Mais ils verront bien à la fin
Que d'eux s'est joué Satan.

1968- Quatre d'entre eux sont en enfer
Pour au diable avoir voulu plaire !
Quant à la grande Assemblée,
En enfer est la majorité.

1969- Les tradis n'ont pas fait exception :
Beaucoup sont au fond du chaudron,
Et leur principal leader
Connaît la chose à cette heure.

1970- On s'est bien fait rouler
Par ces monstres d'iniquité :
La grâce nous a ouvert les yeux
Pour n'être pas en enfer comme eux.

1971- Les temps furent difficiles,
Et ils le sont en effet :
Pour ne pas devenir débiles,
Récitons notre Chapelet.

1972- Laissons le monde pérorer :
Ne nous y attachons pas !
Ne faut-il donc pas nous sauver ?
Le reste n'est que des aléas !

1973- Maintenant que le temps a passé,
On voit les choses plus clairement,
Au contraire des aveuglés
Qui ne voient tout qu’obscurément.

1974- Si Amoris Laetitia
Eût un jour été promulgué
Sous le règne de Jean XXIII,
De suite il eût été destitué.

1975- Comprenez-vous maintenant
Pourquoi il a fallu tant de temps ?
La chose n'est-elle pas bien claire ?
Et maintenant, que faut-il faire ?

1976- Il faut dire son Chapelet
Ou Trois Ave ou son Rosaire !
Sans cela, c'en sera fait :
Vous risqueriez fort l'enfer !

1977- Contre ce temps d'iniquité,
La lutte est vraiment impossible :
Si vous voulez être invincibles,
Votre Chapelet récitez !

1978- Notre-Dame du Rosaire
Apparut à Fatima
Pour nous dire que cette prière
De l'Antéchrist nous sauvera.

1979- Croyez bien que je dis vrai :
Récitez votre Chapelet,
Et cela quotidiennement,
Jusqu'à la mort obstinément !

1980- Quand je dis obstinément,
Cela veut dire exactement
Le dire persévéramment,
Comme moi depuis vingt-cinq ans.

1981- Mais qu'est-ce que vingt-cinq ans
Vis-à-vis de l'éternité ?
Une poussière s'envolant
Puis aussitôt rabaissée !

1982- Ainsi l'Homme de péché
Passera vitement :
Nous voilà déjà arrivés
Presqu'à son terme finissant.

1983- Projetons-nous donc maintenant,
Soixante-et-dix ans passés
Et même plus pour être assurés
Qu'est bien fini son temps.

1984- Nos oreilles ont bien entendu
Tout ce que nos yeux ont vu :
Fini le temps de probation
De la Grande Tribulation.

1985- Toutes choses sont rétablies
Comme par Jésus-Christ promis :
La Russie est consacrée
Au doux Cœur-Immaculé.

1986- Elle s'est bien convertie :
Orthodoxe elle ne l'est plus !
Au Pape tout est soumis
Et d'hérétiques il n'y a plus.

1987- Voilà que se reconstruisent
Des centaines et milliers d'églises
Que l’impiété avait renversées
Et l'Homme damné piétinées.

1988- Hier nous étions orphelins,
Comme esseulés dans le chemin !
Nous sommes revigorés :
Pierre nous a consolés.

1989- Antéchrist pape-François
Heureusement n'est plus là :
Il est parti faire la fête
Dans sa nouvelle planète !

1990- Sa planète, quelle est-elle ?
Certainement pas le Ciel
Mais le fin fond de la Géhenne
Au milieu d'un troupeau de hyènes !

1991- Plusieurs siècles s'écoulèrent
Avant que ne sonnèrent
Les trompettes à l'improviste
Pour le retour du Christ.

1992- Tous les corps ressuscitèrent
Et le Jugement eut lieu :
À droite, les Bienheureux !
À gauche, tout l'enfer !

1993- Antéchrist pape-François
Parut devant le grand Roi
Qui le maudit avec les siens
Et qu'il chassa de lui loin !

1994- Dans la vallée de Josaphat
Fut le Jugement terrible
Où notre Dieu se montra
Comme étant l'Invincible.

1995- Damnés et démons disparus,
Anges et Saints entonnèrent :
« Gloire à Marie et Jésus ! »
Puis au Ciel ils montèrent.

1996- Les enfants morts sans Baptême
Restèrent seuls sur la terre,
Mais non sur l'ancienne terre
Qui avait subi son anathème.

1997- Plus d’Église militante,
Ni plus d’Église souffrante,
Mais une Église chantante,
Éternellement triomphante !

1998- L'histoire était achevée,
L’Écriture était accomplie,
Et c'est dans la félicité
Que les Élus furent réunis.

1999- Non, notre œil n'a pas vu
Ni notre oreille entendue
Ce que le Seigneur a préparé
Pour tous les prédestinés.

2000- Je reviens à toi, pape-François,
Car je n'arrêterai pas là
Sur l'Antéchrist mon poème :
Et si tu l'es, Anathème !


(à suivre)

Gilbert Chevalier
l'Aveugle-Vendéen

(03/07/2017 au 06/07/2017)

 

 


http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Proph%C3%A9tie%20de%20St%20Fran%C3%A7ois%20d%27Assise


SOMMAIRE des ARTICLES ayant trait à la GRANDE APOSTASIE :

 

 
http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Po%C3%A8mes%20pieux%20de%20Gilbert%20Chevalier%20l%27Aveugle-Vend%C3%A9en


SOMMAIRE des POÈMES PIEUX 

de Gilbert Chevalier, l'Aveugle-Vendéen :

http://montfortajpm.blogspot.fr/2017/05/sommaire-des-poemes-pieux-de-Gilbert-Chevalier.html


  + POÈME-DES-POÈMES 19

 

      

Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le ROSAIRE est ADMIRABLE !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
DISONS-LE DONC TOUS LES JOURS ! »
Alors, rendez-vous ici :