jeudi 24 décembre 2015

NEUVAINE de NOËL (St Alphonse de Liguori) : 9e jour


Neuvième jour 
24 Décembre



Saint Joseph se rend à Bethléem avec sa Sainte Épouse
« Joseph partit... pour se faire inscrire sur les registres de l’empire, avec Marie son épouse, qui était enceinte. »





         Dieu avait décrété que le Verbe incarné naîtrait, non dans la maison de Joseph, mais dans une étable abandonnée, au sein de privations et de souffrances telles que n’en connut jamais le plus pauvre des enfants. Aussi par disposition de la Providence, César publia un édit de recensement qui obligeait tout sujet de l’empire romain d’aller se faire inscrire à son lieu d’origine. Lorsque Joseph reçut cet ordre, il en fut très inquiet : car il se demandait s’il laisserait à Nazareth Marie, sa sainte épouse, dont le terme approchait, ou s’il l’emmènerait avec lui jusqu’à Bethléem. « Je serais peiné, lui dit-il, ô Marie, de Vous laisser seule pendant mon absence, qui sera peut-être longue ; d’autre part, je prévois que si Vous venez avec moi, Vous aurez beaucoup à souffrir d’un si long voyage, dans la saison rigoureuse, alors que ma pauvreté ne me permettra pas de Vous procurer les soins que réclame Votre état. » « Ne craignez rien, répond aussitôt l’auguste Vierge à son chaste époux, je vous accompagnerai, et le Seigneur nous aidera. » Marie, en effet, savait par la prophétie de Michée, que Son Divin Enfant devait naître à Bethléem. Elle prit donc les pauvres langes qu’elle avait déjà préparés, et se mit en route avec Joseph. 


        Suivons ces deux Saints Voyageurs ; prêtons l’oreille aux discours de Marie et de Joseph durant ce voyage. Ils parlent de la Miséricorde, de la Bonté et de l’Amour du Verbe Divin qui va bientôt paraître parmi les hommes ; dès lors ils multiplient les actes d’adoration, de remerciements et d’amour envers ce Dieu Sauveur. Sans doute elle souffrait beaucoup, cette jeune et délicate Vierge, en faisant un trajet si long, par des chemins difficiles, en plein hiver ; mais Elle souffrait en paix et avec amour, unissant ses douleurs à celles de Jésus qu’elle portait dans Son chaste sein. Unissons-nous à Marie et à Joseph, accompagnons le Roi du ciel qui va naître comme le plus pauvre et le plus délaissé des enfants des hommes. Prions Jésus, Marie et Joseph, par le mérite des souffrances qu’ils endurent en ce voyage, de nous accompagner dans le voyage que nous faisons vers l’éternité. Quel bonheur pour nous, si pendant notre vie et à l’heure de notre mort, nous sommes assistés de Jésus, de Marie et de Joseph !


Affections et prières




         Mon cher Rédempteur, en ce pénible voyage de Nazareth à Bethléem, une multitude d’anges vous accompagnent ; mais, de tous les hommes, à part Marie qui Vous porte dans Son sein, et Joseph, son fidèle gardien, je ne vois personne qui Vous tienne compagnie. Mon Jésus, permettez-moi de m’unir à Marie et à Joseph. Sans doute, mes ingratitudes envers Vous m’en ont rendu bien indigne ; mais, grâce à Votre Divine Lumière, je vois maintenant combien je me suis rendu coupable. Quand je pense, ô mon Divin Maître, que, pour suivre mes maudits penchants, je me suis tant de fois séparé de Vous en renonçant à Votre amitié, je voudrais mourir de regret. Mais Vous êtes venu pour me pardonner ; pardonnez-moi donc, à présent que je me repens de tout mon cœur de Vous avoir si souvent méprisé. Pour l’avenir, je Vous promets de ne plus jamais me séparer de Vous, mon unique Amour.

          Mon âme s’est éprise de Vous, ô tout aimable Enfant ! Oui, je Vous aime, mon doux Sauveur ; et, puisque Vous êtes venu en ce monde pour me sauver et m’enrichir de Vos grâces, je Vous demande une grâce, une seule : Faites que jamais plus je ne me sépare de Vous ; captivez-moi, liez-moi étroitement à Vous par les douces chaînes de Votre Amour. Mon Rédempteur et mon Dieu, ne permettez pas que je m’éloigne encore de Vous, que je sois un seul instant privé de Votre grâce !

          Très Sainte Vierge, Marie, je viens Vous tenir compagnie dans Votre voyage à Bethléem ; et Vous, ô ma Mère, ne cessez pas de veiller sur moi et de m’assister durant mon voyage vers l’éternité. Ma Souveraine, sauvez-moi, par Votre intercession, délivrez-moi de l’enfer et conduisez-moi au ciel. Vous êtes mon espérance, et j’attends tout de Vous.


Fichier PDF de la totalité de la Neuvaine à télécharger ici :




* * *

  EN L'HONNEUR DE SAINT JOSEPH

(cantique de St Louis-Marie Grignion de Montfort)



LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :
http://www.mp3tunes.tk/download?v=_PYFTN1QvmM

 

 

1- Chantons un cantique en l’honneur
De Saint Joseph, le protecteur
Et l’époux de Marie.
L’humble Joseph est peu connu ;
Aucun d’ici-bas ne l’a vu,
Mais il ravit les bienheureux.
Que la terre s’unisse aux cieux :
Que tout le glorifie !

2- Grand saint, Dieu n’a trouvé que vous
Qui fût digne d’être l’époux
De sa Mère admirable.
Époux de la Reine des cieux,
Ce privilège est merveilleux !
Le témoin de sa sainteté,
Le gardien de sa pureté :
Ô gloire incomparable !

3- Le Père éternel vous a pris
Pour nourrir ici-bas son Fils,
Pour être son vicaire.
Vous avez porté sur le sein
Celui qui tient tout en sa main,
Vous avez donné l’aliment
À Celui de qui tout dépend
Au ciel et sur la terre.

4- Qui l’aurait vu vous caresser,
Vous sourire et vous embrasser
Par un amour extrême !
Ses souris vous perçaient le cœur
Et le remplissaient de douceur.
Tout embrasé de son amour,
Vous lui disiez à votre tour :
« Mon cher Fils, je vous aime. »

5- Si trois mots de Marie ont pu
Sanctifier par leur vertu
Saint Jean avec sa mère,
Que n’auront point produit en vous
Ses discours si saints et si doux !
Sa parole vous ravissait,
Sa présence vous remplissait
De grâce et de lumière.

6- Quelle était votre humilité !
C’est elle qui vous a porté
À garder le silence,
À vous mettre tout le dernier,
À vivre en pauvre charpentier,
À paraître un pauvre ignorant
Sans capacité, sans talent,
Sans air et sans prudence.

7- Plus vous vous êtes rabaissé,
Et plus Dieu vous a rehaussé
Près de lui dans la gloire :
Vos mérites sont surprenants,
Vos privilèges sont très grands !
Le Ciel admire vos splendeurs,
Le monde est plein de vos faveurs,
Et jusqu’au Purgatoire.

8- Jamais on ne vous prie en vain !
Votre crédit est souverain,
Comme Thérèse assure.
Votre Fils est Dieu glorieux,
Votre Épouse est Reine des cieux :
En priant vous leur commandez,
Tout est fait, si vous demandez.
Ô pouvoir sans mesure !

9- Saint Joseph, soyez mon patron
Pour m’obtenir un très grand don :
La Divine Sagesse !
Pour rendre gloire à mon Sauveur,
Pour convertir l’homme pécheur,
Pour aider les pauvres petits,
Pour terrasser mes ennemis.
La Charité vous presse !

SAINT JOSEPH :
10- « Tâchez d’être en tout le dernier,
De vous cacher, et dilater
En Jésus et Marie !
Cherchez ce que le monde fuit,
Et fuyez tout ce qu’il poursuit.
Ne vous réglez que par la foi,
Afin d’être heureux avec moi
En imitant ma vie. »

 

Fichier PDF des Paroles de ce cantique ici :

  http://www.montfortajpm.sitew.fr/fs/Root/cr9sr-En_l_honneur_de_St_Joseph_cantique_du_Pere_de_Montfort_.pdf

+ Téléchargement : http://www.montfortajpm.sitew.fr/dl/Root/cr9sr-En_l_honneur_de_St_Joseph_cantique_du_Pere_de_Montfort_.pdf

   

Autres Versions

+ Prières à Saint JOSEPH :

http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/03/saint-joseph-19-mars.html

 

(article consacrée à la Sainte Famille :

http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/01/la-sainte-famille-dimanche-suivant.html )




* * *


NOËL des ANGES

(cantique de St Louis-Marie Grignion de Montfort) 

 

LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :
http://www.mp3tunes.tk/download?v=YbgA4psApuk

  

  

 Le disque où se trouve ce cantique
 est disponible sur notre petite boutique catholique en ligne ici :
2- Téléchargement MP3 :


  

 

 

1- Le Très-Haut, l’Incompréhensible
L’Éternel et le Tout-Puissant
Vient de naître maintenant.
Est-il possible ?
L’Éternel a un jour, le Verbe est en silence,
Le Tout-Puissant s’est fait enfant.
Reconnaissons,
Adorons, louons,
Louons, aimons
Et reconnaissons
Notre Dieu réduit à l’enfance.

2- Si ce bon Dieu naît pour les hommes
Et pour les rendre bienheureux,
Nous lui devons tout comme eux
Ce que nous sommes.
Allons mettre à ses pieds nos couronnes de gloire,
En lui disant d’un air joyeux :
Enfant très doux,
Nos biens sont à vous,
Régnez sur nous,
Nos biens sont à vous,
De vous seul vient notre victoire.

3- Ô séraphins, parmi vos flammes,
Chantons gloire à Dieu dans les cieux,
Grâce et paix dans ces bas lieux
Aux bonnes âmes.
Ô Fils du Tout-Puissant, ô Sagesse éternelle,
Que votre nom est glorieux !
Nous le louons,
Nous le bénissons,
Nous l’adorons,
Nous le glorifions,
Quoique dans une chair mortelle.

4- Ô bergers, ô troupe fidèle,
Mêlez vos concerts avec nous,
Dieu vient de naître pour tous :
Bonne nouvelle !
Laissez là vos agneaux, cherchez le véritable,
Cherchez-le bien, il est à vous :
Il vous attend
Quoiqu’il soit si grand,
Il vous attend,
Ce petit Enfant,
Sur du foin et dans une étable.

5- Que ce jour nous est honorable !
Un Dieu de toute majesté
S’est fait dans l’humanité
Notre semblable.
Allons donc l’adorer, allons le reconnaître,
Bénissons tous sa charité :
Faisons la cour
À ce Dieu d’amour,
Tous, tour à tour,
Faisons-lui la cour
Puisqu’il est notre commun Maître.

6- Ô pure et divine Marie,
Nous admirons votre bonheur
D’avoir à votre Sauveur
Donné la vie.
Pureté sans pareille, humilité profonde,
Vous avez charmé le Seigneur.
Cœur bien-aimé,
À nous s’est donné !
Cœur bien-aimé,
Il s’est incarné !
Publions ce miracle au monde.

 

* * *

  DOUCE NUIT


LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :
http://www.mp3tunes.tk/download?v=KP-Jc3AZCJ8

 

 

1- Douce nuit, sainte nuit !
Dans les cieux l’astre luit,
Le mystère annoncé s’accomplit.
Cet Enfant sur la paille endormi,
C’est l’amour infini !  (bis)

2- Saint Enfant, doux Agneau !
Qu’il est grand ! Qu’il est beau !
Entendez résonner les pipeaux
Des bergers conduisant leurs troupeaux
Vers son humble berceau !  (bis)

3- C’est vers nous qu’il accourt,
En un don sans retour !
De ce monde ignorant de l’amour,
Où commence aujourd’hui son séjour,
Qu’il soit Roi pour toujours !  (bis)

4- Quel accueil pour un Roi :
Point d’abri, point de toit !
Dans sa crèche, il grelotte de froid...
Ô pécheur, sans attendre la Croix,
Jésus souffre pour toi !  (bis)

5- Paix à  tous ! Gloire au ciel !
Gloire au sein maternel
Qui pour nous, en ce jour de Noël,
Enfanta le Sauveur éternel
Qu’attendait Israël !  (bis)


Fichier PDF des Paroles de ces 3 Noëls ici :

http://www.montfortajpm.sitew.fr/fs/Root/ckwjr-Douce_nuit.pdf
+ Téléchargement : http://www.montfortajpm.sitew.fr/dl/Root/ckwjr-Douce_nuit.pdf





Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le Rosaire est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »

Alors, rendez-vous ici :
"Le CHAPELET récité avec vous ! 
avec Méthode montfortaine"