mardi 25 avril 2017

POÈME-DES-POÈMES 10

288

« Pour les autres Saints, 
il semble que le Seigneur leur ait accordé 
le pouvoir de nous secourir 
dans quelque nécessité particulière seulement ; 
l’expérience prouve, au contraire, 
que saint Joseph nous secourt dans tous nos besoins, 
et qu’il plaît à Notre-Seigneur de nous témoigner par là que, 
comme il a bien voulu être soumis sur la terre 
à l’autorité de ce grand Saint, 
il fait également dans le ciel tout ce qu’il demande. 
C’est ce qu’ont vu comme moi, par expérience, 
d’autres personnes auxquelles j’avais conseillé 
de se recommander à lui. »

(Sainte Thérèse d’Avila)



 

LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=9pzQJ2wA1TA

 

Fichiers PDF des Paroles de ces cantiques ici :

1- St Joseph :

http://www.montfortajpm.sitew.fr/fs/Root/cr9sr-En_l_honneur_de_St_Joseph_cantique_du_Pere_de_Montfort_.pdf

(sur le blog : http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/03/saint-joseph-19-mars.html )

2- l'Ange Gardien :

http://www.montfortajpm.sitew.fr/fs/Root/cr9uf-En_l_honneur_du_bon_Ange_Gardien_cantique_du_Pere_de_Montfort_.pdf

(sur le blog : http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/10/litanies-et-prieres-au-saint-Ange-gardien.html )

3- St Pie V :

http://www.montfortajpm.sitew.fr/fs/Root/crwlw-En_l_honneur_de_St_Pie_V_cantique_du_Pere_de_Montfort_.pdf

(sur le blog : http://montfortajpm.blogspot.fr/2015/11/tous-les-saints-de-lordre-de-saint_10.html )

 

* * * * * * *


  POÈME-DES-POÈMES 10



901- Il y a cinquante et neuf ans
Que parut l’usurpateur Jean
Qui tous les Nestorius rappela
Comme saint Hypace prophétisa.

902- La première Abomination
Suscita la Désolation
En convoquant l’Armageddon
Qui mit comble à la confusion.

903- Ce fut Égypte et Sodome
Sur le Mont des Voleurs
Où fut exalté l’Homme
De péché, l’Exterminateur !

904- Ténèbres et Aveuglement,
Telle fut la grande Muette
Qui débita ses boniments
Avec ses deux fausses têtes.

905- Si tu ne comprends pas
Tout ce que je veux dire,
Comment est-ce que tu comprendras
L’Antéchrist, l’Homme de délire ?

906- Si tu ne sais le commencement,
Comment donc comprendras-tu la fin ?
Tu iras toujours en titubant
Et tu périras, c’est certain.

907- Si tu ne comprends pas Jean,
Comment feras-tu pour François
Puisqu’il est l’accomplissement
De ce qu’on vit en ce temps-là.

908- Si ton œil n’a rien vu,
Il ne verra point aujourd’hui :
Tu as perdu la vue
Et tes yeux sont éblouis.

909- L’excès des faux miracles
Que fera l’Antéchrist
Te fera prendre ces miracles
Pour les véritables du Christ.

910- Parce que tu n’as pas su
Évaluer le commencement,
Tu es tombé dans l’aveuglement
Et dans l’Antéchrist, foi tu as eue.

911- Car les temps sont arrivés
Où tu vas bien évaluer
Dans quel profond abîme
Sont tombées toutes les cimes.

912- Il a coupé tous les cèdres
Pour en faire un polyèdre,
Et la terre est désertique
De toute âme catholique.

913- Nouvelle église il a fondée
Il y a cinquante et plus d’années :
« De la Vieille elle est sortie ! »
A-t-il dit avec mépris !

914- Et qui a dit cette énormité ?
Un soi-disant canonisé,
Le quatrième des six,
L’ensemble étant six-six-six !

915- Comment l’ont-ils dénommée ?
L’église conciliaire
Qui bientôt a accouché
De la tradition délétère.

916- Car la tradition est la fille
De la grande Babylone :
C’est un roulement à billes
Qui dans le schisme emprisonne.

917- Mais schisme par rapport à qui ?
À l’église d’aujourd’hui ?
Non pas ! Mais Celle véritable,
Mais non point celle du diable.

918- Le lefebvrisme est une erreur
Digne de l’Exterminateur,
Et lui aussi accoucha
De la dernière secte celle-là !

919- Ce fut le sédévacantisme,
Non meilleur que le lefebvrisme,
Tous deux nés du conciliarisme
Mais non point du christianisme.

920- Voilà bien les trois grenouilles
Sorties de la gueule du Dragon !
Voilà les trois fers pleins de rouille
Dont j’ai dévoilé les noms.

921- Voici que le dernier travaille,
Agitant son épouvantail,
Mettant partout la confusion
Et toute dissolution.

922- Et pour accréditer
Son saut de qualité,
Il met partout la pagaille,
N’y allant pas dans le détail.

923- Lui-même il a avoué
Vouloir être assassiné,
Un assassinat programmé,
Comme lui-même l’a déclaré.

924- Il n’a qu’un doute à ce sujet :
L’Antéchrist, est-ce bien lui ?
Si non, de lui c’en est fait,
Mais il gagne si c’est un oui !

925- C’est bien l’épreuve d’Hiram
Et non d’un fils d’Abraham,
Encore moins de Jésus-Christ
Mais bien de la franc-maçonnerie.

926- Pour ce faire, il a inventé
La théorie du complot
En désignant ses bourreaux :
Les fils de la chrétienté.

927- Que va-t-il donc se passer ?
Nous le saurons rapidement
Car cet Homme de péché
S’en va toujours de l’avant.

928- Nous sommes au moment crucial
Où se révèle l’Homme infernal,
Celui-là-même qu’a décrit
Son prédécesseur Paul VI.

929- Aucun doute n’est plus permis :
Il sera bien assassiné
Puisque lui-même l’a annoncé,
À moins qu’il ne nous ait menti.

930- N’oublions pas que le mensonge
Est son élément naturel :
Tout ceci peut n’être qu’un songe
S’il joue au prophète virtuel.

931- Nous saurons bientôt la vérité,
Mais nous la savons déjà !
Notre esprit est si aveuglé
Qu’il n’a rien vu et ne voit pas.

932- Les signes sont pourtant bien parlants,
Mais nous sommes si négligents
Que nous passons tous à côté d’eux
Sans vouloir même ouvrir les yeux.

933- Il est si commode de ne rien voir
Pour ne point vouloir savoir
Afin de n’être pas dérangés
Dans toutes nos commodités.

934- Et nous ne voyons même pas
Que l’Homme de péché est là
Et que la Grande Apostasie
Règne en maîtresse aujourd’hui.

935- Si je dis qu’il détruit l’Église,
On me dit que c’est une bêtise,
Que l’Antéchrist est invincible
Et son église indestructible.

936- Je réponds que son église
N’est pas la véritable Église
Mais qu’il s’est infiltré dans l’Église
Pour fabriquer sa nouvelle église.

937- C’est de l’intérieur de la Véritable
Qu’il a fait son église du diable
En prenant les structures de la Première
Afin d’en construire la dernière.

938- Et il a fait du Vatican
Le trône-même de Satan
Qui sous les faux traits de saint Pierre
Prétend diffuser la lumière.

939- Cette lumière est fallacieuse,
Venant des loges ténébreuses
Où le diable apparaît en personne
Sous les traits d’une fausse madone.

940- Qui comprendra ce que je dis là ?
« Enfermez-le donc celui-là ! »
Diront tous les nouveaux apôtres,
Ceux qu’on nomme les internautres !

941- Mais voilà, je continue
Puisque Dieu me prête vie,
Et lorsque j’aurai fini,
C’est que le temps est venu.

942- « Il n’y a plus le temps ! »
A dit cet insolent
À ses mouvements populaires,
Organes de Lucifer.

943- Pourquoi a-t-il dit cela ?
Ne le savez-vous donc pas ?
C’est que son temps est arrivé
Pour son saut de qualité.

944- C’est par ce saut prodigieux
Qu’il se révèlera
Comme le plus scélérat !
Mais t’ouvrira-t-il les yeux ?

945- Si l’Antéchrist il n’est pas,
Ce saut, point ne fera,
Mais ce sera son successeur
Qui sera l’Exterminateur.

946- Quoiqu’il en soit des conjectures,
Le moment est arrivé
Où le temps quoiqu’abrégé,
Comme l’acier sera dur.

947- Préparons-nous et bien vite
Et sans attendre davantage,
Car c’est le temps où Lilith
Va sonner le Nouvel-âge.

948- Cette déesse des bas-fonds
Est remontée à la surface
Sur les ailes du démon :
Medjugorje est sa face.

949- Il a envoyé là-bas
L’un de ses yeux, de ses bras,
Comme il envoie partout
Ses innombrables loups.

950- Plaçant partout ses affidés,
Il enserre toute la terre
Comme une toile d’araignée
Toute tissée de fils de fer.

951- Non point fils de fer barbelés,
Non plus d’ailleurs que fils électriques,
Mais bien plutôt des fils numériques
Inextricables et enchevêtrés !

952- Ces fils sont bien plus efficaces
Que la plus cloisonnée des prisons,
Et c’est dans cet enfer que sa face
Se montre celle-même du Dragon.

953- Mais personne ne l’aperçoit,
Car l’on dit : « Mais non, c’est François ! »
Qu’il soit François ou un autre,
C’est le même faux-apôtre.

954- Ce faux-apôtre évangélise
En changeant tout l’Évangile :
On le croit ! C’est une méprise :
Vous obéissez à un débile.

955- Car vous méritez votre patron,
Vous qui fûtes désobéissants
À l’Église il y a soixante ans :
« Nous ne la servirons pas, non ! »

956- Mais que servez-vous maintenant ?
Un homme de rien, un néant,
Que vous prendrez bientôt pour le Christ,
Lui qui n’est que l’Antéchrist.

957- Vous lui dites déjà : « Nous t’aimons ! »
Vous lui direz alors : « Nous t’adorons ! »
Lorsque bientôt vous le verrez
Faire des prodiges inusités.

958- Car nous sommes à la veille
De cette immense merveille
Qu’un homme se prendra pour Dieu,
Davantage même : plus que Dieu !

959- Et vous direz : « C’est bien lui
Que l’Écriture nous a promis :
Il a fait de la terre le ciel !
C’est le rédempteur universel ! »

960- « Il valorise notre terre :
Laudato-si en est témoin !
Avec Amoris-laetitia,
Nous sommes libres, nous sommes rois ! »

961- « Son Evangelii-gaudium
Est son programme hominum !
C’est lui notre vrai pasteur
Et nous pas l’Exterminateur. »

962- « Nous attendons désormais
Qu’il prenne les rênes du monde
Quand s’ouvrira l’âge parfait
Où le ciel sera dans le monde. »

963- « Le numérique est notre univers :
C’est notre ciel, c’est notre terre,
Et nous nous ferons marquer
Car nous sommes ses obligés. »

964- « Il saura bien changer les trois 6
En un grand signe positif
En disant que les faux trois 6
Sont l’argent : voilà le négatif. »

965- Le numérique est le signe parlant,
Mais personne ne le comprend :
On s’y rue, on s’y vautre,
Se croyant des nouveaux apôtres.

966- Par cette école de la rencontre,
Vous allez bientôt vous rendre compte
De la méprise redoutable
Où vous enferme le diable.

967- Vous vous croyez en liberté ?
Vous y êtes emprisonnés.
Il vous tient, il vous ficelle
Et vous vous croyez au ciel ?

968- Vous y voyez tout l’univers
Et tous les recoins de la terre,
Et vous dites : « Voilà notre partage !
Voilà le temps du Nouvel-Âge ! »

969- Mais votre temps sera bien court :
Trois ans et demi au plus !
Ensuite viendra votre tour
De n’être rien, de n’être plus.

970- Et vous direz : « Hélas, hélas !
Nous nous sommes bien trompés !
De roses nous nous sommes couronnés !
Voilà qu’en enfer est notre place. »

971- « Oui, en enfer est ma place,
Mais nullement ne m’en tracasse,
Car en attendant ce jour maudit,
Toute l’Église je démolis. »

972- « Personne ne comprend rien
De ce que je fais ici,
Et c’est un châtiment divin
Dont je suis moi-même aussi. »

973- « Je suis le châtiment de la terre
Et de son grand aveuglement :
Ce châtiment est nécessaire
Pour qu’ils deviennent pénitents. »

974- « Je suis le nouvel Attila,
Brûlant tout sur mon passage,
Mettant partout le pillage
Pour que l’herbe ne repousse pas. »

975- « Dieu a permis que j’arrive
Pour châtier l’humanité :
Je la mène à la dérive
Car je veux l’exterminer ! »

976- Tu ne l’extermineras pas
Malgré tes velléités,
Et bientôt tu tomberas
Pour ne plus te relever.

977- Tu es le fléau de Dieu,
Mais bientôt Dieu se vengera
Car sa colère passera,
Et toi tu iras au feu.

978- Le feu éternel t’est réservé
Et tu ne le sais que trop,
Toi qui désires t’élever
Jusqu’au-dessus du Très-Haut.

979- Tu crois détruire l’Église,
Mais tu seras détruit :
Solides sont ses assises,
Mais toi tu es pourri.

980- Tu sais bien ce qui t’attend !
Malgré cela, tu veux monter
Jusqu’au-dessus du firmament !
Mais l’enfer t’est réservé.

981- La post-modernité
Et la post-vérité,
Voilà les deux piliers
De cet Homme damné.

982- Il vient d’appeler l’Église,
Son épouse à lui-même !
Il révèle par là-même
Qu’il est christ de son église.

983- Mais non pas Vicaire du Christ,
Mais bel et bien l’Antéchrist,
Car nul Pape ne s’est appelé
De l’Église l’épousé.

984- L’Église est l’Épouse du Christ,
Mais non pas l’épouse du Pape :
Celui-ci est Vicaire du Christ.
L’Antéchrist est donc un faux-pape.

985- Car il se dit de l’Église époux,
Se prenant lui-même pour le Christ :
C’est non une brebis mais un loup,
Et pour tout bien dire, l’Antéchrist !

986- Notre œil n’a donc point vu
Ce qui doit arriver,
Ni notre oreille entendu
Ce qui va se passer.

987- Mais nos yeux ont bien vu
Ce qui est arrivé,
Et nos oreilles entendu
Tout ce qui s’est passé.

988- Qui a compris le début
Comprend déjà la fin,
Car le scorpion est venu
Pour verser son venin.

989- De sa tête il a piqué,
De sa queue il piquera :
Ceux qui en sont infectés
Ne comprennent pas cela.

990- Car sur qui s’appuie la queue ?
Bien sûr, sur Vatican II
Qui, du Léviathan, est la tête :
Sa queue est la dernière tête.

991- « Église, Église, je te détruis,
Rugit cet énergumène !
À ta place, je mets la mienne :
De toi, c’en est bien fini ! »

992- « J’ai dit : Organisez la confusion !
Et je l’ai dit publiquement
Devant beaucoup de jeunes gens
Au Paraguay ! Est-ce vrai ou non ? »

993- « Je suis la grande Babylone,
La Jérusalem terrestre !
Rien ne me déboulonne
Car je suis un extra-terrestre. »

994- « N’ai-je pas parlé des martiens
Que je baptiserais comme miens ?
Je suis bien plus que l’infini :
Je suis plus que Dieu, et j’ai tout dit ! »

995- « Croyez-vous qu’Hénoch et Élie
M’effraient et me font peur ?
Je suis le grand Exterminateur :
Par ma main ils seront occis ! »

996- « Mon règne sera plus qu’éternel,
Au-delà de l’éternité
Comme je l’ai proclamé :
La terre deviendra le ciel ! »

997- « Ne voyez-vous pas les changements
Que j’opère dorénavant
Pour atteindre ce but ultime
Et pour monter de cime en cimes ? »

998- « Ne voyez-vous pas que sur Vatican II
J’assieds toute ma doctrine ?
Mais j’ai aveuglé vos yeux,
Moi, le polisson des latrines. »

999- « Celui qui a dit cela,
L’a dit de mon ami Luther !
Mais je suis bien plus que Luther.
Fin de mon discours : j’arrête là. »

1000- Ne suffisent pas quatre mille vers
Pour décrire cet Homme damné
Qui finira dans les enfers :
Il me faut donc continuer.

(à suivre)

Gilbert Chevalier
l'Aveugle-Vendéen

(04/02/2017 au 10/03/2017)


  http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Proph%C3%A9tie%20de%20St%20Fran%C3%A7ois%20d%27Assise

Plus sur la Grande Apostasie :

http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Proph%C3%A9tie%20de%20St%20Fran%C3%A7ois%20d%27Assise

 

 
http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Po%C3%A8mes%20pieux%20de%20Gilbert%20Chevalier%20l%27Aveugle-Vend%C3%A9en

Plus de Poèmes pieux de Gilbert Chevalier, l'Aveugle-Vendéen :

http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Po%C3%A8mes%20pieux%20de%20Gilbert%20Chevalier%20l'Aveugle-Vend%C3%A9en

  

  + POÈME-DES-POÈMES 9

      

Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le ROSAIRE est ADMIRABLE !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
DISONS-LE DONC TOUS LES JOURS ! »

Alors, rendez-vous ici :
"Le CHAPELET récité avec vous ! 
avec Méthode montfortaine"