mercredi 13 juillet 2016

LE TROISIÈME SECRET DE FATIMA

211

« Tous considèrent cet habit (du Scapulaire) 
comme le témoignage de cette consécration 
au très saint Cœur de la Vierge Immaculée, 
que nous recommandions récemment encore. »

(Pie XII, lettre du 11 février 1950)





Tout sur la Salutaire Promesse
attachée au port du Scapulaire de Notre-Dame du Mont-Carmel, ici :




* * * * * * *





« Vous avez vu l’enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs.
Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé.

Si l’on fait ce que je vais vous dire, beaucoup d’âmes se sauveront et l’on aura la paix. La guerre va finir. Mais si l’on ne cesse d’offenser Dieu, sous le règne de Pie XI, en commencera une autre pire.

Quand vous verrez une nuit illuminée par une lumière inconnue, sachez que c’est le grand signe que Dieu vous donne qu’il va punir le monde de ses crimes, par le moyen de la guerre, de la famine et des persécutions contre l’Église et le Saint-Père.

Pour empêcher cela, je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis du mois.

Si l’on écoute mes demandes, la Russie se convertira et l’on aura la paix. Sinon elle répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l’Église. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, plusieurs nations seront anéanties.

Au Portugal se conservera toujours le dogme de la foi.

[ici le texte du troisième secret]

À la fin mon Cœur Immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie qui se convertira, et il sera donné au monde un certain temps de paix. »

 (NOTRE-DAME de FATIMA, le 13 juillet 1917)
 

 

FICHIER PDF de 11 pages avec des témoignages d'époque, 

dont un article de la revue "La Nature", ici :



+ Téléchargement : http://www.montfortajpm.sitew.fr/dl/Root/d1q4u-Le_Grand_Avertissement_du_25_janvier_1938.pdf






LE TROISIÈME SECRET

 

C'est à Cova da Iria
Que Notre-Dame de Fatima
Révéla à trois petits bergers
Un secret bien ignoré
Et dont la troisième partie
Est la Grande Apostasie
Qui aujourd'hui fait fureur
Malgré tous les contradicteurs,
Car nous le connaissons
Par sa réalisation
À défaut que nous en ayons
De sa prescrite publication.
Il est paru, il est vrai,
Bien des troisièmes secrets,
Mais ils sont si extravagants
Qu'on reconnaît immédiatement
Qu'ils ne sont que des faux-semblants
Pour tromper tous les pauvres gens.
Laissons donc de côté
Tous ces arrosoirs en plastique
Et ces fausses bombes atomiques
Qui ont un air de vérité.
Attachons-nous au vrai secret
Qui n'est plus maintenant secret
Du fait de sa réalisation
Que sous nos yeux nous voyons.
Celui-là est bien véritable :
Il n'est pas au fond du cartable
Noir de l'église sale
Que promène l'Anticlérical
Qui a le don des syndrômes
Dont il semble avoir le diplôme !
Il n'est pas au fond du puits,
Dans le trou noir que l'on a dit.
Il est en pleine lumière :
Dévoilé est son mystère !
Et par qui, me demanderez-vous ?
Par l'arrivée de tous ces loups
Qui le réalisent en plénitude
En nous menant la vie bien rude,
À nous, catholiques traditionnels
Qui ne voulons que gagner le ciel
Tandis qu'eux s'enfoncent en enfer
Avec un gros morceau de fer,
Celui-là-même que Theillard
Adorait : il l'avoua sur le tard.
C'est pourquoi les modernistes l'aiment tant,
Eux qui adorent le grand Paon.
Mais revenons, je vous prie
À la Grande Apostasie
Qui aujourd'hui bat son plein
Mais qui touche à sa fin,
Fin terrible en vérité,
Puisque c'est l'église éhontée
Qui de honte demande pardon
À Lucifer son grand patron.
Qu'est-ce que l'Apostasie,
Mais non pas une apostasie ?
C'est le retour complet des chrétiens
À la grande assemblée des païens,
À cette religion unique,
À cette même pensée unique
Qui va régir tout l'univers,
Mais la pensée à l'envers,
Ou mieux, la libre pensée
Que lui-même appelle pensée libre
Afin que sa corde mieux vibre,
Qui nous met tous dans le panier
De ce plus grand des scélérats
Que la terre jamais ne porta
Et qu'elle ne portera plus jamais :
C'est l'Antéchrist qui paraît.
Il parut dès les premiers temps,
Mais en figure seulement ;
Mais dans ces derniers temps,
Il paraît lui-même véritablement,
Car il est l'aboutissement
D'un immense chambardement :
Il est le fruit obligé
De ce monde apostasié.
Et comment cela finira ?
C'est Notre-Dame de Fatima
Qui à nous tous le révéla :
« Mon Cœur-Immaculé triomphera ! »
Elle nous annonce la paix,
Mais une paix qui est vraie,
Non pas cette fausse paix
Qu'à Assise l'on voyait
Entre toutes les religions
Assises en leur noire réunion.
Va-t'en, ô soleil noir d'Assise,
Car ce n'est pas toi qui est l’Église !
Après cette grande tribulation
Qu'en ces jours-ci nous connaissons
Et que bien plus demain nous connaîtrons,
Les vrais beaux jours reviendront !
Et ce sera cette paix
Que Notre-Dame annonçait.
D'ailleurs elle fut mise à la porte
De cette "sublime porte" !
Et bientôt finira le bal
De l'église anticléricale :
Elle finira son carnaval
Tout au fond du bocal,
Dans le fin fond de l'abîme
Où elle expiera ses crimes
Pendant toute l'éternité
Avec cet Homme damné,
Cet Antichrist et Antéchrist
Qui de l'Apostasie est le fruit.
Alors nous revivrons
Loin de ces francs-maçons,
Loin de ces religions
Qui en enfer brûleront.
Le triomphe qu'ils croyaient total,
Pour eux, il sera fatal :
Le carnaval des animaux
Se terminera au fond du pot
De chambre du grand gouffre
Où démons et damnés souffrent
Sans aucune interruption !
C'est l'enfer de la première vision
Que Notre-Dame fit voir
Aux trois bergers épouvantés,
Et aujourd'hui l'on ne veut plus croire
À cette si grande vérité !
La paix d'Assise ne sera pas,
Mais celle de Notre-Dame viendra.
Leur paix, c'est la réunion
De toutes les religions ;
La vraie paix, c'est le retour
À notre sainte Mère l’Église
De tous les hommes qui, un jour,
Viendront à elle, repentants.
C'est ainsi que se réalise
Le secret des trois enfants.
Tout cela se réalisera :
Croyez-le bien, n'en doutez pas,
Car Notre-Dame à Fatima
Nous a promis tout cela.
Oui, l’Église triomphera,
Et sur tous ses ennemis
Qui s'en iront, tous occis,
Dans le soufre, tout en bas.
Pendant que ces malheureux font la fête,
Il nous faut relever la tête,
Car notre délivrance est proche,
Car le Fils de l'homme approche.
Tous les signes sont là :
Ne les reconnaissez-vous pas ?
Voilà le Troisième Secret
Qui n'est plus maintenant secret,
Dans le sens qu'il se réalise
Sous nos yeux dans la sainte Église.
Ils crient : « La paix, la paix ! »
Mais ils ne l'auront jamais.
La vraie paix est à la porte,
Et de joie mon cœur se transporte !
Ave, ave, ave Maria !
Vive Notre-Dame de Fatima !

 

Gilbert Chevalier
l'Aveugle-Vendéen

(01/12/2013)

 

 


LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :
http://www.mp3tunes.tk/download?v=G-yDAK4FKvU


Fichier PDF des Paroles de l'Ave Maria de Fatima ici :





  Toutes les autres versions chantées de l'Ave Maria de Fatima

avec liens de téléchargement ici :

http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/05/notre-dame-de-fatima-13-mai.html

  



  http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Proph%C3%A9tie%20de%20St%20Fran%C3%A7ois%20d%27Assise

Plus sur la Grande Apostasie :

Prophétie de St François d'Assise


 

  

http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Po%C3%A8mes%20pieux%20de%20Gilbert%20Chevalier%20l%27Aveugle-Vend%C3%A9en

 

 

Plus de Poèmes pieux de Gilbert Chevalier, l'Aveugle-Vendéen :

http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Po%C3%A8mes%20pieux%20de%20Gilbert%20Chevalier%20l'Aveugle-Vend%C3%A9en

 

 


Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le ROSAIRE est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »
Alors, rendez-vous ici :