mardi 3 mai 2016

Dernières mises en ligne _ St Athanase

168

« Lorsque je regarde Marie, 
je suis tout consolé 
parce qu’il me semble voir la miséricorde-même 
étendant la main pour me délivrer de mes misères, 
car cette bonne Reine 
ne sait et n’a jamais su manquer de compatir 
aux peines d’un malheureux qui se recommande à elle 
et de le soulager. »

(Saint Bonaventure)


LIENS de TÉLÉCHARGEMENT des PDF de CANTIQUES & PAROLES de SAINTS



* * *







« À Alexandrie,
la naissance au ciel de saint Athanase,
évêque de cette ville, confesseur et docteur de l’Église,
homme très éminent en doctrine et en sainteté,
que presque tout l'univers persécuta
et dont il semble que tout le monde avait conjuré la perte.
Il ne laissa pas de défendre la foi catholique 
avec un courage intrépide,
depuis le temps de Constantin jusqu'à celui de Valens,
contre les empereurs, contre les gouverneurs de province,
et contre un nombre infini d'évêques ariens,
qui lui tendirent tous des pièges,
en sorte qu'il était presque toujours en fuite,
et qu'il pouvait à peine trouver un lieu dans tout l'univers 
où il fût en sûreté.
Enfin, après bien des combats et des triomphes
qu'il remporta par sa patience,
étant revenu à son église,
il émigra vers le Seigneur l'an quarante-sixième de son épiscopat,
du temps des empereurs Valentinien et Valens. »

(Le Martyrologe Romain au 2 mai)



* * *


* * * MOIS de MARIE  * * *



LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=GxS0xkv0dNA

 

1- J’aime ardemment Marie,
Après Dieu mon Sauveur !
Je donnerais ma vie
Pour lui gagner un cœur.
Oh ! la bonne maîtresse !
Si l’on la connaissait,
Chacun ferait la presse
À qui la servirait.

2- Mon Dieu, pour en dépendre,
S’est fait homme ici-bas :
Je ne puis me défendre
De marcher sur ses pas.
C’est la Vierge fidèle :
Je dois donc l’imiter ;
Tout bien me vient par elle :
Je dois donc la prier !

3- Jésus trouve sa gloire
Dans l’honneur qu’on lui rend,
C’est une erreur de croire
Ou de dire autrement.
La mettre la première,
L’aimer, sans l’imiter,
C’est une erreur grossière
Qu’on ne peut pardonner.

4- Loin de moi l’hérétique,
L’inconstant scrupuleux,
L’esprit fort, le critique,
Et le présomptueux.
Je l’invoque sans cesse,
Je l’imite en tous lieux,
Je l’aime avec tendresse
Et je contente Dieu.

5- Elle est tendre, elle est bonne,
Tout en elle est très doux :
Sans rebuter personne,
Elle fait bien à tous.
Jésus, son Fils, m’oblige
A l’aimer tendrement,
Mon intérêt l’exige,
Puis-je faire autrement ?

6- Elle est la Souveraine
De tout cet univers,
Elle a, dans son domaine,
Le ciel et les enfers.
Elle a dans sa puissance
Les biens de Jésus-Christ,
Elle donne et dispense
Les dons du Saint-Esprit.

7- Elle est le tabernacle
Où Dieu s’est fait enfant,
Elle est le grand miracle
De son bras tout-puissant ;
Elle est Fille du Père,
Mère de Jésus-Christ,
Et par un grand mystère
Temple du Saint-Esprit.

8- Marie est sans pareille
Parmi les bienheureux,
C’est la grande merveille
De la terre et des cieux.
C’est la grande ennemie
Du démon malheureux :
Le seul nom de Marie
Le plonge dans les feux.

9- Saint Augustin publie
En toute vérité :
C’est l’image accomplie
De la Divinité,
C’est la magnificence
Du Seigneur des Seigneurs,
C’est l’océan immense
De toutes ses grandeurs.

10- Quoique toute en lumière
Auprès de Dieu son Fils,
Elle se fait la Mère,
Ici-bas, des petits.
Elle entre en purgatoire
Pour en briser les fers,
Elle chante victoire,
Jusque dans les enfers.

11- Elle est plus éclairée
Que tous les chérubins,
Elle est plus embrasée
Que tous les séraphins.
Enfin elle surpasse
Tout ce qui n’est pas Dieu :
Après lui, par la grâce,
Elle a le premier lieu.

12- Étant sous son empire,
Je n’aurai jamais peur :
Partout je veux détruire
Satan, le tentateur !
Lui demeurant fidèle
Je serai bienheureux :
Je monterai par elle
Jusqu’au plus haut des cieux !

13- Agréez, ma Princesse,
Mes petits bégaiements,
Excusez ma faiblesse,
Je ne suis qu’un enfant ;
Que chacun en ma place
Vous rende tout honneur,
Et que chacun vous fasse
Un présent de son cœur !

 

* * *




 

MYSTÈRES du ROSAIRE :

8- COURONNEMENT d’ÉPINES

9- PORTEMENT DE CROIX

  sur les Ave Maria de Lourdes & Fatima



  LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=Amh7rvkvwpk

 

Interprète : Gilbert Chevalier (aveugle) 
Enregistrement : avril 2016

 








* * *

 

Le PÉCHEUR CONTRIT

(cantique de St Louis-Marie Grignion de Montfort)

 

  


LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=noXS22fXFTo

 

Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle) 
Enregistrement : 2006



1- J’ai perdu Dieu par mon péché.
Ah ! que mon cœur en est touché !
Il est vrai qu’il en est taché,
Mais il en est bien plus fâché.

2- Trahir son Roi comme un ingrat,
Combattre son propre Avocat,
Offenser Dieu, quel attentat !
Anges, pleurez sur mon état.

3- Que ne puis-je immoler mille cœurs ?
Que n’ai-je une source de pleurs
Pour déplorer tous mes malheurs !
Hélas ! j’en pâme, hélas ! j’en meurs !

4- Grand Dieu, l’enfer ni le démon
Ne me font pas crier pardon,
Vous seul en êtes la raison :
C’est parce que vous êtes bon.

5- J’abhorre de cœur et d’esprit
Toute raison qui vous aigrit,
Mais faites grâce au cœur contrit
Couvert du Sang de Jésus-Christ.

6- Tous les siècles n’ont jamais vu
Et même n’ont point entendu
Qu’auprès de ce Sang répandu
Un cœur contrit se soit perdu.

7- Voyez, grand Dieu, voyez, grand Roi
Votre Fils entre vous et moi.
Si ce Sang ne vous fait la loi,
Je perds l’espérance et la foi.

8- Il est vrai que j’ai mérité
L’enfer pendant l’éternité ;
Mais je sais que votre bonté
Surpasse mon iniquité.

9- Pardonnez donc, ô mon Seigneur,
Un si misérable pécheur,
Et par la Mère du Sauveur
Et par son Sang et par son Cœur.

10- Le cœur pénétré de regrets,
Seigneur, je demande la paix :
Je vous proteste et vous promets
De ne vous offenser jamais.

 

NÉCESSITÉ de l'ACTE de CONTRITION
& LITANIES du REPENTIR par AMOUR




* * *



  "C’EST LA SAINTE HOSTIE"

  sur les Ave Maria de Lourdes & Fatima

 

  https://gloria.tv/album/5bT38ZNAgcG/audio/x8GZTGoRVYY

   

Interprète : Gilbert Chevalier (aveugle) 
Enregistrement : octobre 2015 


LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=9MW8xIzggLc

  

  1- C’est la Sainte Hostie,
Le vrai Pain des Cieux,
D’éternelle vie
Gage précieux !

R./ Amour, amour, amour de Jésus !
Amour, amour, amour et rien plus !

 


* * *


LE RESPECT HUMAIN

2ème version

du troisième Intégral :

5/5

(cantique de St Louis-Marie Grignion de Montfort)








LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=9Wcgt3pnHmI



Interprète : Gilbert Chevalier (aveugle) 
Enregistrement : 2014




CINQUIÈME CANTIQUE : 
SES CAUSES

113- Qui cause ce respect humain,
Sinon l’orgueil ou bien l’envie,
Le faste ou l’intérêt mondain,
L’attache aux plaisirs de la vie ?
L’amour du monde dans un cœur
En est le principal auteur.

114- On fait entrer en ce poison
Une promesse, une menace,
Une apparence de raison,
Une critique, une grimace,
Une injure, un vain sobriquet,
Une action qu’on contrefait.

115- Si l’homme n’est pas abattu
Avec toutes ces batteries,
On vient attaquer sa vertu
Des plus piquantes railleries,
Des outrages les plus sanglants
Et des coups les plus accablants.

116- Ce poison partout répandu
A mis toute la terre en flammes,
Il s’est presque partout rendu
Le maître des plus saintes âmes :
Le religieux le plus saint,
Avec le prêtre, en est atteint.

117- Ah ! que c’est un subtil poison
Et qu’il est aisé qu’on le boive !
Dans une apparente raison,
On le prend sans qu’on s’aperçoive :
De l’oreille il va jusqu’au cœur
Et terrasse enfin le pécheur.

118- Serai-je aussi vaincu, Seigneur ?
En ma faveur prenez les armes
Pour vaincre le monde trompeur,
Son respect humain et ses charmes !
Pour vous servir, plus que jamais,
Voici ce que je vous promets :

119- Je veux agir tout simplement,
Selon vous, Divine Sagesse,
Sans art et sans déguisement,
Sans politique et sans finesse,
Sans aucun mépris du prochain,
Mais aussi sans respect humain.

120- Je veux faire profession
D’être dévot, mais véritable ;
D’acquérir la perfection
Autant que j’en serai capable,
Et d’aller à la sainteté
Sans regarder d’aucun côté.

121- Pour cela, sur les pas des saints,
Je veux suivre l’avis d’un sage,
Afin qu’il me prête les mains
À servir mon Dieu sans partage,
Sans aucune indiscrétion
Et sans aucune illusion.

122- Je veux me faire tout à tous
Sans nulle lâche complaisance,
Pour tâcher de les gagner tous
À Jésus par la pénitence :
Tout à tous, sans aucun péché,
Sans que le bien soit empêché.

123- Si le bien est indifférent
Et que quelqu’un s’en scandalise,
Pour lors, comme un homme prudent,
Je m’en abstiendrai sans remise,
De peur que je ne fasse tort
À ceux pour qui Jésus est mort.

124- Je soutiendrai, mais puissamment,
L’homme faible près de sa chute,
Je le reprendrai doucement,
Sans crainte qu’on m’en persécute ;
Mais pour rompre l’iniquité,
J’aurai toute la fermeté.

125- Loin de moi ces vains compliments
Qu’a trouvés la sagesse humaine,
Et tous ces grands raffinements
Qui font aujourd’hui tant de peine,
Qu’on étudie avec grand bruit,
Mais dont on ne tire aucun fruit.

126- Loin de moi ces gens si polis
Avec leurs belles révérences,
Leurs airs galants et si jolis,
Leurs contorsions, leurs cadences :
J’aime beaucoup l’honnêteté,
Mais non pas la mondanité !

127- Loin de moi ces mauvais soldats
Qui craignent quelque mot qui vole,
Et qui mettent les armes bas
Pour quelque petite parole,
Et qui sont tout tremblants de peur
Au moindre fantôme trompeur.

128- Je méprise tout ce qu’on dit
Et tous les mondains axiomes
Comme un langage tout maudit,
Ou du moins comme des fantômes,
Qui semblent d’abord des raisons,
Quoiqu’au fond ce soient des poisons.

129- Le monde parle puissamment
Afin d’inspirer ses maximes :
Il se sert très subtilement
Des vertus, même pour les crimes !
Il a mille détours secrets,
Pour nous prendre dans ses lacets.
130- Le monde imposteur en dit tant
Pour autoriser ses coutumes,
Qu’on pourrait suffisamment
L’exprimer en plusieurs volumes,
Pour réfuter bien à loisir
Ses mensonges faits à plaisir.

131- Ô maudit respect pour la chair,
Maudite engeance de vipère,
Maudit rejeton de l’enfer,
Maudite source de misère,
Ô destructeur de bons desseins,
Ô grand persécuteur des saints !

132- Je te prends pour mon ennemi,
Et je te déclare anathème.
Je prends Dieu seul pour mon ami,
Publiquement, malgré toi-même,
Sans craindre ce que tu diras,
Ni même ce que tu feras.

133- Je veux partout, pour imiter
L’exemple que Jésus me donne,
Faire le bien sans désister,
Sans voir, ni sans craindre personne,
Afin d’avoir le nom divin
D’un homme sans respect humain.

 
PRIÈRE :

134- À mon secours, Reine des Cieux,
À mon secours, Vierge très sainte,
Contre le monde malheureux,
Son respect humain et sa crainte,
Pour les vaincre avec votre Fils,
Malgré tous les plus grands périls.

135- Ô grand Dieu, prêtez-moi la main,
Mais votre main toute-puissante,
Pour vaincre le respect humain,
Cette bête si ravissante.
J’espère en vous, mon cher Jésus,
Je ne serai jamais confus.

136- Vraiment je serai bienheureux,
Si, pour vous suivre en cette vie,
Je suis contredit en tous lieux
Par la calomnie et l’envie ;
Si, malgré le qu’en-dira-t-on
Et malgré l’enfer, je tiens bon.

137- Ah ! que je ne sois pas trompé
Par ce délicat sortilège,
Que je ne sois point attrapé
Par cet humain et ce fin piège,
Mais qu’à l’ombre de votre Croix
Je meure fidèle à vos lois.

138- Haï du monde et méprisé,
Contraire aux maximes mondaines,
Pauvre, souffrant et délaissé,
Tout chargé de croix et de peines,
Mais soutenu de votre bras
Pour ne jamais tomber à bas.

139- Si quelqu’un est bien converti,
Qu’il me croie et prenne les armes,
Qu’il se range de mon parti
Contre le monde et ses alarmes,
Pour suivre un Dieu victorieux
Sur le Calvaire et dans les Cieux.







* * *


LES AXIOMES DU MONDE

1ère version

du troisième Intégral

(cantique de St Louis-Marie Grignion de Montfort)






LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=feGSb4CwMbg



Interprète : Gilbert Chevalier (aveugle) 
Enregistrement : 2014




1- Vous convertir ? tout beau, tout beau,
Un bon esprit jamais ne change ;
Ce changement est trop nouveau,
Tout le monde le trouve étrange.

R./ Gare à ce mensonge couvert :
Il nous sourit, mais il nous perd !


2- C’est un scrupule de dévot,
Tout cela n’est qu’un feu de paille ;
Voulez-vous passer pour bigot,
Et que tout le monde vous raille ?

3- Ce confesseur est scrupuleux,
Il damne tout le monde en chaire ;
On vous traite d’un cerveau creux
Et d’un homme extraordinaire.

4- Dieu ne demande pas de vous
Tel bien ou telle pénitence,
L’orgueil se cache là-dessous,
L’amour-propre et la suffisance.

5- Mon Dieu, quelle dévotion !
Mon Dieu, quelle bigoterie !
Vous êtes dans l’illusion,
Si vous saviez comme l’on crie !

6- Laissez là la méditation,
C’est une chose dangereuse,
Sujette à la tentation,
Où l’âme devient paresseuse.

7- À quoi bon tant de chapelets ?
Travaillez, va plutôt, mon frère ;
Vous devriez vous contenter
De votre prière ordinaire.

8- Fuyez la singularité :
Les bonnes vertus sont secrètes.
Gare à vous, à la vanité,
Vous montrez trop ce que vous faites.

9- Vous avez beaucoup de talent,
Tâchez de hanter le beau monde,
Ayez l’air civil et galant,
Afin que personne ne gronde.

10- Par vos habits, par vos façons,
Vous apprenez à tous à rire ;
On fera sur vous des chansons,
Mais je veux pas tout vous dire.

11- Si vous voulez baisser les yeux
Et vivre ainsi comme un sauvage,
Il faudrait vous faire chartreux,
Ou vous mettre en un ermitage.

12- Je suis votre ami, croyez-moi,
Faites donc comme un tel ou telle,
Ne vous faites pas une loi
D’une petite bagatelle.

13- Ce n’est pas moi seul qui le dis :
C’est telle et tel, c’est votre père.
Eh quoi ! sont-ils des étourdis,
Ignorent-ils comme il faut faire ?


Si quelqu’un est bien converti,
Qu’il me croie et prenne les armes,
Qu’il se range de mon parti
Contre le monde et ses alarmes,
Pour suivre un Dieu victorieux
Sur le Calvaire et dans les Cieux.





Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le Rosaire est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »

Alors, rendez-vous ici :
"Le CHAPELET récité avec vous ! 
avec Méthode montfortaine"