samedi 9 avril 2016

Dernières mises en ligne _ Ste Marie de Cléophas, Ste Vaudru

146

« Ne manquons jamais de recourir à Marie 
dans tous nos besoins, 
car on la trouve toujours prête 
à aider quiconque l’invoque. »

(Richard de Saint-Laurent)


LIENS de TÉLÉCHARGEMENT des PDF de CANTIQUES & PAROLES de SAINTS



* * *





« En Judée,
sainte Marie, femme de Cléophas,
que le bienheureux évangéliste Jean
appelle la sœur de la très Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu,
et qui, d'après son récit,
se tint à ses côtés au pied de la Croix de Jésus. »
Elle est la mère de saint Jacques le Mineur,
de saint Jude et de saint Joseph le Juste. 

(Le Martyrologe Romain au 9 avril)






« À Mons en Hainaut,
la bienheureuse Waltrude (ou Vaudru),
que la sainteté de sa vie et ses miracles
ont rendue recommandable. »

(fêtée le 9 avril)


* * *

 

  Le PUY à LOURDES

  sur les Ave Maria de Lourdes & Fatima

 

https://gloria.tv/album/5bT38ZNAgcG/audio/ZHPiY79nd9w

 

LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=Yxgd3bTXmqU

 

Interprète : Gilbert Chevalier (aveugle) 
Enregistrement : septembre 2015

  

  1- À Massabielle,
    Voici qu’aujourd’hui
    Marie nous appelle,
    Nous, enfants du Puy.


R./ Ave, ave, ave Maria !
    Ave, ave, ave Maria !

  


* * *



Le SERVICE de DIEU en ESPRIT et en VÉRITÉ

  (cantique de St Louis-Marie Grignion de Montfort)

   

LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=2z-P862WmAE


Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle)
Enregistrement : 2005




1- Servons Dieu, mais sans aucun partage,
Car un cœur qui partage périt.
« Tout ou rien ! » dit Dieu dans son langage.
« Quelque peu, dit Satan, me suffit. »

2- Donnez tout, c’est Dieu qui le réclame :
« Je suis Maître absolu de tout bien.
Tout le cœur, tout l’esprit, toute l’âme :
Donnez tout, ou ne me donnez rien.

3- « Jusqu’au vif, ce partage me touche,
Je ne puis souffrir un cœur perclus :
Je vomis le tiède de ma bouche
Et jamais je ne le reprends plus. »

4- Lui donner un demi-sacrifice,
Partager en deux son petit cœur,
Quel larcin, quelle horrible injustice,
Quel mépris de ce puissant Seigneur !

5- Quoi ? ce cœur, si petit en soi-même
Qu’un oiseau n’en serait pas content,
Est trop grand pour ce grand Dieu qui l’aime ?
Grand mépris d’un Monarque si grand !

6- Ce bon Dieu, par un amour immense,
Donne tout, promet tout ce qu’il est :
Donnons tout, c’est la reconnaissance
Qu’il demande, et pour notre intérêt.

7- On ne peut, c’est un divin oracle,
Bien servir deux maîtres à la fois,
Puisqu’ils font l’un à l’autre un obstacle,
Puisqu’ils ont de différentes lois.

8- On se perd, quand on prend la méthode
De mêler l’or et l’argent à Dieu,
D’allier l’Évangile à la mode :
Fuyons donc ce funeste milieu !

9- Très souvent le Seigneur nous imite :
Il est saint avec ceux qui sont saints ;
Partageons : Dieu partage et limite ;
Donnons tout : il donne à pleines mains.

10- Veillons-nous ? Il ne dort point, il veille.
L’aimons-nous ? Il brûle, il est en feu !
Dormons-nous ? Il est froid, il sommeille :
Notre peu l’oblige à donner peu.

11- Qui fait un péché considérable
Transgresse tous les commandements,
Perd le ciel et devient tout coupable
De l’enfer et de tous ses tourments.

12- Vous péchez, la faute est peu de chose,
Mais hélas ! sans en faire d’état ;
De là naît cette métamorphose
Où le saint devient un scélérat.

13- Pour un rien être à son Dieu rebelle,
Pour un rien le mettre en compromis,
Pour un rien le mettre en parallèle :
Ce n’est plus être de ses amis !

14- Tout d’un coup on ne va pas au crime,
Tout d’un coup le bon n’est pas méchant,
Mais l’abîme attire un autre abîme
Pour avoir trop suivi son penchant.

15- C’est un rien où l’on n’est pas fidèle :
On néglige un petit règlement,
Puis on est infidèle et rebelle,
Puis on tombe dans l’endurcissement.

16- Un article, un seul point de pratique
Négligé, combattu, rejeté,
A formé l’impie et l’hérétique
Et conduit à toute iniquité.

17- Un défaut qu’on flatte avec attache
Est souvent l’écueil des plus grands saints :
Souvent c’est où le Seigneur attache
Leur salut et ses plus grands desseins.

18- Loin de nous ces personnes flottantes
Qui prennent parti des deux côtés,
Loin de nous ces âmes négligentes :
Malheur sur leurs infidélités !

19- Combattons ces passions malignes,
Cette humeur, ce péché dominant !
Détruisons ces renardeaux des vignes
Qui nous font un dommage étonnant.

20- Mettons donc tout l’esprit à connaître,
Tout le cœur pour aimer ardemment,
Tout le corps pour servir ce grand Maître,
Mais sans cesse et sans ménagement !

21- Tenez bon, ô serviteur fidèle :
Pour avoir été fidèle à peu,
Vous serez dans la vie éternelle
Établi sur tous les biens de Dieu.

22- Je vous prends, ô fidèle Marie,
Après Dieu pour mon original :
Que j’imite en tout temps de ma vie,
Votre Cœur fidèle et libéral !

23- Jamais plus, grand Dieu, de résistance !
J’obéis à vos moindres attraits,
Je soumets à votre obéissance
Tout mon cœur, sans partage, à jamais !








Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le Rosaire est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »
Alors, rendez-vous ici :