mardi 4 avril 2017

POÈME-DES-POÈMES 7

279


 « Marie peut, par ses prières, 
tout ce que Dieu peut par sa simple Volonté. »

(Saint Alphonse de Liguori)



LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=pTRxzMJrea4

 

Fichier PDF des "Saints nous parlent" 

où se trouve cette Parole de Ste Brigitte, 

ici :

http://www.montfortajpm.sitew.fr/fs/Root/dd2dw-Les_Saints_nous_parlent.pdf
+ Téléchargement : http://www.montfortajpm.sitew.fr/dl/Root/dd2dw-Les_Saints_nous_parlent.pd
Chanté : http://montfortajpm.blogspot.fr/2017/01/les-saints-nous-parlent.html 

 





* * * * * * *




Saint VINCENT FERRIER,
priez pour nous.
(5 avril)
http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/04/saint-vincent-ferrier-5-avril.html



* * * * * * *





  POÈME-DES-POÈMES 7



601- L’Antéchrist ne se tient plus de rage :
Ils ne tombent pas dans ses mirages !
Il a beau déplacer les montagnes,
Eux sont toujours en campagne.

602- Leurs miracles sont véritables :
Ses prodiges sont misérables !
Leur doctrine est sûre et certaine :
Mais ne parlons pas de la sienne !

603- Car il n’a plus de doctrine
Et il n’a plus de morale
Sauf celles de Mélusine
Et autre sirène infernale.

604- Ils se sont tous mélangés
Sans plus savoir comment
Ils ont été sexués,
Des anges se croyant.

605- Ils vivent tous ensemble,
Pêle-mêle général !
Et les deux Témoins tremblent
À ce cercle infernal.

606- Tout ce qui va arriver
Est en germe déjà :
Le germe a éclaté !
Regarde donc et vois.

607- Tu regardes et ne vois pas
Parce que tu n’as pas vu
Ce qui se fait déjà
Et qui sera accru.

608- Oui, le temps s’accélère !
Sortez de la poussière
De votre aveuglement,
Ô hommes de ce temps !

609- Vous faut-il d’autres signes
Que ceux que vous voyez ?
Cette faveur insigne
Aujourd’hui est accordée.

610- Et le premier d’entre eux
Fut bien Vatican II
Qui se dit signe des temps,
Pentecôte et printemps !

611- Mais vous n’avez rien vu
Et vous avez suivi
Sans voir que l’Apostasie
N’était qu’à son début.

612- La nouvelle pensée
Unique s’est imposée :
Ceux qui ont réagi
Y adhèrent aujourd’hui.

613- Et vous voulez des signes ?
Vous n’en avez pas assez ?
Faut-il que je vous désigne
Celui que vous adorez ?

614- Oui, vous adorez le diable
Dans les papes conciliaires,
Et vous prenez pour des fables
Ce qui était hier.

615- L’Antéchrist peut vous dire
Tout et n’importe quoi :
Vous êtes prêts à souscrire
À tout ce qu’il écrira.

616- Et vous croyez au mensonge :
Saint Paul vous en a avertis !
Et vous croyez des songes
Pour en faire des récits.

617- L’Antéchrist peut dégoiser :
Maintenant vous le croirez,
Et plus il sera audacieux,
Et plus vous le croirez mieux !

618- Temps de disette et d’infortune !
Croyez donc à la maison commune
Que l’Antéchrist vous prépare !
Ouvrez les yeux car il est tard !

619- Mais voici qu’Hénoch et Élie,
Après leurs trois ans et demi,
Par l’Antéchrist se laissent prendre
Pour à la mort tribut rendre.

620- Quand le monde verra cela,
Certainement il exultera,
Disant : «  Où sont ces invincibles
Que notre maître a pris pour cible ? »

621- Les deux Témoins furent la terreur
De ceux de l’Exterminateur :
Ils réduisirent à néant
Tous ses mirages et faux semblants.

622- Ils furent suivis partout
Par la meute de ces loups
Qui exterminent sur la toile
Tout en s’enveloppant d’un voile.

623- Ils sont suivis par les réseaux
Qui se font appeler sociaux
Mais qui n’ont rien de social
Puisqu’ayant tout d’infernal.

624- Les deux Témoins se riront d’eux
Comme de pures bagatelles,
Et même dans leur grand zèle
Ils y allumeront le feu.

625- Car ils auront tout pouvoir
Sur le monde de ce temps
Jusqu’à ce que leurs trois ans
Et demi viennent à échoir.

626- Car ensuite ils feront
Comme au Jardin des Olives :
C’est ainsi que les choses seront
Et que leur dernière heure arrive.

627- Et certes, elle est arrivée
Puisqu’elle arrivera :
Nous en sommes assurés
Car saint Jean décrit cela.

628- Sa description est précise
Et très facile à comprendre
Pour qui veut bien l’entendre,
Mais l’entendre en l’Église.

629- Il a juré leur perte,
Et voilà qu’il les tient
Vivants, entre ses mains :
Va-t-il rester inerte ?

630- Non certes : il a prévu
Des tortures raffinées
Pour qu’elles soient regardées
Sur les modernes avenues.

631- Oui, les avenues modernes
De tout réseau numérique
Deviendront comme excentriques
En criant : « À la lanterne ! »

632- « Ils ont fait notre malheur
En prêchant la pénitence !
Nous étions dans le bonheur
Et la plus grande insouciance ! »

633- « Ils ont remis l’Obstacle,
Ont fait de vrais miracles
Qui nous ont tous plongés
En grande obscurité. »

634- « Comme au temps de Pharaon,
Nous avons subi les taons,
Grenouilles et autres calamités
Que la langue ne peut expliquer. »

635- « L’eau est devenue sang !
Le sang est devenu feu !
Mais il s’est emparé d’eux,
Notre maître, de ces mécréants. »

636- « Maintenant, nous jubilons !
Maintenant, nous les tenons !
Ils vont payer leur forfaiture
Par d'indicibles tortures. »

637- Oui, leur mission est finie :
L’Obstacle ils ont rétabli,
Soit, le Pontife Romain,
Quoiqu’ignoré des humains.

638- Ils ont prêché la pénitence
Pour venir à résipiscence :
Les Juifs ont écouté Élie,
Hénoch le fut, lui, des Gentils.

639- L’Antéchrist, ils l’ont combattu
Et ils l’ont toujours vaincu !
Mais voilà qu’il se croit vainqueur
Pour les avoir pris à cette heure.

640- C’est l’heure de leur sacrifice
Après avoir rendu leur service :
Ils savent ce qu’ils vont souffrir,
Et c’est à Dieu qu’ils vont l’offrir.

641- Chrétiens, vous qui m’écoutez,
Sachez donc ce qui vous attend,
Car votre sort, le croyez,
Sera tout pareil, mêmement.

642- Ceux qui échapperont à l’horreur
Seront un nombre bien petit.
En voyant Hénoch et Élie
Souffrir et mourir : quelle stupeur !

643- La multitude se réjouit
En voyant Hénoch et Élie
Torturés avec les instruments
Très modernes de ce temps.

644- « Ah ! ils ont fait tant de miracles
Pour nous forcer à pénitence !
Qu’ils fassent donc un autre miracle :
En souffrant et mourant, qu’ils dansent ! »

645- Sous les yeux de tous, ils meurent :
On laisse leurs corps exposés !
Et chacun de s’envoyer des fleurs :
D’eux, les voilà débarrassés !

646- Ce sont trois jours de bacchanales
Sur toute la terre entière :
Enfin l’écologie intégrale
S’étale en pleine lumière !

647- Trois jours se sont passés
En orgies antéchristiques,
Et l’on pensait bien continuer
Ces saturnales féériques.

648- Mais un évènement imprévu
Se produisit soudain :
Voilà que les deux Témoins
Sur leurs pieds se sont tenus !

649- On voulut de nouveau
Mettre la main sur eux,
Mais dans un glorieux saut
Ils montèrent aux cieux.

650- Tout ceci est décrit
Dans l’Apocalypse de Jean ;
Mais voilà ! qui aujourd’hui,
Ces choses-là entend ?

651- L’Antéchrist dans sa fureur
Veut tout exterminer,
Et comme un nouveau Führer,
Il va s’exécuter.

652- Il appelle ses marqués
Et les envoie en mission :
Tout doit être brûlé !
C’est l’ordre du Dragon.

653- Ils sont bien reconnaissables,
Les marqués de l’Antéchrist,
Car ils ont l’empreinte du diable,
L’anti-baptême du Christ.

654- Leur marque est indestructible :
Du moins la croient-ils ainsi !
Ils se sentent invincibles
Puisque d’elle ils sont munis.

655- L’Antéchrist prépare les esprits
À cette marque fatale
Issue de la maçonnerie
Et des sombres vestales.

656- Tout est par trois chez lui,
Comme il le fait bien voir
Dans ce qu’il dit et écrit :
Toujours trois mots en miroir.

657- Et une fois bien préparés,
Les hommes se laisseront marquer
De trois chiffres bien significatifs
Formant six-cents-soixante-six.

658- Car maintenant l’on s’habitue
À tout et à n’importe quoi,
Ce qui fait que le jour viendra
Où toute réaction aura disparu.

659- Car la dictature s’installe,
Celle de l’Anticlérical
Qui un jour n’aura aucun mal
Pour faire de l’homme un animal.

660- Mais n’êtes-vous pas des animaux,
Vous qui prenez pour le Très-Haut
Celui-là-même qui vient d’en-bas
En faisant croire ce qu’il n’est pas ?

661- Si vous vous faites marquer,
Vous l’aurez bien mérité,
Car voilà cinquante et huit ans
Que nous sommes au courant.

662- Car nous avons vécu
Et nous n’avons pas vu,
Aveugles que nous étions,
Tous les signes du Dragon.

663- Les signes étaient parlants,
Mais la modernité
Nous a tous aveuglés
Tout en nous endormant.

664- Et nous n’avons rien vu
Tout en voulant tout voir :
Nous avons tout perdu
En voulant tout avoir !

665- C’est avec Jean XXIII
Que cela commença !
Sera-ce sous François
Que tout ceci finira ?

666- Six-six-six sera la marque
Des tenants du Damné !
Il faut que tu te démarques
De cet Homme de péché !

667- Vatican II imprima
La marque des apostats,
Et Paul VI a décrit
L’Homme à jamais banni !

668- Le signe le plus évident
Après la soutane enlevée,
Fut l’horrible bannissement
De la Messe : Anges pleurez !

669- Le Saint-Sacrifice aboli,
Que pouvait-il donc rester ?
Tout était donc bien fini :
Pour eux, tout allait commencer !

670- Mais onze ans auparavant,
Là fut le commencement,
Et la fin arrivera
Quand l’Antéchrist s’en ira.

671- Cinquante-huit ans ont passé
Du Mystère d’iniquité !
Nous faudra-t-il donc aller
Jusqu’à soixante-dix passés ?

672- Eux-mêmes ont annoncé
Ce qui leur est assigné :
« Deux-mille-trente, ont-ils dit :
Début de notre paradis ! »

673- Si Dieu permet leurs divagations,
Nous n’en avons plus pour bien longtemps :
Plus que quatorze ans de tribulations,
Et alors sera fini leur temps.

674- 2030, leur commencement ?
Ce sera bien plutôt leur fin !
Alors ils connaîtront que leurs errements
N’étaient que du vent, que du foin.

675- Mais leur orgueil n’a d’égal
Que leur propre aveuglement :
Ils sont en phase terminale,
Eux qui croient renouveler le temps.

676- Comme ils voient que le temps presse,
Ils redoublent de vitesse,
Car voyant que leur temps est court,
Ils ne marchent plus, mais ils courent.

677- L’Antéchrist est à leur tête
Pour achever leurs conquêtes :
Sans lui, ils ne peuvent rien faire !
Avec lui ils dominent l’univers !

678- Nous sommes dans les temps ultimes
Où s’est grand ouvert l’abîme !
C’est bien la dernière bataille
Où presque tout chrétien défaille !

679- Dis-moi, toi qui me lis,
Si ton esprit est réfléchi,
Ne ressens-tu pas cela ?
Ton cœur ne te le dit-il pas ?

680- N’as-tu pas vu ces choses ?
Mais tu deviens morose !
C’est que tu t’es étourdie :
En toi-même tu te fies.

681- Tu as vécu le changement
Et tu as été dans le vent !
Et les plus jeunes n’ont rien su
En suivant ta voie ingénue.

682- Tu as suivi la modernité,
Le chemin de facilité,
Qui t’a fait tout avaler
Afin de tout avaliser.

683- Maintenant, tes fils et filles,
Qu’en as-tu fait, dis-le-moi ?
Tu les as fait pire que toi
Puisqu’ils n’ont plus de famille !

684- Et tu as tout abdiqué
En suivant l’Homme de péché !
Et que sont devenus les tiens ?
En-dessous des chats et des chiens !

685- Oui, la réalité est terrible,
Et elle sera plus horrible
Dans les années à venir
Où il nous faudra tenir.

686- Car ils nous ont annoncé
D’avance l’austérité :
« 2020, ont-ils dit,
Nous contraindrons les pays ! »

687- Et ils se donnent dix ans
Pour arriver à leur but :
Moins d’un milliard d’hommes vivants !
Voilà tous leurs statuts.

688- L’hécatombe a déjà commencé
Depuis cinquante et plus années,
Car l’avortement fait plus de victimes
Qu’en deux guerres en fit l’abîme.

689- Le Saint-Sacrifice est aboli
Et tu vas chez les tradis
Quoiqu’il n’y soit point licite ?
Oh ! quelle chose insolite !

690- Mais pourquoi ne vas-tu pas
Chez les orthodoxes, puisque là
Il est aussi valide ?
Oh ! quelle chose morbide !

691- Les sacrements sont les sacrements,
Dis-tu dans ton aveuglement !
Hélas, tu ne te rends pas compte
Que tu fais un grand mécompte !

692- Rien de nouveau sous le soleil
Car les schismatiques font pareil,
Croyant la grâce véhiculée
Par des sacrements dévivifiés.

693- Et tu te perds assurément,
Voulant à tout prix des sacrements
Qui, hors de la Volonté de Dieu,
Te rendront à jamais malheureux.

694- Des orthodoxes, les sacrements
Plaisent-ils au Tout-Puissant ?
Non ! C’est seulement dans l’Église
Qu’on les reçoit sans méprise.

695- Hors de l’Église, ils donnent la mort.
Ce langage te paraît bien fort ?
Consulte les Saints et tous les Pères
Qui ne sauraient dire le contraire.

696- Et l’Antéchrist le sait bien !
Alors pour perdre les chrétiens,
Le Saint-Sacrifice il abolit
Comme en l’Écriture il est dit.

697- L’Idole est dans le Lieu-Saint,
Et c’est l’Abomination,
Pour tromper tous les chrétiens,
Et c’est la Désolation.

698- Quel est donc ce nouveau Dieu
Qui déshonore le Saint-Lieu ?
Ses têtes sont multiples :
La dernière sera triple.

699- Oui, triple en ses expressions,
En sa numérotation,
Puisque trois six la couronneront :
Abomination de la Désolation !

700- Quand l’Armageddon parut,
L’Apostasie se déclara :
Personne n’y a rien vu,
Personne ne le remarqua.

(à suivre)

Gilbert Chevalier
l'Aveugle-Vendéen

(10/10/2016 au 11/11/2016)

 


  http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Proph%C3%A9tie%20de%20St%20Fran%C3%A7ois%20d%27Assise

Plus sur la Grande Apostasie :

http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Proph%C3%A9tie%20de%20St%20Fran%C3%A7ois%20d%27Assise

 

+ Prophétie de St François d'Assise  sur l'Exterminateur

 

 

 

 
http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Po%C3%A8mes%20pieux%20de%20Gilbert%20Chevalier%20l%27Aveugle-Vend%C3%A9en

Plus de Poèmes pieux de Gilbert Chevalier, l'Aveugle-Vendéen :

http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Po%C3%A8mes%20pieux%20de%20Gilbert%20Chevalier%20l'Aveugle-Vend%C3%A9en

  

  + POÈME-DES-POÈMES 6

      

Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le ROSAIRE est ADMIRABLE !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
DISONS-LE DONC TOUS LES JOURS ! »

Alors, rendez-vous ici :
"Le CHAPELET récité avec vous ! 
avec Méthode montfortaine"