dimanche 21 mai 2017

POÈME-DES-POÈMES 13

302

« Je suis l’Immaculée-Conception. »

(Notre-Dame de Lourdes, le 25 mars 1858)





 LITANIES de NOTRE-DAME de LOURDES 
+ Tous les PDF des CANTIQUES 
sur les Ave Maria de Lourdes & Fatima, 
à télécharger ici : 

 

* * * * * * *

MOIS de NOTRE-DAME du SACRÉ-CŒUR

https://gloria.tv/album/UjKzPoRcoKE81GwKSRm2gHxsL/record/DByEM6mgdWa81wWyNs7mBJXmA


20ème JOUR : UNE MÈRE POUR AVOCATE 
(Marie aux noces de Cana)

1)    Le Cœur de Jésus ne sait pas résister 
à la puissance maternelle de Marie : 
il fait pour elle son premier miracle.

2)    Extérieurement rejetée dans sa demande, 

Marie ne perd pas confiance : 
elle espère tout du Cœur de son Fils.

3)    Sachons par Marie obtenir toutes les vertus qui nous manquent.

 
«  Faites tout ce qu’il vous dira… »
...

Notre-Dame du Sacré-Cœur, 
Mère des orphelins et des délaissés, 
priez pour nous.

http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/01/le-mariage-de-la-sainte-vierge-avec.html



21ème JOUR : L’UNION EUCHARISTIQUE

1)    Par la sainte Eucharistie, 
Jésus devient la nourriture de sa Mère 
et se repose avec délices sur son Cœur.

2)    Dans ce Sacrement de l’union, 

Marie trouve la force de monter au Calvaire 
et de subir les épreuves de l’exil.

3)    Faisons nos communions en nous unissant à Marie.

« Demeurez en moi, et moi en vous. »
...

Notre-Dame du Sacré-Cœur, 
vous dont la suavité dépasse la douceur du miel,
priez pour nous.


* * * * * * *

 

« L’Église s’enfoncera de plus en plus profondément 
jusqu’à ce qu’elle semble finalement anéantie 
et que la succession de Pierre 
et des autres Apôtres 
semble avoir pris fin. 
Mais après cela, 
elle sera victorieusement exaltée 
à la vue de tous les septiques. »
(Saint Nicolas de Flue)
 

Ce que disent les Papes & les Saints 
sur l'infaillibilité pontificale,
l'obéissance due au Pape
& la cas du pape hérétique, ici :
http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/01/la-chaire-de-saint-pierre-rome-18.html

  POÈME-DES-POÈMES 13



  1201- « Je lance mes processus
Sans m'occuper du consensus :
C'est avec tous ces virus
Que je crée coutumes et us. »

1202- « Je me lève le matin
Avec telle idée en tête :
Sans plus attendre demain,
Je l'exécute complète. »

1203- « J'appelle cela les surprises
De Dieu bien entendu :
Je fais avancer mon église
Dans le plus grand tohu-bohu. »

1204- « Je n'ai que faire de l’Évangile
Dont je parle à tout instant,
L'interprétant n'importe comment
Puisque j'ai à faire à des débiles. »

1205- « Ainsi je porte Judas
Sur mon dos comme au Vézelay,
Non pour l'enfer en contre-bas
Mais pour mes Folies-Siffait. »

1206- « Ainsi je dénoue les mariages,
Préférant les concubinages,
D'où Amoris Laetitia
Mettant pagaille ici et là. »

1207- « Ainsi aussi je démolis
Tout ce qui est bien établi :
Les Franciscains de l'Immaculée
Par moi furent désintégrés. »

1208- « J’annexerai tous les pays
Comme l'Ordre de Malte je fis,
Et tous viendront à mes pieds
Pour m'exalter et m'adorer. »

1209- « Je ferai de la planète
Ma plus grande conquête,
D'où mon Laudato si
Pour appliquer ce que je dis. »

1210- « Avec Evangelii gaudiom
Je fais mon intégral-homme,
Et je poursuis mon invasion
En provoquant l'émigration. »

1211- « Ceux qu'on nomme traditionnels
Tomberont dans mon escarcelle,
Et là, je les piétinerai,
Puis en poussière les réduirai. »

1212- « Mais c'est surtout par le numérique
Que ce fait mon changement climatique :
Mon développement sera durable
Quoiqu'il soit des plus instables. »

1213- « Mon écologie intégrale
Partout dans le monde s'installe :
Tous les moyens sont bons pour l'asseoir
Chaque jour davantage dans le noir. »

1214- « Les ténèbres sont mon élément,
Quoique je m'habille de blanc,
Me faisant ange de lumière
Pour mieux séduire la terre. »

1215- « Je suis monté jusqu'au sommet
Pour avoir de vous tous le respect,
Et de là je manie tout le monde,
Moi, le nouveau sauveur du monde. »

1216- « Je mets partout la confusion
Pour produire la déconversion :
Convertissez-vous donc à moi
Qui me suis appelé François ! »

1217- « Votre œil n'a jamais rien vu
De ce que bientôt il verra,
Non plus que votre oreille entendu
Ce que dans peu elle entendra. »

1218- « Ma doctrine vous semble bizarre ?
Je ne l'ai pas inventée par hasard :
Elle me vient de Vatican II
Qui fut le concile des dieux. »

1219- « C'est là que je puise ma force
Afin que je renverse la Force
Comme il est dit dans les Écritures
Que je réduirai en confitures ! »

1220- « Et je prouverai ce que je dis
Par des miracles inédits
Qui feront s'écrouler les cieux
Dans l'enfer et dans le feu. »

1221- « J'accomplirai mon grand-œuvre !
Et si ce n'était pas moi,
C'est qui me succèdera
Qui fera ce chef-d’œuvre. »

1222- « N'avez-vous pas vu à Fatima
Comme j'ai traité la Vierge
Des cléricaux, à coups de verges ?
C'est mon ennemie, celle-là ! »

1223- « Je sais qu'elle me terrassera,
Mais je l'en empêcherai bien :
Je lui bloquerai le chemin
Comme j'ai fait à Fatima ! »

1224- « Mon prédécesseur a inventé
Un troisième faux-secret
Que je me suis approprié,
Et je n'ai pas fait le discret ! »

1225- « Tout le monde l'a bien compris
Puisque dans l'avion ils me l'ont dit,
Mais j'ai répondu à côté :
D'assentiment ils ont cligné ! »

1226- « Ne suis-je pas l'évêque en blanc
Qui a converti la Russie :
Conversion vraiment réussie
Qui ne demande aucun changement ! »

1227- « Saint Jean XXIII a bien fait
De cacher le vrai secret :
Je ne puis que l’applaudir !
Il a préparé l'avenir. »

1228- « Quant à l'enfer dont j'ai parlé
Et qui se trouve dans le premier,
Il n'existe pas ! Et la veille
J'ai expliqué cette merveille. »

1229- « Car Dieu pardonne toujours :
Il n'y a pas de bras vengeur !
Mon enfer est à rebours
Où il ne règne que splendeur. »

1230- « De plus, je pardonne tout
Comme le douze mai j'ai dit,
Et les démons, dans mon paradis
Me serviront de verrous. »

1231- « Ils empêcheront d'entrer
Tous les cléricalisés :
Ce sera la grande liberté,
L'égalité et la fraternité ! »

1232- « Dans mon royaume seront dehors
Tous les rigides catholiques :
Arrière, les ecclésiastiques
Qui me font aujourd'hui si tort ! »

1233- « Raymond Burke, je le hais
Comme tous ceux de son espèce :
Je les mettrai tous en pièces,
Et ce sera vitement fait ! »

1234- « Quant au Bernard Fellay,
Voici comme j'en use :
Pour le moment, c'est la ruse !
Le fouet suivra de près ! »

1235- « Car je change de tactique
Selon qui j'ai devant moi :
À celui-ci, un coup de trique ;
Une caresse à celui-là ! »

1236- « Personne ne sait d'avance
Comment je vais en agir :
Cela fait tout mon plaisir !
J'aime ces manigances. »

1237- « Ce sont là mes surprises
Que j'appelle de Dieu :
Ainsi je mène mon église
Par le nez et par la queue ! »

1238- « Par exemple le douze mai,
Pour la gauche je parlai ;
Mais le treize, pour la droite,
Mes paroles furent adroites. »

1239- « Et je fais deux pas en avant
Et un demi en arrière :
C'est ma démarche de serpent
Et tous mes sauts de vipère. »

1240- « Je l'ai dit l'autre jour
Car je dis tout au grand jour
Puisque le temps est arrivé
Que plus rien ne soit caché. »

1241- « Je dis les choses clairement
Dans mon bistrot à tout venant ;
Mais vous n'y comprenez rien
Et je vais droit mon chemin. »

1242- « Je ne m'occupe de personne,
Si ce n'est de moi, évidemment.
À Medj, est-ce la Madone ?
J'ai dit non assurément ! »

1243- « Mais demain, je dirai oui !
On me dira : Tu as menti !
Souvenez-vous de ma déclaration
Où j'ai dit oui, puis après, non. »

1244- « Je l'ai signée avec Cyrille
Afin de sceller notre idylle,
Puis ensuite j'ai assuré
Qu'il ne fallait pas s'en occuper. »

1245- « J'agis toujours de la sorte,
Et que le diable m'emporte
Si je faisais tout autrement :
Je ne serais plus un forban ! »

1246- « Je dis tout et son contraire
Dans mon langage de bistrot :
Cela plaît à toute la terre,
À tous les hommes mes animaux ! »

1247- « Ne suis-je pas un fourbe
Qui patauge dans la tourbe ?
Je l'ai dit et redit,
Et ce n'est point fini. »

1248- « C'est même le commencement
De mes extravagances
Car je suis en vacances
Au bord du Vatican. »

1249- « Vous en verrez bien d'autres
De moi, nouvel apôtre,
Pour mieux dire, le prophète
Et bien plus que Mahomète ! »

1250- « Je l'ai dit à Fatima,
Ne vous en souvient-il pas ?
Et mes camps de concentration,
C'était encore mon invention ! »

1251- « Mais ils n'ont rien compris
À cela, en Italie,
Et aucune réclamation
Pour mes camps de concentration. »

1252- « Je continuerai donc derechef
À dire mes excentricités,
Comme j'ai fait pour la Trinité :
En cela, j'agis en chef ! »

1253- « J'ai dit qu'ils se disputaient
Avec des portes bien closes :
Je suis chef, et donc j'ose
Ce que personne n'oserait. »

1254- « Oui, au sein de la Trinité,
Ils se disputent à satiété,
Mais en-dehors, ils sont unis,
Et voilà tout ce que j'ai dit. »

1255- « Comme pour les camps de concentration,
Je n'ai eu aucune réaction,
Ce qui me donne beaucoup d'allant
Pour aller toujours plus de l'avant. »

1256- « Peut-être que la prochaine fois,
Je dirai que dans la Trinité,
Ils sont quatre, et pourquoi pas ?
Car j'aime les énormités ! »

1257- « Tout cela dépend de la lune
Ou de quel pied je me lève,
Si je me sens ou taciturne
Ou joyeux comme un fils d'Ève ! »

1258- « Mais soyez bien assurés
Que je vais bien continuer :
Il faut donc vous préparer
À mon saut de qualité. »

1259- « Tant que je n'aurai pas sauter,
Je ne suis pas assuré
D'être le nouveau messie,
Le prophète, comme j'ai dit. »

1260- Ainsi s'exprime l'Antéchrist,
Cet adversaire du Christ,
Qui découvrira qu'il est tel
Qu'en sautant en arc-en-ciel.

1261- Il lui faut vaincre l'obstacle
Que lui indique son oracle :
« La nouvelle pâques, c'est toi ! »
Et il l'attend, celle-là.

1262- Elle viendra certainement,
Pour lui ou son succédant,
À condition qu'il veuille bien
Obéir à l'esprit malin.

1263- La chose a été décrétée,
Et qui donc peut l'arrêter ?
C'est Vatican II lui-même
Qui a parlé de ce thème.

1264- Tous ensemble la réclame
À grands cris, à haute voix !
Lui, pour le moment, sursoit,
Car il attend la flamme.

1265- Il se fait donc audacieux
Pour qu'on le puisse tuer :
Point de voiture blindée
Au milieu des séditieux !

1266- Il est facile à abattre :
Personne n'ose le battre !
D'où vient cette protection
Sinon du prince des démons ?

1267- Contrairement à quatre-vingt-un,
Rien n'est prêt pour son destin
Que seul Lucifer tient
Entre ses griffes-mains.

1268- Rien n'a été préparé
Pour son saut de qualité,
Et il l'attend anxieusement
De son maître la grand-paon.

1269- Jean-Paul II, c'était humain !
Mais ce sera diabolique
Pour le Fils du malin,
Et alors tout s'explique.

1270- La date commune de Pâques
Arrivera à cet impact
Lorsqu'Antéchrist semblera mourir
Et après du tombeau sortir.

1271- C’est alors que commenceront
Ces terribles trois ans et demi
Qui sa doctrine confirmeront
Par des prodiges inouïs.

1272- Car sa doctrine délétère
Il faut bien qu’il la confirme
Par des signes spectaculaires
Comme de guérir des infirmes.

1273- Quoiqu’ils ne seront point guéris,
Ils paraîtront pourtant guéris
Et ils se sentiront bien guéris,
Se comportant comme étant guéris.

1274- Il essaya bien de le faire
Un certain jour de Pentecôte !
Peine perdue : à qui la faute ?
Ses trois ans et plus n’étaient pas ouverts.

1275- Bien plus, ce miracle hybride
Fit voir de qui il venait !
C’est pourquoi ils masquèrent les traits,
La convulsion étant sordide.

1276- On fit oublier le fait
Et l’on n’y pensa plus :
Il ne recommença plus !
Il avait compris le trait.

1277- Il a si bien compris la chose
Que cette porte reste close
Jusqu’au temps marqué qui viendra
Où faussement il ressuscitera.

1278- Alors, il n’hésitera plus :
Son succès sera indéniable
Car ses miracles incongrus
Seront réalisés par le diable.

1279- Il en fera tant et si fort
Qu’ils convaincront tous les sceptiques.
Et l’on dira : « Qui est plus fort
Que ce dieu non-catholique ! »

1280- « Car voilà qu’il fait des merveilles
Pour accréditer sa doctrine
Qui est une rose vermeille
Qu’il a posée sur sa poitrine ! »

1281- « Nous ne doutons plus de lui désormais :
C’est le christ qui devait venir,
Car tout ce qu’il fait est si bien fait
Qu’il nous faut l’adorer à l’avenir. »

1282- Ils se prosternèrent devant lui
Disant : « Nous sommes tous à toi !
Fais de nous ce que tu voudras
Car à toi appartient notre vie ! »

1283- Ils lui promirent fidélité
Avec un serment inviolable :
Ils devinrent des fils du diable
Jusqu’au-delà de l’éternité.

1284- Cette expression est de lui,
Voulant par là faire connaître
Que c’est lui, l’être-des-êtres
Et que tout être lui est soumis.

1285- Mais dans son idée fixe
Il imposa ses trois six
Pour que nul ne pût échapper
À sa plus que divine autorité.

1286- Tous s’y soumirent d’un seul cœur,
Et ils proclamèrent en chœur :
« Tu es notre roi, notre dieu !
La terre est devenue les cieux ! »

1287- Ce fut là leur nouveau baptême
Inscrit sur la main ou le front,
Indélébile croyait-on,
Mais en fait, leur anathème.

1288- Ceux qui ne s’y soumirent pas
Ne purent acheter ni vendre,
Au-dessous-même des parias,
Et qu’on pouvait acheter et vendre.

1289- Voilà l’esclavage moderne,
Trafic des êtres humains
Qu’on poursuivit dans tout chemin,
Qu’on destinait à la lanterne.

1290- Et qui en sera l’auteur ?
Le grand Exterminateur !
Mais Dieu leur prépara un secours
Qui arriva au marqué jour.

1291- Les deux Témoins descendirent alors
De leur paradis inconnu
Pour combattre le Fils de la mort
Et réconforter les élus.

1292- Le combat fut âpre et dur,
Mais l’Antéchrist fut vaincu
D’une manière bien connue
Puisque décrit dans l’Écriture.

1293- Les filets du numérique
Tissés sur toute la terre
Cernaient l’Église catholique
Que ces deux représentèrent.

1294- Jamais aucune époque vit
Ce que ce temps voit ici
Et aucune jamais ne verra
Ce qui alors se passera.

1295- Les deux Témoins furent trahis
Comme le fut Jésus-Christ,
Mais ils ressusciteront
Et dans la gloire monteront.

1296- Cette histoire est rapportée
Au dernier Livre sacré
Et elle se réalisera :
Je vous le dis, n’en doutez pas.

1297- C’est l’histoire du Calvaire
Qui se renouvellera
Aux yeux de toute la terre
Qui en direct la verra.

1298- Vous qui aujourd’hui vous réjouissez,
Demain bientôt vous pleurerez
Car c’est aujourd’hui votre temps
Qui ne durera qu’un moment.

1299- Votre fin est bien décrétée
Avec cet Homme de péché
Que vous encensez si fort
Mais qui ira à la mort.

1300- Pour notre consolation,
Il faut que nous contemplions
Le temps de paix qu’a annoncé
À Fatima l’Immaculée.

(à suivre)

Gilbert Chevalier
l'Aveugle-Vendéen

(11/05/2017 au 19/05/2017)


http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Proph%C3%A9tie%20de%20St%20Fran%C3%A7ois%20d%27Assise


SOMMAIRE des ARTICLES ayant trait à la GRANDE APOSTASIE :

 

 
http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Po%C3%A8mes%20pieux%20de%20Gilbert%20Chevalier%20l%27Aveugle-Vend%C3%A9en


SOMMAIRE des POÈMES PIEUX 

de Gilbert Chevalier, l'Aveugle-Vendéen :

http://montfortajpm.blogspot.fr/2017/05/sommaire-des-poemes-pieux-de-Gilbert-Chevalier.html

 

  + POÈME-DES-POÈMES 12

      

Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le ROSAIRE est ADMIRABLE !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
DISONS-LE DONC TOUS LES JOURS ! »

Alors, rendez-vous ici :
"Le CHAPELET récité avec vous ! 
avec Méthode montfortaine"