dimanche 8 mai 2016

NOTRE-DAME du CÉNACLE & des APÔTRES (samedi après l'Ascension)

 

« Ô Dieu qui avez comblé des dons de l'Esprit-Saint
la bienheureuse Marie toujours Vierge votre Mère,
lorsqu'elle priait avec les disciples 
dans la solitude du Cénacle :
faites-nous aimer la retraite du cœur,
afin que priant mieux, 
nous méritions d'être remplis 
des grâces du Saint-Esprit.
Vous qui, étant Dieu,
vivez et régnez avec Dieu le Père
en l’unité du même Esprit,
dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il. »


 
(Oraison de la messe de la fête de Notre-Dame du Cénacle)








« Ô Dieu qui avez donné votre Saint-Esprit 
à vos Apôtres unis dans la prière 
avec Marie, Mère de Jésus,
accordez-nous, 
par la protection de notre Mère, 
la Reine des Apôtres,
de servir fidèlement votre Majesté
et de répandre, 
par nos paroles et nos exemples,
la gloire de votre Nom.
Nous vous le demandons
par le même Jésus-Christ Notre-Seigneur, 
votre Fils, qui, étant Dieu, 
vit et règne avec Vous
dans l’unité du Saint-Esprit pour les siècles des siècles.
Ainsi soit-il. »


 
(Oraison de la messe de la fête de Notre-Dame des Apôtres)





Les PRIÈRES et LITANIES au SAINT-ESPRIT
pour faire une NEUVAINE en vue de la PENTECÔTE,
sont ici : http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/05/la-pentecote.html



* * *

  INVOCATION DU SAINT-ESPRIT

&

LE VÉRITABLE DÉVOT DE MARIE

(cantiques de St Louis-Marie Grignion de Montfort)



LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=0Yk1OIcW3nY

 

 

INVOCATION DU SAINT-ESPRIT

 

1- Venez, Père des lumières,
Venez, Dieu de Charité,
Formez en moi mes prières,
Montrez-moi la vérité.
Faites descendre en mon âme
Un charbon de votre feu
Qui la pénètre de flamme
Et la remplisse de Dieu.

2- Venez, Esprit-Saint, qui faites
Les martyrs, les confesseurs,
Les apôtres, les prophètes,
Les grands héros, les grands cœurs.
C’est votre seule conduite
Que mon Sauveur a suivi ;
Afin donc que je l’imite,
Conduisez-moi comme lui.

3- Vous qui faites des miracles
Par des mortels impuissants,
Vous qui rendez des oracles
Par des pauvres ignorants,
Par la force de vos grâces
Fortifiez ma langueur,
Pour faire fondre mes glaces
Parlez au fond de mon cœur.

4- Éloignez-moi de la mode,
Ce chemin si fréquenté,
Ce fantôme si commode
Et si plein d’iniquité.
Enseignez-moi cette route,
Inconnue à presque tous,
Qui conduit sans aucun doute
Droit au ciel et jusqu’à vous.

5- De grâce, ouvrez mes oreilles
Aux paroles de la foi,
Pour pratiquer les merveilles
De votre divine loi,
Pour n’écouter que Dieu même
En chaque prédicateur,
Et pour crier anathème
Contre ce monde trompeur.

6- Parlez, ce sont vos paroles
Que je cherche nuit et jour.
Parlez, brisez les idoles
Qui combattent votre amour.
Parlez, pour chanter victoire
Contre tous mes ennemis.
Parlez, pour avoir la gloire
De nous les avoir soumis.

7- Parlez, Saint-Esprit, pour faire
Une fontaine en mon cœur,
Dont l’eau pure et salutaire
Sauve le plus grand pécheur,
Guérit le plus incurable
En lui dessillant les yeux,
Et pardonne au plus coupable
En rejaillissant aux cieux.

8- Pire que la Madeleine,
Que le Lazare au tombeau
Et que la Samaritaine,
Je vous demande cette eau ;
J’en veux boire, j’en demande,
J’en sais le don précieux ;
Plus cette faveur est grande,
Plus vous serez glorieux.

9- Soutenez mon impuissance,
Je suis un roseau vivant.
Arrêtez mon inconstance,
Je change plus que le vent.
Dissipez mon ignorance,
Je suis un aveugle-né.
Calmez ma concupiscence,
Autrement je suis damné.

10- Sans vous mon âme est déserte,
Elle est vide de tout bien,
Sans vous je cours à ma perte
Et je tombe pour un rien.
Je ne puis penser ni dire,
Ni faire aucun bien pour Dieu,
À moins que pour le produire
Vous ne m’aidiez en tout lieu.

11- Donnez-moi votre sagesse,
Ce goût de la vérité,
Cette charité qui presse
Sans forcer la volonté,
Cette grâce si féconde,
Cet attrait si ravissant,
Cette paix sainte et profonde
Et ce secours tout-puissant.

12- Si vous voulez que je pleure
Et que j’aie un cœur touché,
Faites-moi voir à cette heure
Les horreurs de mon péché.
Faites-moi bien vous connaître
Et puis je vous aimerai,
Convertissez-moi, grand Maître,
Et je me convertirai.

13- Vous ne voulez pas contraindre
Ma mauvaise volonté,
C’est pourquoi j’ai tout à craindre
De ma propre liberté.
Aux attraits de votre grâce
J’ai trop souvent résisté,
Je me rends, prenez la place
Avec toute autorité.

14- Grand Dieu, rendez-vous le Maître
De tout mon cœur pour aimer,
De mon esprit pour connaître,
De ma langue pour charmer,
De mes sens et mes puissances
Pour agir ou pour souffrir,
De mes biens, de mes souffrances
Et de tout pour vous servir.

15- Faites de mon cœur un temple,
De ma langue un instrument
Pour servir à tous d’exemple,
Pour parler éloquemment :
Par Jésus et par Marie,
Régnez en moi puissamment,
Afin que j’en glorifie
Dieu seul éternellement !

16- Ô Vierge sainte et fidèle,
Épouse du Saint-Esprit,
Changez mon cœur si rebelle
En un cœur humble et contrit !
Donnez-moi ce cœur docile
Fidèle à ses mouvements
Pour pratiquer l’Évangile
Et ses saints commandements.





 

 

LE VÉRITABLE DÉVOT DE MARIE




1- J’aime ardemment Marie,
Après Dieu mon Sauveur !
Je donnerais ma vie
Pour lui gagner un cœur.
Oh ! la bonne maîtresse !
Si l’on la connaissait,
Chacun ferait la presse
À qui la servirait.

2- Mon Dieu, pour en dépendre,
S’est fait homme ici-bas :
Je ne puis me défendre
De marcher sur ses pas.
C’est la Vierge fidèle :
Je dois donc l’imiter ;
Tout bien me vient par elle :
Je dois donc la prier !

3- Jésus trouve sa gloire
Dans l’honneur qu’on lui rend,
C’est une erreur de croire
Ou de dire autrement.
La mettre la première,
L’aimer, sans l’imiter,
C’est une erreur grossière
Qu’on ne peut pardonner.

4- Loin de moi l’hérétique,
L’inconstant scrupuleux,
L’esprit fort, le critique,
Et le présomptueux.
Je l’invoque sans cesse,
Je l’imite en tous lieux,
Je l’aime avec tendresse
Et je contente Dieu.

5- Elle est tendre, elle est bonne,
Tout en elle est très doux :
Sans rebuter personne,
Elle fait bien à tous.
Jésus, son Fils, m’oblige
A l’aimer tendrement,
Mon intérêt l’exige,
Puis-je faire autrement ?

6- Elle est la Souveraine
De tout cet univers,
Elle a, dans son domaine,
Le ciel et les enfers.
Elle a dans sa puissance
Les biens de Jésus-Christ,
Elle donne et dispense
Les dons du Saint-Esprit.

7- Elle est le tabernacle
Où Dieu s’est fait enfant,
Elle est le grand miracle
De son bras tout-puissant ;
Elle est Fille du Père,
Mère de Jésus-Christ,
Et par un grand mystère
Temple du Saint-Esprit.

8- Marie est sans pareille
Parmi les bienheureux,
C’est la grande merveille
De la terre et des cieux.
C’est la grande ennemie
Du démon malheureux :
Le seul nom de Marie
Le plonge dans les feux.

9- Saint Augustin publie
En toute vérité :
C’est l’image accomplie
De la Divinité,
C’est la magnificence
Du Seigneur des Seigneurs,
C’est l’océan immense
De toutes ses grandeurs.

10- Quoique toute en lumière
Auprès de Dieu son Fils,
Elle se fait la Mère,
Ici-bas, des petits.
Elle entre en purgatoire
Pour en briser les fers,
Elle chante victoire,
Jusque dans les enfers.

11- Elle est plus éclairée
Que tous les chérubins,
Elle est plus embrasée
Que tous les séraphins.
Enfin elle surpasse
Tout ce qui n’est pas Dieu :
Après lui, par la grâce,
Elle a le premier lieu.

12- Étant sous son empire,
Je n’aurai jamais peur :
Partout je veux détruire
Satan, le tentateur !
Lui demeurant fidèle
Je serai bienheureux :
Je monterai par elle
Jusqu’au plus haut des cieux !

13- Agréez, ma Princesse,
Mes petits bégaiements,
Excusez ma faiblesse,
Je ne suis qu’un enfant ;
Que chacun en ma place
Vous rende tout honneur,
Et que chacun vous fasse
Un présent de son cœur !


 








Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le Rosaire est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »

Alors, rendez-vous ici :
"Le CHAPELET récité avec vous ! 
avec Méthode montfortaine"