samedi 6 août 2016

AMENDE HONORABLE au CŒUR-IMMACULÉ de MARIE pour le Premier Samedi du Mois

224

« Le bienheureux de Montfort 
savait que les bonnes dispositions 
persévèreraient dans la mesure 
où l’on serait fidèle au pieux exercice 
du saint Rosaire. »

(Le R.P. Texier)




LIENS de TÉLÉCHARGEMENT des PDF de CANTIQUES & PAROLES de SAINTS






"Le CHAPELET récité avec vous ! 
avec Méthode montfortaine"




* * * * * * *





DÉVOTION RÉPARATRICE

aux SACRÉS-CŒURS de JÉSUS et de MARIE

(PREMIERS VENDREDIS & SAMEDIS du MOIS)

 http://montfortajpm.blogspot.fr/p/premiers-vendredis-samedis-du-mois.html

 

 







AMENDE HONORABLE
au CŒUR-IMMACULÉ de MARIE
Pour le Premier Samedi du Mois





Ô Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu, 
Reine des Anges et des hommes, 
nous rendons grâces à la Très Sainte et adorable Trinité 
des glorieux privilèges dont vous avez été favorisée. 
Nous croyons  tout ce que l’Église enseigne 
sur vos grandeurs, votre puissance, 
votre bonté et vos vertus.

    Nous croyons spécialement 

que votre Conception a été Immaculée, 
qu’en vous la Maternité divine 
a été unie à une inviolable et perpétuelle Virginité ; 
que, par la plénitude des grâces que vous avez reçues 
et par votre fidélité à y correspondre,
 vous êtes parvenue au plus haut degré de sainteté 
et avez été élevée 
au-dessus de toutes les créatures humaines et angéliques ; 
que par votre participation à la Rédemption du monde, 
vous avez mérité le titre 
de Corédemptrice du genre humain ; 
que par votre association à la dispensation des grâces, 
vous êtes devenue la trésorière et la porte du ciel ; 
qu’enfin vous avez été investie de la royauté universelle, 
et que vous êtes devenue 
la Souveraine et la Reine des Anges et des hommes.

    Nous aimons à publier 

que vous avez la toute-puissance suppliante, 
et que vous n’usez de cette grande puissance 
que pour le salut des âmes 
et la consolation des affligés, 
en allant toujours au secours de quiconque vous invoque 
et en prévenant souvent ceux 
qui ne vous invoquent pas !

    Ô Mère de la divine grâce, 

refuge des pécheurs, 
et puissant secours des chrétiens ! 
recevez nos humbles remerciements 
pour les grâces innombrables 
que vous avez obtenues à l’Église entière 
et à chacun de ses enfants. 
Nous vous offrons le tribut de notre reconnaissance 
pour tous vos bienfaits.

    Pardonnez-nous, ô Reine et Mère de Miséricorde, 

toutes nos infidélités envers vous. 
Plus que jamais, 
nous promettons de vous honorer, 
de vous aimer et de vous imiter 
avec le secours de la grâce divine.

    Pardon, ô bonne et tendre Mère, 

pour tous les blasphèmes proférés contre vous 
par des paroles ou par des écrits !... 
Pardon pour toutes les profanations de vos pieuses images !... 
Pardon pour tous les outrages et ingratitudes 
qui ont blessé votre Cœur maternel ! 
Pardon pour toutes les infidélités à la grâce 
des âmes qui vous sont consacrées !...

    Nous désirons réparer dignement ces outrages 

en nous unissant aux chœurs des Anges, 
aux Saints et aux élus qui vous louent 
dans le ciel et sur la terre.

    Agréez l’expression de notre amour filial, 

montrez que vous êtes notre Mère, 
et rendez-nous dignes d’être appelées 
et de devenir vos enfants.

    Ainsi soit-il.




Cette prière composée par la Révérende Mère Marie de Jésus du Bourg, 
fondatrice des Religieuses du Sauveur et de la Sainte Vierge 
(Maison Mère au diocèse de Limoges), 
qui la récitaient le premier samedi de chaque mois depuis 1860 environ,
a été approuvée et indulgenciée par les Évêques de Limoges, de Malines, 
de Clermont, de Périgueux et d’autres prélats en 1913.




Le 13 juin 1912, le Saint-Office accorda une indulgence plénière
aux conditions ordinaires à ceux qui auront accompli le premier samedi de n’importe quel mois,
des exercices spéciaux de dévotion en l’honneur de la bienheureuse Vierge Marie Immaculée,
en réparation des blasphèmes dont son nom et ses prérogatives sont l’objet.


Doux Cœur de Marie, soyez mon salut !







Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le ROSAIRE est ADMIRABLE !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
DISONS-LE DONC TOUS LES JOURS ! »
Alors, rendez-vous ici :