vendredi 18 décembre 2015

NEUVAINE de NOËL (St Alphonse de Liguori) : 3e jour


Troisième jour 
18 Décembre



Jésus s'est fait enfant pour gagner notre confiance et notre amour
« Un petit Enfant nous est né, un Fils nous a été donné. »


   

De longs siècles se sont écoulés depuis la promesse d'un Rédempteur faite par Dieu à Adam pécheur. Pendant tout ce temps, les patriarches, les prophètes, toutes les âmes justes ont soupiré après la venue du Messie, l'ont appelé par leurs ferventes prières. Enfin, Il est venu, ce Messie, l'attente des nations, le désir des collines éternelles, Il est venu et Il est né pour nous. 

     Le Fils de Dieu s'est fait petit pour nous rendre grands ; Il s'est donné à nous afin que nous nous donnions à Lui ; Il est venu nous témoigner son amour afin que nous y correspondions par le nôtre. « Les petits enfants, dit Saint Bernard, donnent facilement ce qu'on leur demande » ; Jésus est venu sous la forme d'un petit enfant pour nous faire comprendre combien Il désire nous enrichir de Ses trésors. Or, tous les trésors sont en Lui, dit Saint Paul. Son Père a tout remis entre Ses mains, dit Saint Jean. Voulons-nous des lumières ? Il est venu nous éclairer. La force de résister à nos ennemis ? Il est venu nous fortifier. Désirons-nous le pardon et le salut ? Il est venu pour nous pardonner et nous sauver. Enfin, désirons-nous le trésor de l'Amour Divin ? C'est pour enflammer nos cœurs qu'il est venu, qu'Il s'est fait petit enfant. Oui, s'il a bien voulu se montrer à nous si pauvre et si humble, c'est pour nous paraître plus aimable, c'est pour nous ôter toute crainte et gagner plus sûrement notre amour. 

     Jésus-Christ a voulu se montrer à nous comme un tout petit et aimable enfant, pour que nous l'aimions non seulement par-dessus toutes choses, mais encore de toute la tendresse de notre cœur. Les petits enfants ravissent l'affection de ceux qui les approchent ; qui donc n'aimerait pas de tout l'amour dont il est capable, un Dieu qu'il voit sous la forme d'un petit enfant, nourri d'un peu de lait, tremblant de froid, pauvre, délaissé, pleurant et gémissant dans une crèche sur la paille ? Ah ! je comprends Saint François s'écriant, plein d'amour : « Aimons l'Enfant de Bethléem ! Aimons l'Enfant de Bethléem ! » Nous aussi, aimons donc et de tout notre cœur ce Dieu fait enfant pour se donner tout à nous.


Affections et prières


Ste Marguerite-Marie recevant l'Enfant-Jésus des mains de Marie


Aimable Jésus, Vous êtes descendu du Ciel pour nous empêcher de tomber dans l'enfer, pour Vous donner entièrement à nous. Comment donc avons-nous pu tant de fois Vous mépriser et Vous trahir ? Les hommes ne sont généralement pas ingrats envers les créatures. Qu'une personne vienne de loin nous faire visite, nous faire quelque présent, nous donner quelque marque d'affection, nous en gardons le souvenir, nous sentons l'obligation d'en témoigner notre reconnaissance. Comment se fait-il donc, ô mon Dieu, que ces mêmes hommes ne soient ingrats qu'envers Vous, envers Vous qui les avez aimés jusqu'à donner pour eux Votre Sang et Votre Vie ? Hélas ! je me suis montré plus ingrat que tous les autres : plus Vous avez été généreux envers moi, plus je me suis montré peu reconnaissant envers Vous ! Si Vous eussiez prévenu un hérétique, un idolâtre, des grâces dont Vous m'avez comblé, il serait devenu un saint, et moi, je n'ai fait que Vous offenser ! 

     Seigneur, pardonnez-moi toutes ces offenses. Vous avez promis d'oublier toutes les iniquités du pécheur qui se repent. Si donc par le passé je ne Vous ai pas aimé, si je Vous ai offensé, Vous daignerez me pardonner, car je me repens et je Vous aime. Vous vous êtes donné tout à moi, il est juste que je me consacre tout à Vous, pour Vous aimer et pour accomplir toujours Votre Sainte Volonté. Je Vous aime, ô mon Jésus, oui, je Vous aime de tout mon cœur ; ce cri du cœur, puissé-je le répéter tant que je vivrai, et mourir en disant encore : « Mon Dieu, je Vous aime ! Je Vous aime ! » ; puissé-je ainsi à mon dernier moment commencer de Vous aimer sans mesure et sans fin d'un amour éternel. Aidez-moi par Votre grâce à remplir ma résolution.

Ma Clémente Reine, Marie, je me reconnais redevable à Votre intercession de toutes les grâces que j'ai déjà reçues ; ne cessez pas d'intercéder pour moi. Mère de la persévérance, obtenez-moi la sainte persévérance.

 

Fichier PDF de la totalité de la Neuvaine à télécharger ici :




* * *

NOËL DES ENFANTS ÉCOLIERS

(cantique de St Louis-Marie Grignion de Montfort) 

 

 

LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=_-GByfMLBwc

 


  

 Le disque où se trouve ce cantique
 est disponible sur notre petite boutique catholique en ligne ici :
2- Téléchargement MP3 :



 

 

LES ENFANTS ÉCOLIERS :
1- Amis, j’entends le chant des Anges.
Qu’il est doux et mélodieux !
Ils annoncent dans leurs louanges
Un Enfant nouveau, Roi des cieux,
Ils disent qu’il est dans les langes :
Allons l’adorer avec eux.

2- Tressaillons donc tous d’allégresse,
Car nous avons un nouveau Roi.
Allons, sa charité nous presse,
L’adorer en esprit de foi.
Allons lui dire avec tendresse :
Cher Maître, donnez-nous la loi !

3- Qu’avons-nous pour lui faire hom­mage,
Pour honorer sa Majesté ?
Notre cœur est tout son partage,
Allons l’offrir en sûreté,
Car il ne veut point d’autre gage
D’amour et de fidélité.

4- Le voyez-vous dans une étable ?
Sa Mère le tient en ses bras.
Ah ! qu’il est beau, qu’il est aimable !
Que son visage est plein d’appâts !
Ah ! qu’il est doux, qu’il est affable !
Allons à lui, ne tardons pas.

5- Voilà la puissance infinie
Dans une extrême infirmité ;
Voilà la grandeur raccourcie,
Un soleil dans l’obscurité,
Duquel l’éclipse nous convie
À l’aborder en sûreté.

6- Est-ce là, vous, notre cher Maître,
Notre Dieu, notre Créateur ?
Que n’êtes-vous donc venu naître
Dans le palais d’un empereur ?
Votre amour vous fait reconnaître,
Vous ne cherchez que notre cœur.

7- Nous sommes remplis d’espérance,
Et tout saisis d’étonnement
De vous voir réduit à l’enfance :
L’amour seul fait ce changement,
Pour être dans cette impuissance
Notre puissant soulagement.

8- Tous remplis de reconnaissance.
Tombons au pied de ce berceau,
Pour y contempler en silence
Combien son petit hôte est beau ;
Mais offrons-lui, sans résistance,
Un cœur contrit, un cœur nouveau.

9- N’ayant rien, Agneau débonnaire,­
Qui puisse être un digne retour,
Voilà nos cœurs, daignez y faire
Votre crèche et votre séjour :
Mais afin de vous y complaire,
Embrasez-les de votre amour !

10- Nous avons quitté notre école
Et les leçons de nos régents,
Pour entendre votre parole,
Pour devenir saints et savants.
Parlez, rien ne sera frivole,
Nous croyons comme des enfants.

11. - Je suis méchant, je veux apprendre
Votre leçon de pureté.
- Je suis pauvre, je veux comprendre
Votre leçon de pauvreté.
- Je suis orgueilleux, je veux prendre
Votre leçon d’humilité.

12- Voici, Seigneur, un sacrifice
Que chacun vous fait en son cœur :
- Sans rien nommer, je quitte un vice,
- Je quitte mon air de hauteur,
- Et moi ma tête et mon caprice,
- Je veux avoir plus de douceur.

13. - Moi, pour votre amour, j’abandonne
Cette compagnie et les jeux.
- Moi, pour vous plaire, je vous donne
Cet habit trop riche et pompeux.
- Pour vous, de bon cœur je par­donne
À cet enfant à qui j’en veux.

14- Enfant Jésus, qui vous empêche ?
Prenez nos cœurs en ce moment.
Faites-en de grâce une crèche,
Pour y reposer doucement,
Et les transpercer d’une flèche
De l’amour qui vous fait enfant.

JÉSUS ENFANT :
15- Aujourd’hui je gagne victoire,
Quoique je ne sois qu’un enfant :
J’entre dans vos cœurs avec gloire
Et je reçois bien vos présents.
Soyez toujours prêts à me croire,
Et vous serez des rois puissants.


* * *

  CANTIQUE au SAINT ENFANT-JESUS

(cantique attribué à St Louis-Marie Grignion de Montfort)


LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=-3wxV4cqsjc





Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le Rosaire est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »

Alors, rendez-vous ici :
"Le CHAPELET récité avec vous ! 
avec Méthode montfortaine"