jeudi 9 mars 2017

POÈME-DES-POÈMES 3

269


   « Ô Mère de Dieu, 
si je mets ma confiance en vous, 
je serai sauvé. »


(Saint Jean Damascène)

 

LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=68NEdQnNc5k

 

Fichier PDF des "Saints nous parlent" 

où se trouve cette Parole de St Jean Damascène, 

ici :

http://www.montfortajpm.sitew.fr/fs/Root/dd2dw-Les_Saints_nous_parlent.pdf
+ Téléchargement : http://www.montfortajpm.sitew.fr/dl/Root/dd2dw-Les_Saints_nous_parlent.pd
Chanté : http://montfortajpm.blogspot.fr/2017/01/les-saints-nous-parlent.html

 






* * * * * * *


POÈME-DES-POÈMES 3



201- « Le diable, je l’ai rencontré !
Il n’est pas tel que vous le pensez :
C’est tout catholique qui s’est fermé
À mes divines nouveautés ! »

202- « Je dénonce la mondanité,
Mais pas celle que vous pensez !
Quel est donc cet homme mondain ?
Le catholique, le bon chrétien ! »

203- « N’avez-vous donc pas remarqué
Que moi j’ai tout inversé ?
C’est pourquoi je puis tout renverser,
Et je ne vais pas m’en priver ! »

204- « Qui sont pour moi les corrompus ?
Sont-ce ceux que vous croiriez ?
Non pas, vous n’y êtes plus !
Ce sont les catholiques fermés ! »

205- « Je me promène partout,
Sur les toits et dans les trous :
Partout je suis omniprésent,
Au passé, futur et présent. »

206- « Partout, je suis bien connu,
Moi, le supérieur inconnu,
Inconnu même des francs-maçons :
Mais je leur ferai la leçon ! »

207- « Vous me trouvez excentrique ?
C’est mon changement climatique !
Vous me trouvez insupportable ?
C’est mon développement durable ! »

208- « Que voulez-vous que je vous dise ?
Oui, je détruirai l’Église !
Vous trouvez cela infernal ?
C’est mon écologie intégrale ! »

209- « Nous sommes deux pour un,
Je dirais même trois,
Car il y a le malin,
Mais pas malin pour moi. »

210- « Ah ! vous n’avez pas compris
Tout ce que là j’ai dit ?
C’est que je suis ésotérique !
Et ainsi, tout s’explique. »

211- « Vous avez de l’instantané ?
Je ferai mieux : soyez-en assurés !
Je ferai devenir réel
Ce qui pour vous n’est que virtuel. »

212- « Demande-moi ce que tu voudras :
Aussitôt je te l’accorderai.
Si tu le veux, je te transporterai
En un clin d’œil où tu voudras. »

213- « J’organise ma confusion !
Je réalise ma destruction !
Puis je fais ma reconstruction,
Toujours dans la même confusion ! »

214- « Quand j’aurai tout bien construit,
Vous verrez de quoi je suis capable,
Car je dirai à mon diable :
Détruis tout, mon vieux, vas-y ! »

215- « Ma damnation est inéluctable,
Car moi, je suis le fils du diable !
C’est pourquoi je veux que toute l’humanité
Soit pour jamais avec moi damnée ! »

216- « Je vous entraînerai avec moi
Dans le fin fond de l’enfer !
J’accomplirai avant cela
Toute la volonté de Lucifer. »

217- « Je suis l’Homme de péché
Que Paul VI a décrit !
Je suis l’Homme damné
Dont les Pères ont écrit ! »

218- « Je suis l’Exterminateur
De la célèbre prophétie :
J’ai emprunté de l’auteur
Son nom par ironie ! »

219- « Tu ne veux pas de l’abstrait ?
Je vais te donner du concret
Jusqu’à en être rassasié,
Jusqu’à en être saturé ! »

220- « Non, je n’irai pas à Gênes,
Car son évêque me gêne :
Mon congrès eucharistique,
C’est mon changement climatique ! »

221- « J’ai fait tout ce qu’il faut
Pour détruire le mariage,
Car le concubinage
Assurément est bien plus beau ! »

222- « Quant aux unions entre hommes,
Je les aime particulièrement,
Et entre femmes, mêmement :
Cela est mon œuvre en somme ! »

223- « J’irai bientôt inaugurer
L’année Luther, bien obligé,
Car je possède en mon cartable
Tous ses beaux écrits de table ! »

224- « J’ai de très nombreux amis :
Calvin, Luther et compagnie,
Sans oublier Mahomet et Bouddha
Et autres dans ce genre-là. »

225- « Tunnel, ah ! mon tunnel
Qui m’a été consacré !
Et ils m’ont habillé
Tout de blanc comme au ciel ! »

226- « Voilà combien je mesure :
Cinquante-sept kilomètres !
Moi, le Bouc, je vous assure :
Je sais maintenant où vous mettre !!! »

227- « 16 666 000 !
Vraiment il est tombé dans le mil !
Ne suis-je donc pas le six-six-six ?
Je lui renvoyai ses trois six ! »

228- « Je suis le bon 666,
Car il y en a un mauvais
Que j’ai inventé tout exprès
Pour accréditer mes trois six. »

229- « N’est-elle pas réussie
Ma papauté élargie
Que je vous avais cachée
Et maintenant dévoilée ? »

230- « Mes trois petites années
Que j’avais annoncées,
Ne sont-elles pas passées,
En voie d’être achevées ? »

231- « Oui oui, le concubinage
Est un véritable mariage !
Je vous l’ai dit avant-hier,
Mais tu as la tête en l’air ! »

232- « Je ferai sauter votre terre !
Mais avant que de cela
Le grand portail de l’enfer
Sur votre Église prévaudra ! »

233- « J’aime les naturalistes,
Encore mieux les naturistes,
Et plus que tout les marxistes
Car je suis un communiste. »

234- « Oui, chez moi tout est commun,
Et l’on vit à la commune,
Toutes étant à chacun,
Et chacun à ses chacunes. »

235- « Au baptême, dégrafez-vous,
Et allaitez devant tous,
Que j’admire le spectacle :
C’est mon nouvel oracle ! »

236- « Je te fais un gros bisou
Après t’avoir confirmée
Ou bien plutôt gribouillée :
Du sacrement, je m’en fous ! »

237- « Si tu veux te confesser,
Assieds-toi là, ma chérie !
Sois sans crainte, je t’absoudrai
Même que tu n’as rien dit. »

238- « Quand j’ai consacré pain et vin,
Je reste debout comme un piquet,
Et si tu étais bien malin,
Tu saurais pourquoi ainsi je fais. »

239- « Moi, si je ne suis pas
Votre Fête-Dieu
C’est que c’est moi qui suis Dieu !
Tu n’avais pas compris ça ? »

240- « Qui sont mes nouveaux apôtres ?
Tu ne le sais pas, vous autres ?
C’est le soir des Jeudi Saint
Que je montre où sont les miens ! »

241- « Je suis rouge écarlate,
Mais noirs sont mes pattes !
J’ai la face verdâtre,
Quoique blanc comme plâtre ! »

242- « Mon église est conciliaire !
Pape, je suis la dernière,
Car il fallait que je sois
Celui que je ne suis pas ! »

243- « Jésus a fait l’idiot :
Je l’ai dit jeudi soir !
Tu ne veux pas me croire,
Et pourtant il le faut. »

244- « Il n’a pas les mains propres,
Ai-je dit le même jour !
C’était donc un malpropre :
C’est plus clair que le jour. »

245- « Je porte sur mon dos
Le Judas Iscariote,
Et je vous dis, tout de go :
C’est mon frère, c’est mon pote ! »

246- « En tant qu’anticlérical,
Je me dois d’être triviale !
Un jour, je dis : C’est dégueulasse !
Même à la COP, j’envoyai mes godasses ! »

247- « J’ai la bouche de travers
Comme celui du Vézelay,
Car je suis fils de Lucifer
Et donc alors contrefait. »

248- « Et me voici en Arménie
Où je suis en harmonie
Avec mes catho-schismatiques
Qui sont mes vrais catholiques ! »

249- « Il faut que je m’en aille
Car j’ai beaucoup de travail :
Mon règne est arrivé,
Et il faut l’inaugurer. »

250- « Voilà, j’en ai fini :
Vous savez qui je suis ! »
Fils du diable va-t’en
Joindre ton maître Satan !

251- Ce qui va arriver
N’est jamais arrivé
Et n’arrivera plus,
Car son temps n’étant plus.

252- Voyons-le donc à l’œuvre
Accomplir son grand-œuvre
Qui fut élaboré
Par les fils d’Asmodée.

253- Quand vous vous rendrez compte
De votre mécompte,
Il sera trop tard,
Car soufflera le blizzard.

254- Il a demandé aux schismatiques
De bénir tous les catholiques
Qu’il dit être animaux-mêmes,
En sa personne anathème.

255- Se sentant pousser des ailes,
Le voici dans les airs :
Il vole dans le ciel
En ravageant la terre.

256- Il ravale l’Église
Plus bas que les esclaves :
Il la hait, il la méprise,
Il la salit, et lui se lave.

257- L’Église de Jésus-Christ
N’écoute pas ce mécréant
D’Antéchrist qui veut qu’aujourd’hui
Elle s’humilie séant.

258- Il veut que l’Église demande,
Pour des crimes imaginaires,
Pardon à tout l’univers :
Bien plus, il le lui commande !

259- Il déteste les dévots,
Mais il aime les homos !
Il agrée les avorteurs,
Cet Exterminateur !

260- Il déteste la famille !
Il aime tout ce qui est fille :
Il veut des femmes partout,
Ce grossier loup-garou !

261- Que dirai-je encore de lui ?
N’en ai-je donc pas tout dit ?
Mais il y a tellement à dire
Que je continue d’écrire.

262- Il s’est fait pape noir
En se revêtant de blanc ;
L’autre s’est fait le blanc,
Mais comme lui, tout noir.

263- Ils sont deux au gouvernail
Du soleil en travail
Qui les précéda tous deux
Et qu’on vit dans le feu.

264- Pourquoi n’a-t-il pas de numéro ?
Parce qu’il en a trois,
Mais non pas trois zéros
Mais trois six dont il vous marquera.

265- Il habite au fond de la Mer-
Morte, comme il se doit,
Et son sel ne lui est pas amer :
À pleine gorge, son eau il boit.

266- Il trône dans le fond du lac
De Grand-Lieu, bien entendu :
Sa vase lui sert de hamac !
Au fond du puits, on l’a entendu !

267- L’Antéchrist est anticlérical :
Cela est devenu banal !
Le cléricalisme est un péché
Que l’Antéchrist a inventé.

268- Tous les francs-maçons applaudissent
À tout ce que fait l’Homme damné
Qui appelle les vertus des vices,
Et ceux-ci, vertus éprouvées !

269- Son front est rougeoyant
Comme le feu d’enfer !
Il lance des éclairs
Dans ses éternuements !

270- Il parle publiquement,
En marchant, en volant :
Dans quelque lieu qu’on soit,
On n’entend que sa voix.

271- Il faut demander pardon,
D’après le fils du dragon
À tous les gens les plus pourris,
Homos et autres travestis !!!

272- Voici que le fils de Sodome
S’est levé sur tous les hommes
Pour y parsemer la mort,
Lui, le fils de Gomorrhe.

273- Tu sais que l’Antéchrist est là ?
Ou bien ne le saurais-tu pas ?
Renseigne-toi donc en ce cas :
Alors tu le découvriras.

274- Voilà que tu as trouvé
Qui est l’Homme de péché ?
Tu ne peux plus agir maintenant
Comme lorsque tu faisais avant.

275- Tu dénonces l’Apostasie
Que tu vois briller aujourd’hui ?
Mais pourquoi agis-tu, dis-le-moi,
Comme si elle n’existait pas ?

276- Si l’homme ne prend pas conscience
De toute son incohérence,
C’est une preuve de plus qu’il est là,
Cet Antéchrist qu’on n’attendait pas.

277- On dit de tous tes écrits
Qu’ils ne sont pas magistériels,
Et ainsi on est conquis :
Tourne, tourne la manivelle !

278- Il va falloir arrêter
Maintenant de pérorer :
Il en est deux qui parleront,
Car c’est là leur mission.

279- Ils viendront, c’est certain,
Ceux qu’on nomme Témoins,
Ou les deux Chandeliers,
Ou les deux Oliviers.

280- Ils viendront faire face
À l’Homme de grimace,
Lui qui monte aujourd’hui
Et que la terre applaudit.

281- Les deux Témoins viendront bien,
Soyons-en bien certains,
Combattre le faux Jésus-Christ :
Ce seront Hénoch et Élie !

282- Hénoch et Élie s’en viennent,
Ce n’est pas une rengaine
Mais bien une réalité,
Pour combattre l’Homme damné.

283- Quand les deux Témoins descendront,
Ils ne verront que confusion :
Accompagnons-les en pensée
Car les temps sont arrivés.

284- Les Pères les ont placés
Dans le Paradis terrestre ;
Mais ils vont le quitter :
Ne soyons pas de reste.

285- Le Chérubin s’est écarté
Pour les laisser passer,
Lui qui gardait le Paradis
À cause du péché commis.

286- Par des chemins inconnus,
Tous deux sont descendus,
Et qu’ont-ils aperçu
Lorsqu’ici-bas rendus ?

287- Rien que des bacchanales !
Rien que des saturnales !
La confusion générale :
Partout, confusion totale !

288- Leurs yeux sont ébahis
D’une telle folie :
Toute leur chair tressaille
Devant un tel travail !

289- Qui est le maître de cette terre
Que découvrent nos deux missionnaires ?
Mais ils le savent bien déjà,
Puisque descendus ici pour cela.

290- L’Antéchrist s’est ému de leur arrivée,
Mais il n’en laissa rien transparaître !
L’heure du combat était arrivée :
Les deux Témoins venaient de paraître !

291- Leurs yeux cherchent partout
Pour découvrir le Loup
Dans cette ville si fameuse
Qui autrefois fut lumineuse.

292- Ils se dirigent vers Rome
Où doit se cacher l’Homme :
On leur dit qu’il est parti
Vers un autre pays.

293- Que voient leurs yeux au Vatican ?
Un repère de serpents,
Et projetés sur Saint-Pierre
Tous les animaux de la terre !

294- Partout, rien que des attentats
Perpétrés par qui on ne croit pas !
Mais eux savent bien c’est qui
Les font : la maçonnerie.

295- Ils se disent entre eux : « Parcourons
Toute la terrestre cité
Et par nous-mêmes voyons
Ce qu’a fait l’Homme de péché. »

296- Comme les deux Anges vers Sodome,
Ils s’acheminent vers l’Homme
Qui depuis plus de cinquante années
A tout détruit, tout renversé.

297- Ils parcourent le monde entier
Pour voir s’ils peuvent trouver
Quelques justes, afin d’épargner
La terre, et ainsi la sauver.

298- Mais, ils en ont l’assurance,
Ils trouveront ce qu’ils cherchaient,
Car devant prêcher la pénitence,
Comment sans cela ils le pourraient ?

299- En attendant, ils découvrent
Toute l’horreur de ce temps
Qu’aucun vernis ne recouvre
Après plus de cinquante ans.

300- Partout, églises profanées,
Détruites ou abandonnées,
Comme livrées à la pâture
De l’argent et de l’ordure !


(à suivre)

Gilbert Chevalier
l'Aveugle-Vendéen

(03/06/2016 au 18/07/2016)

 

 

LE RETOUR D’ÉLIE



http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Proph%C3%A9tie%20de%20St%20Fran%C3%A7ois%20d%27Assise


SOMMAIRE des ARTICLES ayant trait à la GRANDE APOSTASIE :

 

 
http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Po%C3%A8mes%20pieux%20de%20Gilbert%20Chevalier%20l%27Aveugle-Vend%C3%A9en


SOMMAIRE des POÈMES PIEUX 

de Gilbert Chevalier, l'Aveugle-Vendéen :

http://montfortajpm.blogspot.fr/2017/05/sommaire-des-poemes-pieux-de-Gilbert-Chevalier.html


  + POÈME-DES-POÈMES 2

      

Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le ROSAIRE est ADMIRABLE !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
DISONS-LE DONC TOUS LES JOURS ! »

Alors, rendez-vous ici :
"Le CHAPELET récité avec vous ! 
avec Méthode montfortaine"