jeudi 3 mars 2016

Dernières mises en ligne _ Ste Cunégonde

111

« Celui qui me trouve, 
dit Marie, 
par le moyen d’une sincère dévotion, 
trouvera la vie de la grâce sur la terre 
et le salut éternel en Paradis. »

(Saint Alphonse de Liguori)

 Téléchargement PDF du "Recueil de Paroles de Saints 1" :
  http://www.sitew.com/fs/Root/cohsg-Recueil_de_paroles_de_Saints_1.pdf



* * *





« À Bamberg, sainte Cunégonde, impératrice,
qui, mariée à l'empereur saint Henri II,
demeura vierge du consentement de son époux ;
et qui, riche en bonnes œuvres et en mérites,
mourut saintement, 
et devint, après sa mort, célèbre par ses miracles. »

(Le Martyrologe Romain au 3 mars)



* * *

 

CANTIQUE de l'APPARITION de LA SALETTE

sur les Ave Maria de Lourdes & Fatima

 


LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=LJMCkNt78WY


Interprète : Gilbert Chevalier (aveugle) 



1- Chantons La Salette
    Et la Vierge en pleurs :
    Que l’écho répète
    L’accent des douleurs.

R./ Ave, ave, ave Maria !
    Ave, ave, ave Maria !


2- Que l’âme attendrie
    Et le cœur pieux,
    Pour louer Marie,
    Unissent leurs vœux !

3- Là, sur cette terre,
    Elle vint jadis
    Pleurer solitaire
    Loin du Paradis...

4- Quelle est la lumière
    Dont l’éclat divin
    Brille sur la pierre
    Au creux du ravin ?

5- La clarté s’entr’ouvre
    Et dans ce décor
    Un front se découvre,
    Ceint d’un nimbe d’or.

6- Une Belle Dame
    Se montre au grand jour.
    Un globe de flamme
    Scintille alentour.

7- La Dame est assise,
    La tête en ses mains,
    Et voile en sa mise
    Des traits surhumains.

8- Sur son front rayonnent
    Perles et rubis ;
    Les roses fleuronnent
    Ses riches habits.

9- L’image divine
    De Jésus en Croix
    Met sur sa poitrine
    Un douloureux poids.

10- D’abondantes larmes
    Tombent de ses yeux,
    Sans ternir des charmes
    Émanés des Cieux.

11- Étrange spectacle
    Pour les deux Bergers,
    Qui sont du Miracle
    Pris pour messagers !

12- Et la Belle Dame
    Qui leur apparaît,
    Pénètre leur âme
    De crainte et d’attrait.

13- L’ayant aperçue,
    Les pauvres enfants
    Restent à sa vue
    D’abord tout tremblants.

14- Mais la Dame assise
    Au pied du Gargas,
    Se lève - ô surprise ! -
    Et fait quelques pas.

15- « Avancez, dit-elle :
    Venez écouter
    La grande nouvelle
    Que je viens conter.

16- « Approchez sans crainte,
    Et de mes douleurs
    Entendez la plainte
    En voyant mes pleurs.

17- « La foule est rebelle
    Et par ses défis
    Provoque contre elle
    Le bras de mon Fils.

18- « Mon peuple blasphème
    Le nom du Sauveur ;
    Il profane même
    Le jour du Seigneur.

19- « Il vit sans prière
    Et loin du Saint Lieu :
    C’est trop pour la terre,
    Pour le Ciel trop peu !

20- « Il ne veut ni culte,
    Ni Messe, ni Croix ;
    Il brave, il insulte
    L’Église et ses lois.

21- « Aux jours d’abstinence,
    Il se fait un jeu
    De la pénitence
    Et des droits de Dieu.

22- « Pour punir vos crimes,
    Mon Fils va sur vous
    Ouvrir les abîmes
    D’un juste courroux.

23- « Ma main tutélaire
    Ne peut plus, hélas !
    - Telle est sa colère ! -
    Soutenir son bras...

24- « Sur vous sa vengeance
    Va s’appesantir,
    Et point d’indulgence
    Sans le repentir.

25- « Mais Dieu qui menace
    Les impénitents,
    A toujours fait grâce
    Aux cœurs repentants.

26- « C’est l’humble prière
    Qui, matin et soir,
    Fait qu’à sa colère
    Dieu daigne surseoir.

27- « Priez donc et faites
    Passer mon Discours,
    En vrais interprètes,
    Partout et toujours. »

28- Tel fut le Message
    Transmis aux Voyants,
    Et leur témoignage
    Trouva des croyants.

29- Et, loin de la terre,
    L’essor radieux
    De la Messagère
    Monta vers les Cieux.

30- Mais à La Salette
    Vibre encor sa voix,
    Et l’écho répète
    Ce chant d’autrefois :




Fichier PDF des Paroles de ce cantique à télécharger ici :
http://www.sitew.com/fs/Root/cwtyw-Cantique_de_l_Apparition_de_La_Salette_Ave_Maria_de_Lourdes_Fatima_.pdf



 


* * *

 

L’UTILITÉ des CANTIQUES

(cantique de St Louis-Marie Grignion de Montfort)

   


  LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :
http://www.mp3tunes.tk/download?v=ri-Up4dqM3M

 

Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle) 
Enregistrement : 2010 


1- Chantons, ma chère âme, chantons,
Faisons retentir nos cantons
D’une très sainte mélodie :
Le Ciel et tout nous y convie !

2- Notre grand Dieu toujours joyeux
Nous écoute du haut des Cieux,
Il aime beaucoup les cantiques :
Ce sont ses concerts angéliques.

3- Écoutons les anges chanter
Et chantons pour les imiter !
Ils sont anges par leurs louanges :
En chantant nous deviendrons anges.

4- Jour et nuit brûlant d’un saint feu,
Ils chantent les grandeurs de Dieu ;
Dieu même y prête les oreilles :
Chantons donc comme eux ses merveilles !

5- En chantant ils brûlent d’amour :
Chantons, brûlons à notre tour !
En chantant ils soufflent leurs flammes :
Chantons pour enflammer nos âmes !

6- Leurs airs font retentir les cieux,
Faisons un écho merveilleux :
Que tout chante et se réjouisse
Et que la terre au ciel s’unisse !

7- Chantons, mais chantons comme il faut
Pour chanter dans les Cieux plus haut :
Chantons, âme prédestinée,
Chantons pour être couronnée.

8- Mon cantique est désapprouvé
Du mondain et du réprouvé.
Tant mieux ! puisqu’il ne veut pas croire,
Sur lui je chanterai victoire.

9- Dieu veut que ses bons serviteurs
Chantent jour et nuit ses grandeurs :
Quand toute son Église chante,
Il triomphe à sa voix charmante.

10- Comme il est toujours bienheureux,
Il veut des serviteurs joyeux.
Le trouble le chasse d’une âme
Et la tristesse éteint la flamme.

11- Dieu fait chanter en tous les lieux
Le prêtre et le religieux :
Il leur fait chanter ses mystères
Les jours et les nuits même entières.

12- Il trouve un très parfait honneur
Dans leurs chants, s’ils partent du cœur.
Il veut qu’au plus lugubre office
On lui fasse ce sacrifice.

13- Les saints chrétiens des premiers temps
S’animaient au bien par leurs chants :
En chantant de divins cantiques
Ils devenaient tout séraphiques.

14- Le Saint-Esprit les y portait.
Souvent saint Paul leur répétait :
« Soyez joyeux, chantez, fidèles,
Quelques chansons spirituelles. »

15- Plusieurs fois les saints ont chanté,
C’est un secret de sainteté.
Marie a fait un beau cantique :
Chantons en prenant sa pratique.

16- Chantons donc, mais avec ferveur ;
Chantons, nous plairons au Seigneur ;
Chantons, nous lui donnerons gloire ;
Chantons, nous chanterons victoire !

17- Sachez qu’un cantique sacré
Rend notre esprit plus éclairé,
Chasse du cœur toute humeur noire
Et met Dieu dans notre mémoire.

18- Lorsque le cœur est abattu,
Le cantique porte vertu :
Chantez, malgré votre tristesse,
Et vous recevrez l’allégresse.

19- Le chant, ainsi qu’il est écrit,
Ouvre le cœur au Saint-Esprit :
Dieu descend dans un cœur qui chante
Et lui donne grâce abondante.

20- Le cantique charme nos maux
Et nous délasse en nos travaux :
C’est en chantant qu’on se dispose
À travailler à d’autre chose.

21- Le chant est un secret divin
Pour chasser tout esprit malin :
Un saint cantique que l’on chante
Le fait s’enfuir lorsqu’il nous tente.

22- Le monde a mêlé le péché
Dans des airs qu’il a recherchés :
Sa musique est l’apprentissage
De son plus fin libertinage.

23- Chantons et réparons l’honneur
Que ses chansons font au Seigneur :
Par de nouveaux airs de justice
Détruisons ceux de sa malice !

24- Chante, ivrogne, en buvant ton vin ;
Après avoir bu ce venin,
Va pleurer, va prendre avec rage
Le fiel des dragons pour breuvage !

25- Libertin, qu’il t’en coûtera
Pour ce vilain chant d’opéra !
Satan l’a fait par sa malice ;
En chantant tu lui rends service.

26- Avale, avale les poisons
De tes amoureuses chansons :
Un jour ces impures délices
Seront tes plus cruels supplices.

27- Le diable, par ce mot couvert,
Te fait rire, mais il te perd :
Il souffle ton chant, il t’enflamme
D’un tendre plaisir, mais infâme.

28- Tu prends un poison infernal
Et dis que ce n’est pas un mal :
Cette parole à double entente
Cache et fait ta perte évidente.

29- Tu nous appelles scrupuleux
Et nous t’appelons malheureux,
Car à ta chanson si plaisante
Tout le ciel pleure et l’enfer chante.

30- Loin de moi, chantres de Bacchus !
Loin de moi, chantres de Vénus !
Loin de moi, fins suppôts du diable !
Dont le malheur est déplorable.

31- Tu chantes cet air empesté
Devant tous pour être écouté,
Tu leur en apprends la cadence
Et tu corromps leur innocence.

32- Damne-toi si tu veux, mondain,
Mais ne damne pas ton prochain :
Il t’écoute, il apprend le crime,
Il le fait, il tombe en l’abîme.

33- Va, cloaque de saleté !
Vomir ailleurs l’impureté
Des chansons de tes amourettes
De tes paroles de fleurettes.

34- Amis de mon Dieu, tenons bon
Contre le monde et le démon :
Leur air est beau, leur voix est tendre,
Mais gardons-nous de les entendre !

35- Chantons en l’honneur de Jésus
L’excellence de ses vertus,
Pour les mettre en notre mémoire
Et les pratiquer avec gloire.

36- Faisons retentir l’univers
De nos chansons et de nos vers,
Afin que Dieu s’y glorifie
Et le prochain s’en édifie.






  * * *


LES SOUFFRANCES DE MARIE AU PIED DE LA CROIX

sur un choral de Bach 

(cantique de St Louis-Marie Grignion de Montfort)




LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :
http://www.mp3tunes.tk/download?v=wzg2xdVJdCw


Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle) 
Enregistrement : 2006



1- Contemplons Marie affligée
Près de la Croix du Sauveur :
Voyons sa sainte âme percée
Du tranchant d’une vive douleur.

2- Elle gémit, elle soupire
Par des élans amoureux,
Elle souffre un très grand martyre,
Mais qui ne paraît point à nos yeux.

3- Jésus mourant est son supplice,
L’amour, son plus grand tourment,
Son Cœur est son grand sacrifice :
Ô mon Dieu, que son tourment est grand !

4- Voyant sur un gibet infâme
L’objet de tous ses désirs,
Elle souffre plus en son âme
Que jamais n’ont fait tous les martyrs.

5- Elle sent les mêmes atteintes
Que son très cher Fils mourant :
C’est l’unique écho de ses plaintes
Et le vrai portrait de son tourment.

6- Les pleurs coulent en abondance,
Elle tremble, elle pâlit.
Son corps est dans la défaillance,
Mais son grand amour la raffermit.

7- Pécheurs, nous faisons par nos crimes
De Marie et de Jésus
Deux très innocentes victimes :
Ah ! Ah ! Ah ! ne péchons jamais plus !

8- Ô notre divine Maîtresse,
Nous vous compatissons tous :
Par votre Cœur plein de tendresse,
Suppliez votre cher Fils pour nous !

9- Percez notre cœur d’une flèche
De l’amour de votre Cœur,
Afin qu’y faisant une brèche
Il prenne part à votre douleur !

10- Faites-nous part de vos souffrances
Ô Mère du bel amour,
Afin d’expier nos offenses,
Et pour vous rendre quelque retour.


Fichier PDF des Paroles de ce cantique à télécharger ici :

http://www.sitew.com/fs/Root/cs1tp-Les_souffrances_de_la_Sainte_Vierge_au_pied_de_la_Croix_cantique_du_Pere_de_Montfort_.pdf





* * *


  JÉSUS S'UNISSANT à MARIE par la SAINTE COMMUNION

(cantique de St Louis-Marie Grignion de Montfort)

  1ère version :

 

 

(Audio [mp3] à télécharger !)

 Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle)



1- Jésus ne peut quitter Marie
Tant l’amour qui les lie est fort !
C’est pourquoi, peu avant sa mort,
Il établit l’Eucharistie,
Pour, après son Ascension,
Être ici-bas sa consolation.

2- Ayant pris tant de complaisance
Dans son pur sein pendant neuf mois,
Derechef il veut plusieurs fois
Y reposer dans le silence,
Et s’offrir au Père Éternel
Dessus son Cœur comme sur un autel.

3- Banni du cœur de l ’homme impie,
Jésus vient dans ce Sacré Cœur
Recevoir un parfait honneur,
Car il le loue et glorifie
Par un chant si doux et si haut,
Que lui seul peut l’entonner comme il faut.

4- Il prend un repos agréable
Dans le lys de sa pureté ;
Dans le feu de sa charité
Il prend une joie ineffable.
Mais surtout son humilité
L’attire à soi, ravit sa majesté.

5- Jésus plein de reconnaissance,
Lui fait part de tous ses Trésors,
La nourrit de son propre Corps
Qu’elle a nourri dans son enfance.
Pour le lait de son très pur sein,
Il l’engraisse de son Sang tout divin.

6- Quels plaisirs et quelles caresses
Reçoit-elle en ce doux moment
Qu’elle tient son Fils, son amant,
L’unique objet de ses tendresses !
C’est pour lors que son Sacré Cœur
Tressaille d’aise en Jésus son Sauveur.

7- Son saint Cœur est un incendie,
Un brasier, un buisson ardent,
Dont Dieu seul, vrai Dieu consumant,
Est l’entretien, l’âme et la vie :
Il brûle sans se consumer,
Car il ne peut jamais assez aimer !

8- L’amour semble, en ce grand mystère,
De leurs Cœurs n’en faire rien qu’un :
Entre eux deux tout devient commun,
Car le Fils est tout dans sa Mère.
Dans la Mère on n’aperçoit plus
Que son cher Fils, que son amour : Jésus !

9- C’est alors que par sa prière
Elle obtient de notre Sauveur
Le pardon au pauvre pécheur :
Il est son Fils, Elle est sa Mère !
Son saint Cœur et son chaste sein
Lui font tomber les armes de la main.

10- Ô chrétien, la Vierge fidèle
Nous donne en ses communions
De très saintes dispositions :
Imitons ce parfait modèle,
Pour rendre très parfaitement
Tous nos devoirs au Très Saint-Sacrement.

11- C’est de vous, ô Vierge Marie,
Que nous vient ce Corps et ce Sang,
Qui nous met dans un si haut rang
Que l’ange même nous l’envie :
Vous, soyez bénite en tous lieux
Pour nous avoir fait ce don merveilleux !

12- Répandez, ô Mère admirable,
Dans nos cœurs toutes vos vertus,
Afin que le très doux Jésus
Y fasse un séjour agréable :
Répandez votre amour en nous,
Afin d’aimer votre cher Fils par vous !

13- Ô Jésus, votre Sainte Mère
Est notre parfait supplément :
Venez donc en nous promptement
Pour nous unir à votre Père,
Ou plutôt venez dans son Cœur
Qui suppléera notre peu de ferveur !


http://montfortajpm.blogspot.fr/2015/12/la-communion-spirituelle.html


« Ô Jésus, présent dans la Sainte Eucharistie,
je vous adore et je vous désire.
Venez dans mon cœur par votre grâce,

en attendant d’y venir par votre Sacrement. »

Comment faire la COMMUNION SPIRITUELLE ?
Saint Alphonse vous répond ici :






Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le Rosaire est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »

Alors, rendez-vous ici :
"Le CHAPELET récité avec vous ! 
avec Méthode montfortaine"