jeudi 19 novembre 2015

TOUS les SAINTS de l'ORDRE du CARMEL (14 novembre) 2/3


LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=rg1Tkc7RkDs

 


 « Que je suis heureuse que vous soyez revêtue du saint Scapulaire !
C’est un signe assuré de prédestination
et n’êtes-vous pas par là unie plus intimement à vos Sœurs du Carmel ? »
 

(Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, dans une lettre à une amie)



Les IMAGES & VIDÉOS sur Ste THÉRÈSE d'AVILA se trouvent ici :




Sainte THÉRÈSE de L’ENFANT-JÉSUS
en musique et en images




LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=SxehmvHx4bs



Dans cette playlist suivent toutes les autres poésies de Ste Thérèse
mises en musique et chantées par Gilbert Chevalier, aveugle.
 


Téléchargez, téléchargez,
Et surtout point n’hésitez :
Si vous êtes intéressés
Aucun scrupule n’ayez !


Si vous préférez télécharger la version mp3
de toutes ces poésies chantées
vous la trouverez dans cet album :
https://gloria.tv/album/3XMBb4j7vERs22cDeKXS1nh8j


CANTIQUE À SAINTE THÉRÈSE

sur "SAINTE ANNE, Ô BONNE MÈRE !", ici :

http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/10/a-sainte-Therese-sur-sainte-Anne-o-bonne-Mere.html

 

 

SOUVENEZ-VOUS à Sainte THÉRÈSE de l’ENFANT-JÉSUS


Souvenez-vous, ô puissante petite Reine, 
doux miroir de la miséricordieuse Vierge Marie, 
souvenez-vous de la révélation 
que vous nous avez faite vous-même 
que jamais on ne vous prie en vain 
et qu’aucun de ceux qui vous invoquent 
n’est jamais délaissé de vous.
    

Animé de la plus tendre confiance, 
je viens vous rappeler votre promesse 
de passer votre ciel à faire du bien sur la terre
je viens vous supplier de répandre sur moi, 
et sur tous ceux pour lesquels j’implore votre protection, 
une abondante pluie de roses
un torrent de grâces célestes.
    Hâtez-vous de répondre à mon appel, 

daignez descendre auprès de moi, 
m’embraser du divin amour 
et exaucer mon humble prière.
    Ainsi soit-il.

 
(prière composée par Mère Isabelle du Sacré-Cœur du Carmel de Lisieux)




à 8 ans

première communiante

pensionnaire

à 13 ans

à 15 ans

novice


« Marie est plus Mère que Reine. »

 


« Mon Dieu, 
je vous offre toutes les actions 
que je vais faire aujourd’hui, 
dans les intentions 
et pour la gloire 
du Cœur Sacré de Jésus ; 
je veux sanctifier les battements de mon cœur, 
mes pensées et mes œuvres les plus simples 
en les unissant à ses mérites infinis, 
et réparer mes fautes 
en les jetant dans la fournaise 
de son amour miséricordieux.
 

Ô mon Dieu ! 
je vous demande pour moi 
et pour ceux qui me sont chers 
la grâce d’accomplir parfaitement 
votre sainte Volonté, 
d’accepter pour votre amour 
les joies et les peines de cette vie passagère 
afin que nous soyons un jour 
réunis dans les Cieux 
pendant toute l’éternité.
Ainsi soit-il. »


(Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus)

 


« On n’a jamais trop de confiance dans le bon Dieu 
si puissant et si miséricordieux. »



« Après ma mort, je ferai tomber une pluie de roses. »













« Je passerai mon ciel à faire du bien sur la terre. »





« Au cœur de l’Église ma Mère, je serai l’amour. »


Afin de vivre dans un acte de parfait Amour, 
je m’offre comme victime d’holocauste 
à votre Amour miséricordieux
vous suppliant de me consumer sans cesse, 
laissant déborder en mon âme les flots de tendresse infinie 
qui sont renfermés en vous, 
et qu’ainsi je devienne martyre de votre Amour ô mon Dieu !…

    Que ce martyre, 

après m’avoir préparée à paraître devant vous, 
me fasse enfin mourir, 
et que mon âme s’élance sans retard dans l’éternel embrassement 
de Votre Miséricordieux Amour !

    Je veux, ô mon Bien-Aimé, 

à chaque battement de mon cœur, 
vous renouveler cette offrande un nombre infini de fois, 
jusqu’à ce que, les ombres s’étant évanouies, 
je puisse vous redire mon amour 
dans un face à face éternel !!!…

(Finale de l’Acte d’Offrande composé par sainte Thérèse ;
Indulgences : 300 jours chaque fois, 

et plénière chaque mois aux conditions ordinaires, 
31 juillet 1923


LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=hsdl7EH5O2Y



« Ce n’est pas parce que j’ai été préservée du péché mortel 
que je m’élève à Dieu par la confiance et l’amour. 
Ah, je le sens : quand même j’aurais sur la conscience 
tous les crimes qui se peuvent commettre,
 je ne perdrai rien de ma confiance ! 
J’irais, le cœur brisé de repentir, 
me jeter dans les bras de mon Sauveur ; 
je sais qu’il chérit l’enfant prodigue ; 
j’ai entendu ses paroles à sainte Madeleine, à la femme adultère, à la Samaritaine. 
Non, personne ne pourrait m’effrayer, 
car je sais à quoi m’en tenir sur son amour et sa miséricorde ; 
je sais que toute cette multitude d’offenses s’abîmerait en un clin d’œil, 
comme une goutte d’eau jetée dans un brasier ardent. 
Il est rapporté dans la vie des Pères du désert 
que l’un d’eux convertit une pécheresse publique 
dont les désordres scandalisaient une contrée entière. 
Cette pécheresse, touchée de la grâce, 
suivait le saint dans le désert pour y accomplir une rigoureuse pénitence 
quand, la première nuit du voyage, 
avant même d’être rendue au lieu de sa retraite, 
ses liens mortels furent brisés par l’impétuosité de son repentir plein d’amour ; 
et le solitaire vit au même instant 
son âme portée par les Anges dans le sein de Dieu. 
Voilà un exemple bien frappant de ce que je voudrais dire ; 
mais ces choses ne peuvent s’exprimer. »

(Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus)

 


http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Po%C3%A9sies%20de%20Ste%20Th%C3%A9r%C3%A8se%20de%20l%27Enfant-J%C3%A9sus




À retrouver ici :







Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus disait à sa supérieure qu’elle aimait beaucoup les prières communes, donc liturgiques, « parce que Jésus a promis de Se trouver au milieu de ceux qui s’assemblent en son Nom, je sens alors que la ferveur de mes Sœurs supplée à la mienne, mais toute seule (j’ai honte de l’avouer) la récitation du Chapelet me coûte plus que de mettre un instrument de pénitence… Je sens que je Le dis si mal ! J’ai beau m’efforcer de méditer les Mystères du Rosaire, je n’arrive pas à fixer mon esprit… Longtemps je me suis désolée de ce manque de dévotion qui m’étonnait, car j’aime tant la Sainte Vierge qu’il devrait m’être facile de faire en son Honneur des prières qui Lui sont agréables. Maintenant je me désole moins, je pense que la Reine des Cieux étant Ma Mère, Elle doit voir ma bonne volonté et qu’Elle s’en contente. Quelquefois, lorsque mon esprit est dans une si grande sécheresse qu’il m’est impossible d’en tirer une pensée pour m’unir au Bon Dieu, je récite très lentement un “ Notre Père ” et puis la “ Salutation angélique ” ; alors ces Prières me ravissent, Elles nourrissent mon âme bien plus que si je les avais récitées précipitamment une centaine de fois… La Sainte Vierge me montre qu’Elle n’est pas fâchée contre moi, jamais Elle ne manque de me protéger aussitôt que je L’invoque. S’il me survient une inquiétude, un embarras, bien vite je me tourne vers Elle et toujours comme la plus tendre des Mères, Elle se charge de mes intérêts. »

(Manuscrit à Mère Marie de Gonzague, juin 1897)




Page "Le CHAPELET récité avec vous !"



« Le Rosaire est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »
Alors, rendez-vous ici :