lundi 29 mai 2017

POÈME-DES-POÈMES 14

306

« Le signe le plus certain 
pour s’assurer si une âme aime Dieu, 
c’est de voir si elle se conforme tranquillement 
à la Volonté divine
même dans les choses fâcheuses qui lui arrivent, 
pauvreté, maladies, revers, désolations, tentations, etc... »

(Saint Alphonse de Liguori)




* * * * * * *

MOIS de NOTRE-DAME du SACRÉ-CŒUR

https://gloria.tv/album/UjKzPoRcoKE81GwKSRm2gHxsL/record/DByEM6mgdWa81wWyNs7mBJXmA



29ème JOUR : LE DÉPART POUR LA PATRIE

1)    Le Cœur de Jésus tressaille d’allégresse 
en recevant sa Mère dans le Ciel.

2)    Marie est noblement récompensée 

par le Cœur de Celui qu’elle a si fidèlement servi.

3)    Désormais, c’est Marie qui est la porte du Ciel : 

par Elle, nous entrerons dans cet heureux séjour.
 
 Je me suis réjoui dans ces paroles qui m’ont été dites : 
« Nous irons dans la maison du Seigneur… »

...

Que le Ciel vous révère 
et que la terre publie vos bienfaits, 
ô Notre-Dame du Sacré-Cœur !
(Litanies de Notre-Dame du Sacré-Cœur : http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/05/fin-des-dernieres-mises-en-ligne-notre.html )


http://montfortajpm.blogspot.fr/p/le-chapelet-recite-avec-vous.html

 

* * * * * * *

  « "Et les portes de l’enfer ne prévaudront point contre elle".

Voici la portée de cette divine parole :
l’Église, appuyée sur Pierre,
quelle que soit la violence,
quelle que soit l’habileté que déploient ses ennemis visibles et invisibles,
ne pourra jamais succomber
ni défaillir en quoi que ce soit. »


(Léon XIII, Encyclique  "Satis Cognitus")


 

Ce que disent les Papes & les Saints 
sur l'infaillibilité pontificale,
l'obéissance due au Pape
& la cas du pape hérétique, ici :
http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/01/la-chaire-de-saint-pierre-rome-18.html



  POÈME-DES-POÈMES 14



  1301- Combien auront survécu
À nos temps malheureux
Pour qu’ils voient de leurs yeux
Ce qu’aucun d’eux n’a vu ?

1302- Il me faut raconter
Ce que sera ce temps,
Car c’est pour vous consoler
Que ce travail j’entreprends.

1303- N’est-il pas vrai que l’Église
Ne sera point ébranlée,
Car ses divines assises
Sont inexpugnable rocher ?

1304- Sur elle les portes de l’enfer
Ne pourront point l’emporter :
Elle ne peut être submergée
Par tout l’enfer enragé !

1305- Elle est plus inébranlable
Que la colère du diable,
Et les portes de la mort
S’écroulent devant son fort.

1306- On croit au temps d’aujourd’hui
Qu’elle est pour jamais occie :
C’est une erreur monumentale
Qui n’a jamais rien eu d’égal.

1307- On l’accuse de mille fautes
Et de toutes les scélératesses,
Elle qui ne commit point de faute
Puisqu’Épouse de la Sagesse.

1308- Tous ceux-là qui la calomnient
Seront pour jamais occis,
Et le Grand-Exterminateur
Finira dans la puanteur.

1309- La voyez-vous, éblouissante
Après la Grande-Confusion ?
Après cette révolution,
Elle sera pour toujours jubilante !

1310- Dieu fasse que nous voyions
De l’Antéchrist l’extermination
Et que nous assistions, rayonnants
À la venue du dernier temps !

1311- Car ce dernier temps annoncé
Par Notre-Dame Immaculée
Sera bien un temps de paix
Et non de fausse paix.

1312- La fausse paix règne maintenant,
Mais ce n’est que pour un temps,
Deux temps et la moitié d’un temps,
Ce qui ne dure qu’un instant.

1313- Mais pour la véritable paix,
Elle ne viendra qu’après,
Pour un certain temps seulement,
Comme pour le temps de l’Avent.

1314- Le temps de l’Avent passé,
Arrivera l’éternité
Où la paix sera véritable
Dans un développement durable.

1315- Plus de changement climatique
Ni d’intégrale écologique,
Tout cela étant inventé
Par l’infâme Homme de péché.

1316- Le certain temps de paix annoncé
N’est point le millénarisme
Mais bien plutôt l’apogée
Du véritable christianisme.

1317- Nul grand pape ni grand roi,
Mais un Pape qui règnera
Sur toute la chrétienté
Devant lui toute prosternée.

1318- Tous les rois viendront baiser
De Saint Pierre l’anneau,
Et ils viendront se prosterner
Devant le Vicaire de l’Agneau.

1319- L’Église sera reconnue
Comme la grande victorieuse
Sur la Bête et sur la Gueuse :
Elle sera portée aux nues !

1320- Tous la vénèreront,
Tous la glorifieront,
Tous y adhèreront
Dans un temps plus ou moins long.

1321- L’Église ne peut être vaincue,
Et elle ne sera point vaincue ;
Pour ceux qui pensent la détruire,
Eux-mêmes se feront occire.

1322- Elle revivra, majestueuse,
Alors que périra la gueuse :
Elle vaincra tous ses ennemis,
Et jusqu’à la franc-maçonnerie.

1323- Pie XII aura un successeur
Qui sera un digne Pasteur ;
Mais comment sera-t-il élu ?
Voilà une chose inconnue.

1324- Croyez-vous que Dieu soit sans ressource ?
N’est-ce pas lui qui est la source ?
Tous les moyens humains disparus,
Croyez-vous que Dieu n’en peut plus ?

1325- Limiterez-vous le bon Dieu
En le cloisonnant dans les Cieux ?
Pensez-vous qu’il n’est pas capable
De combattre contre le diable ?

1326- Vous dites : « Il n’intervient pas !
Il nous laisse tout seuls ici-bas ! »
Vous vous trompez, bonnes gens :
Il se réveillera comme un géant !

1327- Saint Pie X nous l’a promis
Dans sa Lettre "E supremi" :
Les traditios n’en ont que faire
Tout comme d’ailleurs les conciliaires.

1328- Vous qui croyez sauver l’Église,
Vous ne vous sauverez même pas
Car vous avez dit sur l’Église
Ce que dit maintenant François.

1329- Vous avez dit qu’elle se trompait :
François a dit la même chose !
Vous avez ajouté qu’elle errait :
Chez Bergoglio même close !

1330- Vous voilà donc bien d’accord :
Vous pouvez sceller votre accord.
Si vos termes sont différents,
C’est normal, c’est le serpent.

1331- C’est le serpent qui vous unit
Pour former la même harmonie,
Pour jouer la même mélodie,
Car c’est la même symphonie.

1332- Vous jouez tous de concert
Pour votre maître Lucifer :
L’un est en latin, l’autre en vulgaire !
Qu’est-ce que cela peut lui faire ?

1333- Il se fiche de vos récriminations
Et de vos fausses interrogations :
Il tire son épingle du jeu
Qui est basé sur Vatican II.

1334- Voilà son arme de guerre
À quoi vous ne pouvez résister
Car votre grand savoir-faire
N’est qu’une pointe émoussée.

1335- Vous aurez beau dire et beau faire
Avec vos protestations,
Votre cher et saint Lucifer
Vous mettra à contribution.

1336- Il s’est moqué de vous bien des fois,
Mais bien plus aujourd’hui avec François,
Et dans votre orgueil insensé,
Par le bout du nez vous êtes menés.

1337- Et vous suivez comme un cadome
Ce terrible et horrible Homme
Qui vous roule à tout venant,
Et de lui vous êtes contents.

1338- C’est que votre heure est arrivée
Où il vous faut déchanter,
Mais goutte vous n’y voyez :
C’est votre châtiment assuré !

1339- Et vous allez déchoir
De votre trône improvisé
Pour que vous tombiez dans le noir
Sans que vous vous n’en aperceviez.

1340- Votre chute sera terrible
À la face de l’univers,
Car vous n’avez pas de fusible
Pour vous défendre contre Lucifer.

1341- L’Église se rira de vous
Puisque vous êtes bien des loups
Qui vous servez de votre latin
Pour tromper tant et tant d’humains.

1342- Vous faites tout sauvagement,
Sans aucune juridiction
Pour tromper tant et tant de gens
Qui suivent vos élucubrations.

1343- Vous inventez des théories
Dignes de la maçonnerie,
Mais blanche comme il se doit,
Et il le sait bien, le François.

1344- C’est pourquoi il vous dorlote
Et vous caresse à loisir :
Il vous demandera en dote
Votre énorme tirelire.

1345- Mais vous marchez en confiance
Avec vos croisades du rosaire
Afin d’inspirer la confiance
De vos fidèles partenaires.

1346- Vous leur cachez vos intentions
Qui sont perverses assurément,
Qui ne viennent que du démon
Qui vous inspirent faire comment.

1347- Croyez-vous que la Vierge Marie
Soutienne votre hypocrisie ?
Pas du tout, mais c’est le diable
Qui fait de vous des misérables.

1348- Vos intentions sont perverses
Et toutes pleines de traverses !
Vous pouvez bien tromper les hommes,
Point Dieu, je vous le dis en somme.

1349- Votre ralliement est déjà fait :
Point ne me contredira Fellay
Qui vous trompe et vous trompera
Jusqu’à ce que vous soyez à François.

1350- Voilà les grands sauveurs de l’Église
Qui ne sauvent point leur chemise,
Car ils sont tous ralliés pour l’heure
Au grand Exterminateur.

1351- Comment peut-il en être autrement,
Eux qui profanent les sacrements
En les recevant invalidement
Ou pour le moins illicitement ?

1352- N’ont-ils pas mis leur essentiel
Sur la terre et non dans le Ciel ?
Mais je perds mon temps à les décrire
Puisqu’ils n’y voudront point souscrire.

1353- Ils servent l’Antéchrist à merveille
Car c’est du même au pareil ;
Ils forment l’armée de Magog
Puisqu’ils sont embauchés par Gog.

1354- Marcel Lefebvre comprend maintenant
Le grand dommage qu’il a causé,
Mais pour lui il n’est plus temps
De pouvoir tout réparer.

1355- Il a entraîné la tradition
Dans un gouffre qui est sans fond :
Mais il fallait que cela arrive
Pour que de tout bien l’homme se prive.

1356- S’il avait été le sauveur
De l’Église, comme il croyait,
Comment donc l’Exterminateur,
Sur elle main-mise aurait ?

1357- La chose était impossible
Puisqu’en désobéissant
Il est devenu vincible,
Ce que l’on voit bien maintenant.

1358- À Pie XII il a désobéi
En faisant tout le contraire
De ce que l’Église prescrit :
Voilà sa grande misère !

1359- De lui sont sorties des chapelles
Sauvages et contradictoires,
Et tout ceci est bien notoire,
Et tout cela est bien réel.

1360- Lorsqu’arrivera la fin
Du Grand-Exterminateur,
On verra que ce n’est pas en vain
Tout ce que je dis à cette heure.

1361- Car ce que je dis maintenant,
Tout catholique peut le dire :
Nul n’est besoin d’être intelligent
Ni d’avoir quelque élixir.

1362- Mais comme chacun ne cherche
Que sa propre volonté,
C’est sans trouver qu’ils cherchent
Ce qu’ils assurent la vérité.

1363- L’Église n’a-t-elle donc pas
La Vérité en son sein ?
Mais eux, ils suivent le chemin
Qui sûrement n’y mène pas !

1364- Pèlerins de la vérité,
Dit Joseph Ratzinger,
Qui vers Assise s’est embarqué
Loin de l’Église notre Mère !

1365- Il s’en disait le chef alors !
De quel église s’agissait-il ?
Vous en connaissez le profil :
Pour elle, la seconde mort !

1366- Une église sans vérité
N’est point l’Église catholique
Mais une fantasmagorique
Et de toute pièce inventée !

1367- La Catholique est éternelle,
Et toujours elle règnera,
Car c’est elle qui est au Ciel,
Au Purgatoire et ici-bas.

1368- Ils croient bien l’anéantir,
Les sectateurs de l’Antéchrist :
C’est eux qui se feront occire
Par le souffle de Jésus-Christ.

1369- Morte elle paraît maintenant,
Mais ce n’est que pour un instant,
Et lorsqu’elle reparaîtra,
On verra ce que l’on verra :

1370- On verra que ses ennemis
Ont présumé de leur force,
Et tous ces fieffés impies
Auront perdu toute force.

1371- Car ils seront abattus
En un seul souffle de Dieu :
Ils croyaient l’Église vaincue,
Mais vaincus se seront eux !

1372- Et ils mordront la poussière
Dans le fin fond des enfers
Pendant que l’Église notre Mère
Sera délivrée de leurs fers.

1373- Elle apparaîtra radieuse
Comme jamais elle ne fut :
Ses cérémonies somptueuses
Seront revanche de son rebut.

1374- Voilà notre consolation
Dans tout ce qui arrivera :
Finie l’actuelle tradition
Qui d’Antéchrist est la pizza !

1375- Ne se sert-il pas de vous
En faux-agneau, mais bien un loup ?
Mais vous n’y voyez rien du tout ;
De lui étant petits toutous !

1376- Vous êtes tous à ses pieds
Vénérables pour les lécher,
Et il fait de vous ce qu’il veut
Et vous n’y voyez que du bleu !

1377- Misérables traditionalistes
Qui avez renié Saint Pie X
Quoique vous vous réclamiez de lui,
Mais ce n’est qu’une hypocrisie.

1378- Car vous faites tout le contraire
De ce qu’il a enseigné de faire :
C’est l’Antéchrist que vous servez,
Et en enfer vous le suivrez.

1379- Je me fais beaucoup d’ennemis
En écrivant ce que je dis,
Mais je préfère la vérité
À toute diplomacité.

1380- Arrière les accointeurs
Du Grand-Exterminateur !
Je n’ai nul besoin de leurs caresses
Ni de leurs menaces expresses !

1381- J’ai subi leurs extravagances,
J’ai suivi toutes leurs manigances,
Et la conclusion est arrivée :
Il ne sont point dans la vérité !

1382- Ils ont essayé de me pêcher,
Mais ils n’y sont point arrivés !
Je suis donc seul maintenant
Comme je le fut d’antan.

1383- Car la solitude aujourd’hui
Est le lot des prédestinés
Qui à tout vent sont décriés
Comme étant indignes de vie.

1384- Ils sont pourchassés de partout,
Mis au rebut comme des fous.
Mais Dieu qui sait toute chose
Les couronnera de roses.

1385- Ils ne se connaissent point entre eux,
Mais ils se connaîtront dans les Cieux
Au jour de la sainte rétribution
Lorsque les choses se révèleront.

1386- Alors, tous les plus grands modernistes
Se feront voir tels qu’ils sont,
Et les soi-disants traditionalistes
À tous les yeux se découvriront.

1387- Et alors, quelle déconvenue
Pour ces gens mal intentionnés
Qui beaucoup d’âmes ont perdues
Par leur doucerosité.

1388- Car plus rien ne sera caché,
Mais tout sera bien dévoilé
En ce jour de grande terreur
Pour le Grand-Exterminateur !

1389- Nous verrons tous ses grands forfaits
Qu’aujourd’hui il accomplit de fait
Sans que personne ne dise rien
Puisqu’ils sont tous de son chemin.

1390- Tradis et autres sont à ses pieds
Dont ils ne peuvent se détacher
Puisqu’ils sont tous obnubilés
Par son esprit de velléité.

1391- Ils périront tous avec lui
Au jour marqué, au jour dit,
Ce jour qu’ils n’ont pas prévu,
Qui arrivera à l’imprévu !

1392- Et c’est alors que nous verrons
Ce que personne n’a vu :
C’est alors que nous entendrons
Ce que nul n’a entendu !

1393- La chose ne se reproduira
Plus jamais en aucun autre temps :
C’est alors que tout le monde verra
Ce qui jamais ne se vit avant.

1394- Nous verrons des choses inédites
Qui jamais ne purent être prédites,
Car si jamais elles l’eussent été,
Point ne se seraient réalisées.

1395- Qui aurait prédit que Jean XXIII
Fût l’avant-garde de François
Et que l’horrible Vatican II
Seraient d’eux tous un essieu ?

1396- Car c’est transversalement
Qu’il établit son empire
Sans que personne en soit conscient,
Et c’est bien ce qui est le pire.

1397- Peu à peu il prend possession
De ce qui n’est pas à lui,
Et tout cela paraît fortuit
Sans qu’on n’y prenne attention.

1398- C’est pourquoi il va de l’avant
Sans s’occuper de tous les gens :
Le principal pour lui est d’arriver
Au grand-œuvre tout préparé !

1399- Et quand il y arrivera,
Hénoch et Élie arriveront
Pour cet ultime combat
Dans la vallée d’Armageddon.

1400- Et l’Antéchrist sera vaincu
Quand il s’élèvera dans les nues
Devant tout internet rassemblé
Pour à sa chute assister.

(à suivre)

Gilbert Chevalier
l'Aveugle-Vendéen

(22/05/2017 au 28/05/2017)

 

« Au moment où la tempête sera plus violente, 
où l’Église sera sans pilote, 
où le Sacrifice non-sanglant aura cessé en tout lieu, 
où tout semblera humainement désespéré, 
on verra, dit saint Jean, surgir deux Témoins. 
L’un est Hénoch, trisaïeul de Noé, 
l’ancêtre en ligne directe de tout le genre humain ; 
l’autre est Élie. »

(L’Abbé Arminjon)


http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Proph%C3%A9tie%20de%20St%20Fran%C3%A7ois%20d%27Assise


SOMMAIRE des ARTICLES ayant trait à la GRANDE APOSTASIE :

 

 
http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Po%C3%A8mes%20pieux%20de%20Gilbert%20Chevalier%20l%27Aveugle-Vend%C3%A9en


SOMMAIRE des POÈMES PIEUX 

de Gilbert Chevalier, l'Aveugle-Vendéen :

http://montfortajpm.blogspot.fr/2017/05/sommaire-des-poemes-pieux-de-Gilbert-Chevalier.html

 

  + POÈME-DES-POÈMES 13

 

      

Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le ROSAIRE est ADMIRABLE !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
DISONS-LE DONC TOUS LES JOURS ! »

Alors, rendez-vous ici :
"Le CHAPELET récité avec vous ! 
avec Méthode montfortaine"