samedi 20 février 2016

Sainte BERNADETTE (18 février)


« Ô Dieu, qui aimez et protégez les humbles,
vous qui avez réconforté votre servante Marie-Bernard
par les apparitions et les entretiens 
de l'Immaculée Vierge Marie,
faites qu'en suivant les humbles sentiers de la foi
nous méritions de parvenir au ciel
et de vous y contempler face à face.  
Par Notre-Seigneur Jésus-Christ, 
votre Fils, qui, étant Dieu, 
vit et règne avec Vous
dans l’unité du Saint-Esprit pour les siècles des siècles.
Ainsi soit-il. »


 
(Oraison de la messe de la fête)

 

 

LITANIES de NOTRE-DAME de LOURDES, ici :
http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/02/notre-dame-de-lourdes-11-fevrier.html




AVE MARIA de LOURDES

 

Le RÉCIT résumé en 10 couplet

(diaporama)

 

LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=B2-AxVyYIME

 


Le CANTIQUE de PROCESSION de LOURDES :


LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :
http://www.mp3tunes.tk/download?v=XNEa-6NItoU

 

Version INSTRUMENTALE :

 

LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :
http://www.mp3tunes.tk/download?v=XNEa-6NItoU

 

 

Fichier PDF des Paroles ici :  

   

-I-

Le RÉSUMÉ du CANTIQUE de PROCESSION

sur "Vierge de Lumière"

    


      LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :
http://www.mp3tunes.tk/download?v=aKveuQOjFLI


Interprète : Gilbert Chevalier (aveugle) 



1- Ô Vierge Marie,
    Le peuple chrétien
    À Lourdes vous prie :
    Chez vous il revient.

R./ Ave, ave, ave Maria !
    Ave, ave, ave Maria !


2- Chantons votre histoire
    Dans votre Cité :
    Du haut de la gloire
    Daignez l’écouter.

3- Un jour Bernadette
    Ramasse du bois
    Avec deux fillettes
    Qui pleurent de froid.

4- Jusqu’à Massabielle
    L’enfant veut passer ;
    Mais elle est si frêle,
    Comment traverser ?

5- Le froid l’a saisie,
    Un bruit la surprend ;
    Mais sur la prairie
    Ne souffle aucun vent.

6- Le fond de la roche
    S’éclaire à l’instant :
    La Dame s’approche,
    Fait signe à l’enfant.

7- La blanche apparence
    Paraît à ses yeux
    Comme une présence
    Qui parle de Dieu.

8- Avec la parure
    D’un lys immortel,
    Elle a pour ceinture
    Un ruban du ciel.

9- Au pied de sa Mère,
    L’enfant qui la voit,
    Apprend à bien faire
    Le Signe de Croix.

10- L’enfant la supplie :
    « Que dit votre Cœur ? »
    - « Je veux que l’on prie
    Pour tous les pécheurs. »

11- Avec insistance
    La Dame, trois fois,
    A dit : « Pénitence ! »
    Chrétien, c’est pour toi !

12- « Mangez l’herbe amère
    Qui sort du limon,
    Et, dans la poussière
    Courbez votre front.

13- « À cette fontaine
    Venez et buvez ;
    Dans l’eau pure et saine
    Allez vous laver.

14- « Je veux qu’ici même,
    Au pied de ces monts,
    Le peuple que j’aime
    Vienne en procession.

15- « Et qu’une chapelle
    Bâtie en ce lieu,
    Aux hommes rappelle
    Qu’il faut prier Dieu. »

16- Marie à la terre
    Livra son secret,
    Par cette bergère
    Que tous ignoraient.

17- Vierge Immaculée,
    En vous nous croyons,
    Enfin révélée
    Par votre vrai nom.

18- « Marie est venue
    Chez nous, dix-huit fois :
    L’enfant qui l’a vue
    Est digne de foi. »

19- Ô Vierge Marie,
    Vivons dans l’espoir,
    Après cette vie,
    Au Ciel de vous voir.

20- Que votre louange
    Redise sans fin 
    Le chant que l’Archange
    Apprit aux humains. 

 



-II-

Les 60 couplets d'ORIGINE

sur un air inspiré de Beethoven

 

 

LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=3SN9cJ8bCfc

 


1- L’heure était venue,
Où l’airain sacré,
De sa voix connue,
Annonçait l’Ave.

2- D’une main discrète,
L’ange, la prenant,
Conduit Bernadette
Au bord du torrent.

3- Un souffle qui passe
Avertit l’enfant
Qu’une heure de grâce
Sonne en ce moment.

4- Sur Massabielle,
Son œil voit soudain
L’éclat qui révèle
L’Astre du matin.

5- C’est un doux visage,
Rayonnant d’amour,
Qu’entoure un nuage
Plus beau que le jour.

6- Son regard s’inspire
D’un reflet divin,
Mais un doux sourire
Dit : « Ne craignez rien. »

7- Elle a la parure
D’un lys immortel ;
Elle a pour ceinture
Un ruban du ciel.

8- On voit une rose
Sur ses pieds bénis,
Fraîchement éclose
Dans le Paradis.

9- On voit un rosaire
Glisser dans sa main,
Et de la prière
tracer le chemin.

10- L’âme palpitante,
Le cœur enivré,
L’heureuse Voyante
Répétait : « Ave ! »

11- L’extase s’achève,
Le monde revient ;
L’enfant se relève
Disant : « À demain ! »

12- Avant chaque aurore,
Son cœur en éveil
Par soupirs implore,
L’heure du réveil.

13- « Mère de la terre,
Ne défendez pas
D’aller voir la Mère
Qui paraît là-bas !

14- « Elle était si belle !
Je veux la revoir.
Que désire-t-elle ?
Je veux le savoir. »

15- Colombe fidèle,
Elle prend l’essor,
Vole à tire d’aile
Au nouveau Thabor.

16- « Ô Dame chérie,
Que demandez-vous ?
Parlez, je vous prie,
Et dites-le nous ! »

17- « Avec vos compagnes,
Venez quinze fois
Près de ces montagnes
Écouter ma voix.

18- « Enfant généreuse,
Je vous le promets,
Vous serez heureuse
Au Ciel pour jamais. »

19- « Si vous êtes bonne,
Le monde est méchant :
Il ne me pardonne
de vous voir souvent.

20- « Le savant s’offense
De votre bonté ;
Je n’ai pour défense
Que la vérité. »

21- Près de la Voyante,
Au lever du jour,
La foule croyante
Se rend tour à tour.

22- La pauvre bergère,
Comme un séraphin,
Du Ciel à la terre,
Franchit le chemin.

23- La voilà ravie
Dans cette beauté
Que le temps envie
À l’Éternité.

24- De son blanc visage
Les traits allongés
Vers la sainte image
Semblent emportés.

25- Pendant sa prière
Brille sur son front
La pure lumière
De la Vision.

26- Le peuple fidèle
Admire à genoux
De l’aube éternelle
Le reflet si doux.

27- « Qu’avez-vous, Madame,
Murmura l’enfant.
D’où vient que votre âme
Est triste à présent ?

28- « Que faudra-t-il faire
Pour tarir vos pleurs ? »
- « Prier, dit la Mère,
Pour tous les pécheurs.

29- « Je veux qu’ici même,
En procession,
Le peuple qui m’aime
Invoque mon nom.

30- « Que d’une chapelle,
Le marbre béni
Aux âges rappelle
Mon séjour ici. »

31- Ô profond mystère
D’un profond amour !
Faut-il qu’une mère
Trahisse à son tour ?

32- Deux fois Bernadette
Vient aux lieux aimés :
Deux fois sur sa tête
Les Cieux sont fermés.

33- « Ô Dame clémente !
Ne savez-vous pas
Qu’à votre Voyante,
On livre combat ? »

34- « Enfant prends courage
Et bannis l’effroi :
Il faut que l’orage
Éprouve la foi. »

35- « Elle m’est rendue.
Elle reparaît.
Je goûte à sa vue
Un nouvel attrait.

36- « Vision chérie,
Source de douceurs,
Mettez, je vous prie,
Comble à vos faveurs.

37- « On demande un gage
À votre bonté :
Rendez témoignage
À la vérité.

38- « Que sur cette épine
Et que sous vos pieds
Une fleur divine
Pousse à l’églantier. »

39- Par un doux sourire
Accueillant ces vœux,
Elle semble dire :
« Je donnerai mieux. »

40- La fleur éphémère
Se dessèche et meurt ;
Le Cœur d’une Mère
N’est point cette fleur.

41- « À cette fontaine
Allez maintenant :
L’eau dont elle est pleine,
Voilà mon présent. »

42- L’enfant prend sa course
Vers l’eau du torrent :
Un signe, à la source
Ramène l’enfant.

43- Ses doigts, de la terre
Déchirent le sein ;
D’humide poussière
Elle emplit sa main.

44- Fontaine de vie,
Qui peut désormais
De ton eau bénie
Compter les bienfaits ?

45- « Et Vous dont la terre
Admire le don,
Céleste Étrangère
Quel est votre nom ?

46- « À votre servante
Qui prie à genoux,
À votre Voyante,
Le cacherez-vous ? »

47- Au Cœur de sa Mère,
Quatre fois l’enfant
D’une humble prière,
Fait monter l’accent.

48- Paraît cette fête,
Où de Gabriel
L’Église répète
L’Ave solennel.

49- La Beauté rayonne
D’un nouveau reflet :
La Vierge abandonne
Son dernier secret.

50- À sa bien-aimée,
L’Apparition,
De l’IMMACULÉE
Prononce le nom.

51- Sainte Messagère,
Remontez aux Cieux ;
Et de notre terre
Portez-y les vœux !

52- Vous vouliez du monde,
Et de tous côtés,
Il vient, il abonde,
Il est à vos pieds.

53- Salut, ô vallée,
Ô trône d’amour,
Où l’Immaculée
A pris son séjour !

54- Avec son image,
Avec ses bienfaits,
Ta grotte sauvage
N’est plus sans attraits.

55- La fontaine y coule
Sans jamais tarir ;
Ainsi vient la foule
Sans jamais finir.

56- Pieux sanctuaire,
Tu les vis présents,
De la France entière
Les nobles enfants !

57- La voûte sacrée
Depuis ce grand jour,
De chaque contrée
A vu le retour.

58- Du trône de grâce
On sait le chemin,
Le pèlerin passe
Et passe sans fin.

59- Heureux qui voyage
En ces lieux bénis !
On y prend passage
Pour le Paradis.

60- Astre salutaire,
Que votre rayon,
Nous mène à la terre
De la Vision.




 

-III-

Les 60 couplets du CENTENAIRE

sur le canon de Pachelbel

 
 



LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=YI0cN5DN-AY

 


1- Ô Vierge Marie,
    Le peuple chrétien
    À Lourdes vous prie :
    Chez vous il revient.

R./ Ave, ave, ave Maria !
    Ave, ave, ave Maria !


2- Chantons votre histoire
    Dans votre Cité :
    Du haut de la gloire
    Daignez l’écouter.

1ère apparition : 11 février 1858
3- Un jour Bernadette
    Ramasse du bois
    Avec deux fillettes
    Qui pleurent de froid.

4- Jusqu’à Massabielle
    L’enfant veut passer ;
    Mais elle est si frêle,
    Comment traverser ?

5- Le froid l’a saisie,
    Un bruit la surprend ;
    Mais sur la prairie
    Ne souffle aucun vent.

6- Le fond de la roche
    S’éclaire à l’instant :
    La Dame s’approche,
    Fait signe à l’enfant.

7- La blanche apparence
    Paraît à ses yeux
    Comme une présence
    Qui parle de Dieu.

8- Avec la parure
    D’un lys immortel,
    Elle a pour ceinture
    Un ruban du ciel.

9- Au pied de sa Mère,
    L’enfant qui la voit,
    Apprend à bien faire
    Le Signe de Croix.

10- Les grains d’un rosaire
    Couraient dans sa main
    Et de la prière
    Traçaient le chemin.

11- Longtemps Bernadette,
    Devant le rocher,
    Joyeuse, répète
    Le chant de l’Ave.

12- « Elle était si belle,
    Comment la revoir ?
    De moi que veut-elle ?
    Comment le savoir ? »

2e apparition : 14 février 1858
13- Elle est revenue
    Sans dire son nom ;
    L’enfant tout émue
    A peur du démon.

14- D’un geste rapide
    L’eau sainte a jailli :
    À l’enfant timide
    La Dame a souri.

3e apparition : 18 février 1858
15- « Vous êtes venue,
    À Lourdes chez nous ;
    Pauvresse inconnue.
    Qui suis-je pour vous ? »

16- « Venez, je vous prie,
    Ici, quinze fois,
    Avec vos amies
    Entendre ma voix.

17- « Enfant généreuse,
    Un jour, je promets,
    De vous rendre heureuse
    Au Ciel, à jamais. »

La quinzaine des apparitions :
18- La foule croyante
    Revient chaque jour,
    De l ’humble voyante
    Guettant le retour.

19- Ses yeux s’illuminent,
    Son front a pâli,
    Car elle devine
    Un monde infini.

20- Le peuple fidèle
    Pressent qu’aujourd’hui
    Une ère nouvelle
    Commence pour lui.

21- La Dame est partie,
    Comment la revoir ?
    L’enfant éblouie
    Conserve l’espoir.

22- Deux fois la Bergère
    Revient pour prier :
    Aucune lumière,
    Au roc n’a brillé.

22 février 1858 :
23- « On dit qu’à la Grotte
    J’ai tout inventé ;
    Ma mère sanglote,
    On veut m’arrêter. »

7e apparition : 23 février 1858
24- La Dame inconnue
    Bientôt reparaît :
    L’enfant à sa vue,
    Retrouve la paix.

25- « Sachez que l’orage
    Un jour passera,
    Que votre courage,
    Plus fort reviendra. »

8e apparition : 24 février 1858
26- L’enfant la supplie :
    « Que dit votre Cœur ? »
    - « Je veux que l’on prie
    Pour tous les pécheurs. »

27- Avec insistance
    La Dame, trois fois,
    A dit : « Pénitence ! »
    Chrétien, c’est pour toi !

28- « Mangez l’herbe amère
    Qui sort du limon,
    Et, dans la poussière
    Courbez votre front. »

9e apparition : 25 février 1858
29- « À cette fontaine
    Venez et buvez ;
    Dans l’eau pure et saine
    Allez vous laver. »

30- Le Gave tout proche
    L’attire un instant :
    Un signe, à la roche
    Ramène l’enfant.

31- Tandis qu’elle creuse,
    Bientôt elle voit
    Jaillir l’eau bourbeuse
    Du sol dans ses doigts.

32- Ô source de vie
    Qui rends la santé,
    Fontaine bénie,
    Comment te chanter ?

13e apparition : 2 mars 1858
33- « Je veux qu’ici même,
    Au pied de ces monts,
    Le peuple que j’aime
    Vienne en procession.

34- « Et qu’une chapelle
    Bâtie en ce lieu,
    Aux hommes rappelle
    Qu’il faut prier Dieu.

35- « Allez dire aux prêtres
    Le vœu de mon Cœur :
    Allez le soumettre
    À votre pasteur. »

36- Le prêtre réclame
    Un signe parlant :
    « Quelle est cette dame ?
    Son nom, je l’attends.

37- « Demande pour gage,
    A dit le pasteur,
    Qu’au rosier sauvage,
    Il pousse une fleur. »

14e et 15e apparitions :
38- Avec un sourire
    Accueillant ce vœu,
    La Dame veut dire :
    « Je donnerai mieux. »

16e apparition : 25 mars 1858
39- La terre est en fête :
    Dieu vient nous sauver ;
    L’Église répète
    Le chant de l’Ave.

40- « Ô vous dont la terre
    Admire le don,
    Quel est le mystère
    De votre saint nom ? »

41- Trois fois la Bergère
    Refait humblement
    La même prière :
    La Dame l’entend.

42- Marie à la terre
    Livre son secret,
    Par cette bergère
    Que tous ignoraient.

43- Vierge Immaculée,
    En vous nous croyons,
    Enfin révélée
    Par votre vrai nom.

17e apparition: 7 avril 1858
44- Le cierge qui brûle
    Épargne ses doigts ;
    Survient l’incrédule
    Qui doute et qui croit.

18e apparition: 16 juillet 1858
45- La Vierge fidèle
    Revient, mais se tait :
    Elle est bien plus belle
    Alors que jamais.

Le jugement de l’Église :
46- Fidèle au message,
    L’Église a parlé,
    Rendant témoignage
    À la vérité.

47- « Marie est venue
    Chez nous, dix-huit fois :
    L’enfant qui l’a vue
    Est digne de foi. »

Les pèlerinages :
48- La foule innombrable,
    Depuis ce grand jour
    Revient, inlassable,
    Chanter son amour.

49- La grotte où l’on prie,
    Dispense la paix ;
    C’est là que Marie
    Répand ses bienfaits.

Le pèlerinage d’aujourd’hui :
50- On voit la fontaine
    Couler sans tarir
    Et la foule humaine
    Passer sans finir.

51- Aux grâces nouvelles
    Sachons obéir,
    Car Dieu nous appelle
    À nous convertir.

52- On dit son Rosaire,
    On vit dans la foi ;
    Avec vous, ô Mère,
    On porte sa croix.

53- Le Dieu qui pardonne
    Absout le pécheur :
    La grâce rayonne
    Au nom du Sauveur.

54- Sans cesse, ô Marie,
    Au Christ menez-nous :
    Le Dieu de l’Hostie
    Triomphe chez vous !

55- Nos croix sont bien lourdes
    Quand Dieu est lointain :
    La grâce de Lourdes
    Est notre soutien !

56- Avec tous les nôtres,
    Dans notre cité,
    Soyons les apôtres
    De paix, d’unité.

Dernière prière :

57- Salut, ô Marie,
    Le Fils du Dieu Saint,
    Qui vous a choisie,
    Bénit votre sein.

58- À l’heure dernière,
    Pour nous, les pécheurs,
    Veuillez, Sainte Mère,
    Prier le Sauveur.

59- Ô Vierge Marie,
    Vivons dans l’espoir,
    Après cette vie,
    Au Ciel de vous voir.

60- Que votre louange
    Redise sans fin 
    Le chant que l’Archange
    Apprit aux humains.




-IV-

"À MASSABIELLE"

&

"Ô VOUS QUI SUR TERRE"

sur un air inspiré de Mozart




LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :
http://www.mp3tunes.tk/download?v=DgEnH390n8U

  

- I -

 

1- À Massabielle,
    Voici qu’aujourd’hui
    Marie nous appelle
    Ses enfants chéris.

R./ Ave, ave, ave Maria !
    Ave, ave, ave Maria !


2- Reine, Notre-Dame,
    En chœur triomphal,
    Chante et vous acclame
    Votre armée loyal(e) :

3- Noble Souveraine
    De ces lieux bénis,
    Vous êtes la Reine
    De notre pays !

4- Car, auguste Reine
    De notre pays,
    Êtes Suzeraine
    De Lourdes aujourd’hui.

5- Et tout près du Gave
    Vous nous recevez :
    C’est là qu’on se lave
    De tous ses péchés.

6- De nos cœurs en fête
    Montent tour à tour,
    Ô Femme parfaite,
    L’hommage et l’amour.

7- Pourquoi sur ces rives
    Avez-vous parlé,
    Et près des eaux vives,
    Tous, nous appeler ?

8- Vous vouliez nous dire
    Que l’essentiel,
    Qui seul peut conduire
    Au chemin du Ciel.

9- L’humble Bernadette
    Transmit ce désir.
    La parole est nette :
    Il faut obéir !

10- Vous nous dites, Mère :
    « Vous devez priez ! »
    Nul chrétien sincère
    Ne peut l’oublier.

11- De la pénitence
    S’impose la loi :
    Notre orgueil immense
    Se cabre d’effroi.

12- « Faites l’âme forte
    Devant le devoir ! »
    Ce nous réconforte
    D’un divin espoir.

13- Ô Vierge de Lourdes,
    Tendez-nous les bras
    Quand les tâches lourdes
    Nous courbent trop bas.

14- Quand l’ardeur s’émousse,
    Relevez nos fronts ;
    Soyez-nous très douce
    Lorsque nous souffrons.

15- Étouffez les flammes
    Des désirs pervers
    Et gardez nos âmes
    Du feu des enfers.

16- Ô pleine de grâce,
    Céleste clarté,
    Qu’en nos cœurs s’efface
    Toute impureté.

17- Fleur Immaculée,
    Calmez nos douleurs ;
    Lys de la vallée,
    Parfumez nos cœurs.

18- Nous voulons vous plaire
    Et boire à longs traits
    Au flot centenaire
    De tous vos bienfaits.

19- Flot qui prend sa source
    Près de l’églantier
    Et poursuit sa course
    Dans le monde entier.

20- Pour qu’un geste éclaire
    Notre âme aux abois,
    Faites-nous bien faire
    Le Signe de Croix.

21- Votre Cœur très tendre
    Et très maternel,
    Ici fait entendre
    Un plus doux appel.

22- Vous séchez nos larmes,
    Mère au grand pouvoir,
    Et parez de charmes
    L’austère devoir.

23- Donnez la clémence,
    Quelque soit nos torts,
    Sur toute souffrance
    De l’âme et du corps.

24- Nos humbles villages,
    Nos bourgs, nos cités,
    Contre les mirages,
    Tenez-les cachés.

25- Malgré ses faiblesses,
    Nos serments trahis,
    Gardez vos tendresses
    À notre pays.

26- Par nous, vous en prie,
    Parmi vos bienfaits,
    Ajoutez Marie,
    Celui de la paix.




Fichier PDF des Paroles de ce cantique : 

  http://www.montfortajpm.sitew.fr/fs/Root/ddq82-A_Massabielle_O_vous_qui_sur_terre_Ave_Maria_de_Lourdes_.pdf

+ Téléchargement : http://www.montfortajpm.sitew.fr/dl/Root/ddq82-A_Massabielle_O_vous_qui_sur_terre_Ave_Maria_de_Lourdes_.pdf

  

 


LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :
http://www.mp3tunes.tk/download?v=kxKvsu7fTuY


- II -

 

1- Ô vous qui sur terre
    N’aspirez qu’au Ciel,
    Chantez d’une Mère
    Le Nom immortel :

R./ Ave, ave, ave Maria !
    Ave, ave, ave Maria !


2- Elle est apparue,
    Et, dans sa splendeur,
    Une enfant l’a vue
    Pleine de douceur.

3- Heureuse colline,
    Monts qu’elle a ravis,
    Que sa main divine
    A souvent bénis.

4- Écho des vallées
    Qu’avec tant d’amour
    Elle a visitées,
    Dites tour-à-tour :

5- Gave au doux murmure,
    Flots bleus du torrent,
    À la Vierge pure
    Redites ce chant :

6- Rochers Massabielle,
    Rochers glorieux
    Qui vîtes si belle
    La Reine des Cieux.

7- Et vous, Grotte obscure,
    Églantiers fleuris,
    À qui, Vierge pure,
    Douce elle a souri.

8- Aux hymnes des Anges,
    Astres radieux,
    Mêlez vos louanges :
    Chantez, terre et cieux !

9- Ô Mère, j’envie
    Le bonheur si doux
    De l’enfant bénie
    Priant avec vous !

10- Votre doux sourire
    Ravissait son cœur,
    Et semblait lui dire :
    « Prie avec ferveur ! »

11- Votre pure image
    Soudain la charmait :
    Son chaste visage
    Brillant s’enflammait !

12- En votre présence,
    Le monde fuyait,
    Et dans le silence
    Son cœur vous parlait.

13- Un jour, vos paupières
    Se voilaient de pleurs :
    Vos larmes amères
    Montraient vos douleurs.

14- « Ô Dame si belle,
    Pourquoi pleurez-vous ?
    Que faire ? dit-elle
    Ah ! dites-le nous ! »

15- « Je veux que la France
    Après tant d’erreurs,
    Fasse pénitence,
    Répande des pleurs.

16- « Va, fille fidèle,
    Aux prêtres pieux,
    Dis qu’une chapelle
    S’élève en ce lieu.

17- « Dans ce sanctuaire
    Venez m’implorer :
    Que toute la terre
    Y vienne prier !

18- « Qu’avec allégresse
    Chantant mon saint Nom,
    La foule s’y presse
    En procession.

19- « La source féconde,
    Qui coule en ce lieu,
    Va montrer au monde
    La bonté de Dieu.

20- « Qu’on y vienne boire,
    S’y laver joyeux,
    Y chanter ma gloire,
    Mes bienfaits nombreux. »

21- L’enfant éblouie
    Fixant vos doux traits,
    Vous disait ravie,
    Devant tant d’attraits :

22- « Ô Fleur matinale,
    Céleste rayon,
    Beauté virginale,
    Dites votre nom ! »

23- « Je suis appelée
    La Conception
    Pure, Immaculée ! »
    Gloire à ce saint Nom !

24- Bénissez, ô Mère,
    Vos pieux enfants :
    Avec leur prière,
    Recevez leurs chants.

25- Comme à Bernadette
    Parlez-nous toujours ;
    L’orage s’apprête :
    Veillez sur nos jours !

26- Lys de la vallée,
    Ô Reine des fleurs
    Vierge Immaculée,
    Parfumez nos cœurs.

27- Comme la lumière
    Du cierge qui luit,
    Que notre prière
    Monte à vous sans bruit.

28- Ô brillante Étoile,
    Bel Astre des mers,
    Guidez notre voile
    Sur les flots amers.

29- Voyez nos angoisses,
    Du plus haut des Cieux
    Et sur nos paroisses
    Abaissez les yeux.

30- Dans votre chapelle,
    Plein de vos faveurs,
    Ô Vierge fidèle,
    Nous laissons nos cœurs.

31- Divine Patronne
    Qui régnez aux Cieux,
    Ô Mère si bonne,
    Recevez nos vœux.

32- Nous voulons sur terre
    Jusqu’au dernier jour
    Vous aimer, vous plaire,
    Vous chanter toujours :

33- Ô Mère chérie
    Donnez-nous l’espoir,
    Après cette vie,
    Au Ciel de vous voir.

34- Et dans la lumière
    Du jour éternel,
    Toujours, tendre Mère,
    Nous dirons au Ciel :


Fichier PDF des Paroles de ce cantique : 

  http://www.montfortajpm.sitew.fr/fs/Root/ddq82-A_Massabielle_O_vous_qui_sur_terre_Ave_Maria_de_Lourdes_.pdf

+ Téléchargement : http://www.montfortajpm.sitew.fr/dl/Root/ddq82-A_Massabielle_O_vous_qui_sur_terre_Ave_Maria_de_Lourdes_.pdf  

  

TOUTES les AUTRES VERSIONS chantées ici :

 http://montfortajpm.blogspot.fr/2017/02/a-Massabielle-et-o-vous-qui-sur-terre--Ave-Maria-de-Lourdes.html 



 


Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le Rosaire est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »

Alors, rendez-vous ici :
"Le CHAPELET récité avec vous ! 
avec Méthode montfortaine"