mercredi 4 mai 2016

L'INVENTION de la SAINTE CROIX (3 mai)

Sainte Hélène et saint Macaire de Jérusalem, priez pour nous.




« À Jérusalem,
l'Invention de la Sainte Croix de Notre-Seigneur,
sous l'empereur Constantin. »

(Le Martyrologe Romain au 3 mai)


 

 

PRIÈRE À JÉSUS CRUCIFIÉ

à réciter devant une image du crucifix

 

Me voici, ô bon et très doux Jésus, 

prosterné en votre présence. 

Je vous prie et vous conjure avec toute l’ardeur de mon âme 

de daigner imprimer dans mon cœur 

de vifs sentiments de foi, d’espérance et de charité, 

un vrai repentir de mes fautes 

et une très ferme volonté de m’en corriger ; 

tandis qu’avec un grand amour 

et une grande douleur 

je considère et contemple en esprit vos cinq Plaies, 

ayant devant les yeux ces paroles 

que le prophète David vous appliquait déjà 

en les mettant dans votre bouche, ô bon Jésus : 

« Ils ont percé mes mains et mes pieds, 

ils ont compté tous mes os. »

 

Indulgences applicables 

quand on récite cette prière avec dévotion devant une image quelconque du crucifix :
- 10 ans
- plénière, aux conditions ordinaires.
 

 

  

 

LA SAINTE CROIX

(cantique du petit séminaire de la Primatiale de Lyon)

 


  Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/mNds5MFPFs0

(exemple de site de téléchargement :  

https://www.onlinevideoconverter.com/fr/video-converter )

  

  Orgue & Chant : Jean-Myriam Chevalier

 

  Premier couplet du cantique avec partition pour quatre voix mixtes 

 

Plus de détails avec téléchargements des Paroles ici :

http://cantiques-anciens.blogspot.fr/2016/05/7-la-sainte-croix.html







VIVE JÉSUS ! VIVE SA CROIX !

(cantique attribué à St Louis-Marie Grignion de Montfort)

 

Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/z1Y65loxCto

 

 1- Vive Jésus ! Vive sa Croix !
N’est-il pas bien juste qu’on l’aime,
Puisqu’il nous montra sur ce bois
Qu’il nous aimait plus que soi-même ?

2- Vive Jésus ! Vive sa Croix !
Vive sa charité suprême !
Ce Sauveur, mourant sur ce bois,
Montre à quel excès il nous aime.

R./ Chrétiens, chantons à haute voix :
Vive Jésus ! Vive sa Croix !

Fichier PDF des Paroles de ce cantique : 

  http://www.montfortajpm.sitew.fr/fs/Root/dg8ik-Vive_Jesus_Vive_sa_Croix_cantique_montfortain_.pdf

+ Téléchargement : http://www.montfortajpm.sitew.fr/dl/Root/dg8ik-Vive_Jesus_Vive_sa_Croix_cantique_montfortain_.pdf 

 

Sur l'air traditionnel :

  https://gloria.tv/album/h498d7ZVsx3s3biA8fdGuEfgv/record/VkuVXqyipkco3GVgVkuYeSUxj 


(Audio [mp3] à télécharger !)

 

Troisième version :

  https://gloria.tv/album/h498d7ZVsx3s3biA8fdGuEfgv/record/eJvLP1eJrVrb1YcucuqX7pB9e

(Audio [mp3] à télécharger !)



Toutes les autres VERSIONS 

CHANTÉES & MUSICALE, ici :

 http://montfortajpm.blogspot.fr/2017/05/vive-Jesus-vive-sa-Croix--cantique-montfortain.html

 

* * *

 

LE TRIOMPHE DE LA CROIX

 sur un choral de Bach

(cantique de St Louis-Marie Grignion de Montfort)





Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/susB1fEkiWk



1- La Croix est un mystère
Très profond ici-bas :
Sans beaucoup de lumière
On ne le connaît pas.
Il faut pour le comprendre
Un esprit relevé,
Il faut pourtant l’entendre
Afin d’être sauvé.

2- La nature l’abhorre,
La raison la combat ;
L’homme savant l’ignore
Et le démon l’abat.
Souvent le dévot même
Ne l’a point dans le cœur :
Quoiqu’il dise qu’il l’aime,
Au fond c’est un menteur.

3- La Croix est nécessaire,
Il faut toujours souffrir :
Ou monter au Calvaire,
Ou pour jamais périr.
Saint Augustin s’écrie
Qu’on est un réprouvé
Si Dieu ne nous châtie,
Si l’on n’est éprouvé.

4- On va dans la patrie
Par le chemin des croix,
C’est le chemin de vie,
C’est le chemin des rois.
Toute pierre est taillée
Avec proportion
Afin d’être posée
Dans la sainte Sion.

5- De quoi sert la victoire
Au plus grand conquérant,
S’il n’a pas cette gloire
De se vaincre en souffrant,
S’il n’a pour son modèle
Jésus mort sur la Croix,
Si comme un infidèle
Il rejette ce bois ?

6- Jésus-Christ a par elle
Enchaîné les enfers,
Terrassé le rebelle
Et conquis l’univers ;
Il la donne pour arme
À ses bons serviteurs,
Elle charme ou désarme
Et les mains et les cœurs.

7- « Tu vaincras en ce Signe ! »
Dit-il à Constantin,
Toute victoire insigne
Est mise dans son sein.
Lisez dans les histoires
Ses effets merveilleux,
Ses insignes victoires
Dans la terre et les cieux.

8- Malgré sens et nature,
Politique et raison,
La vérité l’assure,
La croix est un grand don ;
C’est en cette princesse
Qu’on trouve en vérité
La grâce, la sagesse
Et la divinité.

9- Dieu n’a pu se défendre
De sa rare beauté,
La Croix l’a fait descendre
En notre humanité.
Il dit venant au monde :
« Oui, je la veux, Seigneur,
Bonne Croix, je vous fonde
Au milieu de mon Cœur. »

10- Il la trouva si belle
Qu’il en fit son honneur,
Sa compagne éternelle,
L’épouse de son Cœur.
Dès sa plus tendre enfance,
Quand son Cœur soupirait,
C’était vers la présence
De la Croix qu’il aimait.

11- Il l’a, dès sa jeunesse,
Recherchée à grands pas ;
Il est mort de tendresse
Et d’amour en ses bras.
« Je désire un baptême,
S’écriait-il un jour :
La chère Croix que j’aime,
L’objet de mon amour. »

12- Il appela saint Pierre
Un satan scandaleux,
Lorsqu’il voulut sur terre
En détourner ses yeux.
Sa Croix est adorable,
Sa Mère ne l’est pas :
Ô grandeur ineffable
Inconnue ici-bas !

13- Cette Croix dispersée
Sur terre, en tant de lieux,
Sera ressuscitée
Et transportée aux cieux.
La Croix sur une nue,
Pleine d’attraits brillants,
Jugera par sa vue
Les morts et les vivants.

14- Elle criera vengeance
Contre ses ennemis,
La joie et l’indulgence
À tous ses bons amis ;
Elle donnera gloire
À tous les bienheureux
Et chantera victoire
Dans la terre et les cieux.

15- Les saints pendant la vie
Ne cherchaient que la croix,
C’était leur grande envie,
C’était là tout leur choix ;
Non contents d’avoir celles
Que le ciel leur donnait,
À de toutes nouvelles
Chacun se condamnait.

16- Oui, les liens de saint Pierre
Lui faisaient plus d’honneur
Que d’être sur la terre
Vicaire du Sauveur.
« Ô bonne Croix ! s’écrie
Saint André, plein de foi.
Pour me donner la vie
Que je meure sur toi ! »

17- Voyez, saint Paul oublie
Son grand ravissement,
Il ne se glorifie
Qu’en la croix seulement.
Il est plus honorable
Dans ses cachots affreux
Qu’en l’extase admirable
Qui le ravit aux cieux.

18- Sans croix l’âme est traînante,
Molle, lâche et sans cœur,
La croix la rend fervente
Et pleine de vigueur.
On est dans l’ignorance
Quand on ne souffre rien,
On a l’intelligence
Dès lors qu’on souffre bien.

19- Une âme sans épreuve
N’est pas d’un très grand prix,
C’est une âme bien neuve
Et qui n’a rien appris.
Ô douceur souveraine
Que goûte un affligé,
S’il se plaît dans sa peine,
Sans se voir soulagé !

20- C’est par la Croix qu’on donne
La bénédiction,
Et que Dieu nous pardonne
Et fait rémission ;
Il veut que toute chose
Soit marquée à ce sceau :
À moins qu’on ne l’y pose,
Rien ne lui paraît beau.

21- Dès lors qu’elle est posée,
Le profane est sacré,
La souillure est ôtée,
Dieu s’en est emparé.
Il veut qu’elle soit mise
Sur le front et le cœur,
Avant toute entreprise,
Pour devenir vainqueur.

22- Elle est notre assurance,
Notre protection,
Notre unique espérance,
Notre perfection ;
Elle est si précieuse,
Qu’une âme dans les cieux
En reviendrait joyeuse
Pour souffrir en ces lieux.

23- Ce Signe a tant de charmes,
Que le prêtre à l’autel
Ne prend point d’autres armes
Pour l’attirer du ciel ;
Il forme sur l’hostie
Plusieurs Signes de Croix :
Par ces Signes de vie,
Il lui donne des lois.

24- Par ce Signe adorable,
Il lui fait un parfum
D’une odeur agréable
Qui n’a rien de commun ;
C’est l’encens qu’il lui donne
Dès qu’il est consacré,
C’est de cette couronne
Qu’il veut être paré.

25- La Sagesse éternelle
Cherche encore à présent
Quelque cœur bien fidèle
Digne de ce présent.
Elle veut un vrai sage,
Qui n’aime qu’à souffrir,
Qui porte avec courage
La croix jusqu’à mourir.

26- Ô croix, il faut me taire,
Je t’abaisse en parlant,
Je suis un téméraire,
Je suis un insolent ;
Puisque je t’ai reçue
Avec un cœur fâché,
Je ne t’ai point connue,
Pardon de mon péché !

27- Chère Croix, à cette heure,
Puisque je suis à toi,
Fais chez moi ta demeure
Et me donne ta loi.
Remplis-moi, ma princesse,
De tes chastes amours,
Et fais que je connaisse
Tes plus secrets atours.

28- En te voyant si belle
Je voudrais bien t’avoir,
Mais mon cœur infidèle
Me tient en mon devoir ;
Si tu veux, ma maîtresse,
Animer ma langueur,
Soutenir ma faiblesse,
Je te donne mon cœur.

29- Je te prends pour ma vie,
Mon plaisir, mon honneur,
Pour mon unique amie,
Mon unique bonheur !
Imprime-toi, de grâce,
Sur mon cœur et mon bras,
Sur mon front et ma face :
Je n’en rougirai pas.

30- Je prends pour mes richesses
Ta riche pauvreté,
Je prends pour mes tendresses
Ta douce austérité.
Que ta sage folie,
Que ton saint déshonneur
Soit de toute ma vie
La gloire et la grandeur.

31- Je prends pour ma victoire,
Lorsque par ta vertu
À ta plus grande gloire
Tu m’auras abattu ;
Mais je ne suis pas digne
De mourir sous tes coups
Ni d’être comme un signe
Fort contrarié de tous.

32- Oui elle est notre science,
Notre rédemption,
Notre unique espérance,
Notre perfection !
La Croix est un mystère
Très profond ici-bas :
Sans beaucoup de lumière
On ne la connaît pas.




* * *

 

CANTIQUE EN L’HONNEUR DU CALVAIRE

  (cantique de St Louis-Marie Grignion de Montfort)





Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/ES0QJxPUV7Y




1- Chers amis, tressaillons d’allégresse,
Nous avons le Calvaire chez nous :   
Courons-y, la charité nous presse
D’aller voir Jésus-Christ mort pour nous.

2- À qui croit suffira ce Calvaire,
On y voit ce qu’on vit autrefois :
Jésus mort pour calmer Dieu son Père,
Jésus mort pour nous sur une Croix.

3- On y voit un Dieu qui perd la vie
Par les mains de perfides ingrats,
On y voit sa gloire anéantie
Et mêlée entre deux scélérats.

4- On y voit un soleil sans lumière,
Des rochers qui fendent de douleur,
Des tombeaux qui montrent leurs poussières,
L’univers qui frissonne de peur.

5- Ce Dieu mort donne l’intelligence
Des péchés de l’homme criminel,
Des grandeurs du Seigneur qu’il offense
Et des maux d’un enfer éternel.

6- C’est ici qu’on voit l’obéissance
Triompher et nous donner la paix,
C’est ici que nous prenons naissance,
Pour mourir et pour vivre à jamais.

7- C’est ici qu’un Dieu mourant enchaîne
À sa Croix la mort et les enfers,
C’est ici que son amour entraîne
Tout le ciel et tout cet univers.

8- C’est ici l’abrégé des miracles
Et l’excès des amours du Sauveur,
C’est ici l’abrégé des oracles
Que sa bouche a tirés de son Cœur.

9- C’est ici le remède infaillible
Qui met fin à toute iniquité,
C’est ici l’argument invincible
Qui résoud toute difficulté.

10- Souffrez-vous quelque douleur cruelle ?
Regardez, prenez le crucifix :
Vous verrez en ce miroir fidèle
Que vos maux sont des maux très petits.

11- C’est d’ici que vient la pénitence,
C’est d’ici d’où découle la paix,
C’est ici que le bonheur commence,
C’est ici qu’il ne finit jamais.

12- Aimons donc ce Sauveur tout aimable,
Tout percé, tout déchiré de coups !
Adorons sa Croix tout adorable
Et baisons et ses pieds et ses clous.

13- Soyons saints, ce Calvaire est terrible
À tous ceux qui veulent le péché ;
C’est ici qu’il faut un cœur sensible,
C’est ici qu’il faut un cœur touché.

14- Loin d’ici cet homme tout de terre !
Loin d’ici cet homme tout de chair !
Loin d’ici ces gens toujours en guerre !
Loin d’ici tous ces suppôts d’enfer !

15- Affligés, c’est ici votre asile ;
Pénitents, c’est votre propre lieu ;
Pauvres gens, c’est votre domicile :
C’est ici qu’on devient riche en Dieu !

16- Tout ici s’écrie en son langage :
Ah ! pécheur, Dieu pour toi meurt d’amour !
Il est temps de pleurer ton outrage,
Il est temps que tu l’aimes à ton tour !

17- Laissons-y nos cœurs et nos offrandes ;
Embrassons la Croix d’un air joyeux
Pour avoir l’effet de nos demandes,
Pour monter de ce Calvaire aux cieux.

 


* * *

 

LA CROIX À LA MAIN

(cantique attribué à St Louis-Marie Grignion de Montfort)





Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/nbgcIDRmbEw



1- J’ai partout la Croix à la main
Dont le pouvoir est si divin
Qu’il m’élève à l’empire !
Je la porte sans embarras
Et sur mon front et sur mon bras,
J’en goûte en mon cœur les appas,
Tandis que je renverse en bas
Ceux qui me veulent nuire.

2- Je la porte joyeusement,
Sans dire pourquoi ni comment,
Sans m’en plaindre à personne.
Des mains de Dieu je la reçois :
Un Dieu mort m’en fait une loi !
Je tiens pour article de foi
Que la Croix renferme dans soi
La palme et la couronne.







Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le Rosaire est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »

Alors, rendez-vous ici :
"Le CHAPELET récité avec vous ! 
avec Méthode montfortaine"